Morbidelli ajoute un duel haletant à son palmarès MotoGP

Auteur de sa troisième victoire de la saison, Franco Morbidelli a une nouvelle fois mené la course de bout en bout mais il a également dû résister à l'attaque musclée de Jack Miller dans le dernier tour.

Morbidelli ajoute un duel haletant à son palmarès MotoGP

Sa première victoire MotoGP, obtenue à domicile à Misano, avait déjà transmis à Franco Morbidelli des émotions incomparables. La seconde, décrochée en Aragón, avait été, à ses dires, la plus belle course de sa carrière. La troisième, qui date de ce dimanche à Valence, a encore battu toutes les précédentes dans son palmarès personnel !

"On a eu un rythme super élevé et une super bagarre à la fin, donc oui ça a clairement été ma meilleure course en MotoGP jusqu'à présent", retient le pilote italien, sorti vainqueur d'un duel contre Jack Miller. L'Australien a été son seul rival au départ de la course, en lui chipant la première place quelques instants, puis dans le dernier tour, lorsqu'il a recollé à sa roue et a tenté de l'attaquer par tous les moyens.

Lire aussi :

Passé en tête à la fin de la ligne droite, à l'entrée dans le dernier tour, Miller a vu la Yamaha le repasser en lui faisant l'intérieur au virage 2. Après une nouvelle attaque de la Ducati au virage 4, Morbidelli a trouvé un trou de souris pour reprendre les commandes dans le virage suivant, et il a ensuite fermé toutes les portes et résisté à la pression continue exercée par son adversaire.

"On a imprimé un rythme de dingue", constate Morbidelli, qui a rallié l'arrivée 15 secondes plus vite que le vainqueur de la semaine dernière, proche du record absolu sur place. "Pendant toute la course j'ai essayé de m'échapper, je ne gardais rien en réserve. Je n'ai fait qu'attaquer à 100% pendant toute la course parce que mon objectif était de me détacher et je n'y arrivais pas. L'avantage maximum que j'ai vu a été de 0"9, mais pendant deux tours seulement, et ensuite c'est descendu et ça a continué à descendre jusqu'au dernier tour."

"C’est une victoire incroyable ! J’ai tout donné pendant la course, et à la fin, j’ai dû puiser très loin pour trouver encore quelque chose de plus dans le dernier tour, parce que Jack était là, et qu’il a réussi à se rapprocher et à se battre à la fin. J’ai dû trouver quelque chose en plus, et heureusement, ça l'a fait. C’était une bagarre magnifique avec Jack. C’est toujours bien de se battre avec lui, qu’on gagne ou pas, alors j’ai apprécié et bravo à lui, parce qu’il a été aussi bon que moi", salue-t-il auprès du site officiel du MotoGP.

Ce dernier tour de folie, le pilote Petronas peine à le commenter… "Franchement, je ne me souviens pas très bien du dernier tour, mais je savais que j'arrivais à bien lui faire l'intérieur parce qu'il avait le pneu medium à l'avant et moi le hard", observe-t-il toutefois. "J’ai juste essayé de voir ce qu’il allait faire, et de placer ma moto sous la sienne. C’est ça, c’est la seule chose à laquelle je pensais dans le dernier tour. Heureusement, j’avais assez de gomme pour me battre, parce que c'était important également."

Lire aussi :

Affaibli le week-end dernier par une pression de gomme grimpée en flèche dans le peloton, Franco Morbidelli avait réussi à rapidement rectifier ce qui devait l'être sur ses réglages à l'entame de ce second week-end à Valence, et avait ensuite mis toutes les chances de son côté en se plaçant en pole position. Pilote ayant mené le plus de tours cette saison, il a une nouvelle fois été chercher la victoire en menant de bout en bout, mais a ajouté une pointe d'adrénaline grâce à ces attaques de l'Australien et à sa capacité à y répondre.

"Je savais que je pouvais être dur dans les bagarres, par contre je ne l'avais fait qu'en Moto2 ou alors en MotoGP mais pas pour des positions de tête. Alors c'était bien de me battre et de me mettre à l'épreuve dans le dernier tour d'une course MotoGP en me battant contre un super pilote pour la victoire, et ça a été bien de voir que j'arrivais à en sortir vainqueur", se félicite-t-il.

Propulsé à la deuxième place du championnat, Franco Morbidelli a désormais l'opportunité de terminer cette saison en dauphin de Joan Mir s'il parvient à défendre sa courte avance sur ses adversaires lors du dernier Grand Prix, qui aura lieu le week-end prochain au Portugal.

Avec Vincent Lalanne-Sicaud

partages
commentaires
La pression du COVID-19 a compliqué la saison pour Joan Mir

Article précédent

La pression du COVID-19 a compliqué la saison pour Joan Mir

Article suivant

Quartararo désabusé après sa chute : "Les sensations ne sont pas là"

Quartararo désabusé après sa chute : "Les sensations ne sont pas là"
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021