Réactions
MotoGP Test post-course de Misano

Márquez pas encore convaincu par Honda : "J'ai trois idées" pour 2024

Pas véritablement séduit par ce que Honda lui a fait tester ce lundi à Misano, Marc Márquez prendra une décision quant à son avenir "autour de l'Inde ou du Japon" parmi trois options à sa disposition.

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Après un week-end au cours duquel le paddock n'a cessé d'évoquer son potentiel départ de Honda pour Gresini en fin d'année, les premières réactions de Marc Márquez étaient très attendues au test de Misano. L'Espagnol ne cachait pas l'importance de cette journée en vue de la saison 2024 et plusieurs machines étaient à sa disposition, y compris celle avec de nombreuses nouveautés dont disposait déjà Stefan Bradl pendant la course, et qui est restée dans la même livrée.

Márquez a confirmé avoir testé un nouveau châssis, avec une géométrie revue, tandis que le moteur est resté identique. Il n'a pas affolé les chronomètres au cours de la matinée, réalisant le 17e temps, et ne s'est pas montré véritablement convaincu par ce qu'il a vu pour le moment. "Naturellement, le pilotage est assez différent mais les problèmes sont plus ou moins les mêmes", a souligné l'octuple Champion du monde, déplorant de toujours manquer d'adhérence. "On doit travailler plus."

Márquez restera-t-il impliqué longtemps dans ce travail ? Alors que ces dernières semaines, il n'a cessé de répondre "J'ai un contrat avec Honda" lorsqu'on l'interrogeait sur la moto qu'il piloterait en 2024, il a cette fois évoqué plus clairement la possibilité d'un départ : "Il y a une échéance. Je prendrai une décision autour de l'Inde ou du Japon."

Avant le GP de Saint-Marin, Márquez affirmait pourtant savoir où il roulerait en 2024, mais il a cette fois confirmé devoir encore valider sa décision : "Je n'ai pas donné l'information parce que ce n'est peut-être pas clair. On peut changer parfois, on ne sait jamais. Je vais me décider. J'ai deux plans donc je dois en choisir un. Mais la décision est là."

Interrogé sur l'importance du test dans cette décision, Márquez a même révélé l'existence d'une troisième option, entretenant le mystère : "Il peut avoir une influence ou pas, ça dépend. Dans les décisions ou les théories que j'ai, il y a le plan A, le plan B et le plan C, trois et pas deux comme je l'ai dit auparavant. Donc j'ai trois idées très claires, je sais très clairement ce qui doit se passer pour chacune d'entre elles, donc il y a encore du temps."

"[Ces idées] sont dans ma tête, mais logiquement, je les partage avec les personnes en qui j'ai le plus confiance", a indiqué un Márquez plus mystérieux que jamais. "Je parle d'une ou deux [personnes]."

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Marc Márquez a testé la Honda dont Stefan Bradl disposait au GP de Saint-Marin

Avant de songer à son avenir, Márquez va continuer ses évaluations ce lundi. Les essais menés dans la matinée étaient important pour lui permettre de se faire sa propre idée des nouveautés déjà passées en revue par Bradl : "C'est la première impression de la moto, c'était la première fois [que je la testais]. On avait déjà les commentaires du pilote d'essais mais, comme je le disais hier, je ne veux pas être influencé avant de tester la moto, j'essaie de ne pas écouter les commentaires et de la découvrir par moi-même."

"On a commencé en allant dans une direction et on a un peu modifié la moto pour aller dans ma direction − pas totalement parce que ça prend beaucoup de temps, mais en tout cas pour l'adapter à mon pilotage. Ça s'est amélioré. C'est une façon de piloter différente, les problèmes sont les mêmes et les performances sont les mêmes."

"C'est différent au niveau de la position de pilotage", a détaillé Márquez. "C'est un peu différent mais la façon d'avoir des sensations sur la moto est un peu bizarre au début. Tour après tour, comme toujours avec une nouvelle moto, ça devient plus naturel. Mais au final, la façon de piloter et la façon de viser un chrono sont très similaires par rapport à la [moto] actuelle."

Si c'est la base de la moto, on est encore loin. On doit travailler et changer beaucoup de choses.

Marc Márquez

Les progrès ne sont pas encore visibles mais cela ne signifie pas nécessairement que cette moto n'a pas un potentiel à débloquer. Márquez perçoit des changements chez Honda et s'est félicité de l'arrivée de nouveaux ingénieurs, dont les effets ne se font pas encore véritablement ressentir : "Évidemment, on en attend toujours plus. On travaille encore, ce sont encore les premières impressions. Il y a beaucoup de nouveaux ingénieurs dans le garage et ils doivent travailler avec ces nouvelles informations, et continuer à aller de l'avant."

Le #93 voit la composition de son équipe évoluer très vite, à tel point qu'il connaît mal chaque nouveau membre : "Un ingénieur qui travaillait dans l'aérodynamique en F1 est arrivé, nous avons testé de nouveaux ailerons. Quand je m'arrête dans le garage, je parle à une nouvelle personne, que je pense être le nouveau leader du projet, même si on ne me l'a pas présenté et que ça ne m'a pas été dit clairement. Il y a une transition dans tout ça, il y a beaucoup d'ingénieurs. On va voir si on peut progresser."

"Il semble qu'ils ont commencé avec cette nouvelle moto", a précisé Márquez. "Ils vont commencer à travailler parce que d'après ce que je comprends, ces ingénieurs ne sont pas là depuis longtemps mais ils travaillent sur cette nouvelle moto, ce nouveau projet. On verra. Ils n'ont pas beaucoup de temps avant Valence parce que c'est dans deux mois. On verra s'ils peuvent faire un pas en avant."

Ce test de Valence, juste après la dernière course de la saison, sera la prochaine occasion de voir le travail accompli par ces ingénieurs... si Márquez est encore de l'aventure : "On n'a pas encore fini [ce test] donc on verra pour Valence. Ils doivent travailler, on est encore loin. Si c'est la base de la moto, on est encore loin. On doit travailler et changer beaucoup de choses."

Avec Germán Garcia Casanova

Lire aussi :
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Joan Mir, équipe Repsol Honda
Marc Marquez, Repsol  Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Joan Mir, équipe Repsol Honda
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Joan Mir, équipe Repsol Honda
17

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Test Misano - Matinée déjà importante, la nouvelle Honda en piste
Article suivant Mir pas plus emballé que Márquez : "On est encore très loin"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France