Michelin : Ceux qui n'ont pas rodé les pneus à Jerez ont fait erreur

Michelin, qui avait conseillé aux équipes de roder les pneus de la course au GP d'Andalousie, afin de contenir leur température, juge que ceux qui n'ont pas suivi cette recommandation ont fait erreur.

Michelin : Ceux qui n'ont pas rodé les pneus à Jerez ont fait erreur

Les deux premiers Grands Prix de la saison MotoGP ont eu la particularité de se dérouler sur une même piste, celle de Jerez, mais aussi sur un circuit habituellement visité par la discipline deux mois plus tôt. Cette fois, les équipes et les pilotes ont dû composer avec une chaleur extrême, inhabituelle pour cette épreuve, qui a fortement impacté l'ensemble de ces deux week-ends.

Michelin a toutefois tenté de mener les teams vers une solution en vue de la seconde course, où les températures ont atteint un niveau impressionnant, avec un asphalte dépassant les 60°C. Comme nous l'avons récemment expliqué, le manufacturier a en effet conseillé de roder les pneus choisis pour la course en effectuant trois tours, dont un rapide, lors du warm-up.

"Nous avions conseillé aux équipes de réaliser le rodage des pneus pour essayer de maintenir la température plus bas et de gagner un petit quelque chose en termes de constance", rappelle Piero Taramasso à Motorsport.com. Si cette technique, qui ôte le film recouvrant la gomme neuve puis provoque une réaction chimique dans le composé, aurait pu réduire sa température de 10°C en course, le conseil n'a toutefois été que peu suivi.

"Tout le monde n'a pas voulu le faire, mais c'était une erreur de ne pas le faire", tranche le responsable deux roues de Michelin Motorsport. "Si l'on regarde les données, les équipes qui l'ont fait ont effectivement gagné quelque chose à la fois en termes de température et de performance." Cette technique a été suivie en l'occurrence par Yamaha, dont tous les pilotes ont couru aux avant-postes jusqu'à offrir à la marque un triplé, et Suzuki.

"Concernant Suzuki, il s'agit de quelque chose qu'ils font déjà habituellement, ils connaissaient donc déjà le système. Pour ce qui est de Yamaha, il nous a fallu apporter de bons arguments pour les convaincre, mais au final ils étaient contents de l'avoir fait", souligne Piero Taramasso.

Lire aussi :

Malgré cette différence d'approche entre les équipes, le responsable Michelin se félicite du bilan global des deux courses disputées en Andalousie, dans des conditions indéniablement très rudes. "À Jerez, c'était dur, mais c'était un bon rodage pour reprendre le rythme. Je pense que tout sera désormais plus facile, parce que nous nous sommes habitués au protocole et nous aurons des températures plus normales lors des prochaines courses. La chaleur est ce qui a mis tout le monde un peu plus en difficulté à Jerez, et nous sommes fiers de la manière dont les pneus ont tenu jusqu'au bout."

Dans cette chaleur, les pilotes ont tout de même choisi le pneu soft à l'arrière pour ce second Grand Prix, sans que sa résistance ne pose de problème particulier. "Ils avaient tous beaucoup de données grâce à la première course", rappelle Piero Taramasso, "ils ont donc tous décidé de courir avec le soft et ça s'est bien passé. La seconde course a été un petit peu plus rapide que la première, malgré des températures plus élevées."

Si Andrea Dovizioso s'est pour sa part plaint de mauvaises sensations survenues en course et qui l'ont surpris, alors qu'il avait testé le matin même un changement électronique prometteur, Piero Taramasso écarte toute anomalie pneumatique pour expliquer cette contre-performance : "Nous n'avons rien noté d'anormal, d'autant que puisqu'il s'agit d'une nouvelle construction [sur le pneu arrière] tous les pneus ont été fabriqués récemment et sont donc frais. C'était donc sans doute une question de température, car la différence a été vraiment énorme entre le warm-up et la course. Dans des conditions comme celles-là, le warm-up n'est pas très représentatif de ce qui adviendra en course."

Propos recueillis par Matteo Nugnes

partages
commentaires
Espargaró rassuré par la comparaison entre l'Aprilia et la Honda

Article précédent

Espargaró rassuré par la comparaison entre l'Aprilia et la Honda

Article suivant

Michelin a préparé "un gros changement" pour Brno

Michelin a préparé "un gros changement" pour Brno
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021