Márquez a pris un plus gros choc en Malaisie qu'en Thaïlande

Les deux grosses chutes dont a été victime récemment Marc Márquez ont été spectaculaires à voir et le sont tout autant à décrypter grâce aux données fournies par son fournisseur de cuir.

Marc Márquez a été protagoniste d'une lourde chute pendant les qualifications du Grand Prix de Malaisie, samedi. Collé à la roue de Fabio Quartararo, le pilote Repsol Honda a été désarçonné par sa machine dans le virage 2 de la piste de Sepang en perdant l'adhérence sur son pneu arrière, et s'est fait catapulter dans les airs avant de retomber, d'abord sur le pied gauche, puis le droit, puis les genoux, les coudes, les épaules et la tête.

Lire aussi :

Le graphique de toute la séquence fourni par Alpinestars, équipementier du pilote espagnol, montre qu'il est resté dans les airs moins d'une seconde après la perte de contrôle, avant de connaître un premier impact avec le sol. Son airbag s'est activé 855 millièmes de secondes avant que le pilote ne heurte le bitume, lui évitant alors de se blesser lorsqu'après la partie basse de son corps c'est la partie haute qui a pris le choc.

Données de la chute de Marc Márquez, Repsol Honda Team

Photo de: Alpinestars

Les données indiquent que le premier impact avec le sol, avec le pied, a connu une force de 20 g. Mais l'impact le plus fort encaissé par le pilote est intervenu dans un deuxième temps, avec la partie haute de son corps, et il a été de 26,27 g. C'est donc légèrement plus que les 26,14 g enregistrés dans l'accident, déjà spectaculaire, dont il a été victime Márquez lors du Grand Prix de Thaïlande, même si cela reste inférieur aux 29,9 g encaissés par Loris Baz sur cette même piste de Sepang, en 2016.

Une fois au sol, Márquez a ensuite glissé sur l'épaule gauche puis son corps a roulé sur le bitume et enfin sur l'herbe, où il s'est immobilisé. La durée totale de la chute aura été de 2,91 secondes.

Le Champion du monde a heureusement échappé à toute blessure importante dans cet accident, qui ne lui a causé que des contusions et des éraflures, bien qu'il ait dû gérer des douleurs le lendemain en course. Rappelons que cette chute lui a valu sa plus faible qualification depuis 2015. Parti de la 11e position, il s'est toutefois propulsé aux avant-postes dès l'extinction des feux et a pu aller chercher la deuxième place en course.

Marc Marquez, Repsol Honda Team

partages
commentaires
Garder la même moto et progresser au départ, la clé pour Viñales

Article précédent

Garder la même moto et progresser au départ, la clé pour Viñales

Article suivant

Lorenzo : 2 ou 3 semaines après l'accident, les doutes sont partis

Lorenzo : 2 ou 3 semaines après l'accident, les doutes sont partis
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021