Morbidelli : "Le chapitre est clos" après la pénalité de Zarco

Johann Zarco pénalisé après leur accrochage au Grand Prix d'Autriche, Franco Morbidelli est passé à autre chose et s'est efforcé aujourd'hui de reprendre ses marques en piste.

Morbidelli : "Le chapitre est clos" après la pénalité de Zarco

Sorti miraculeusement indemne d'un accident effrayant dimanche, Franco Morbidelli a repris le guidon ce vendredi avec la particularité de devoir affronter un autre Grand Prix sur le même circuit. Les quelques retouches apportées aux protections du virage 3 ne changent pas grand-chose aux frissons qu'il serait bien légitime de ressentir en y repassant pour la première fois, mais le pilote italien assure pourtant ne pas craindre particulièrement cette portion du Red Bull Ring.

"Ça a été une bonne journée. Il fallait qu'on voie si je me sentais bien sur la moto et oui, je me sens bien, je n'ai pas de problème majeur pour piloter la moto. Heureusement, cette piste n'est pas trop exigeante d'une manière générale, juste sur les freinages et je me sens plutôt bien sur ce point", explique le pilote Petronas.

"J'ai essayé d'aborder le virage 2 directement à fond et ça n'a heureusement pas été un trop gros choc, d'autant que je ne suis pas tombé parce que j'avais commis une erreur mais à cause d'un autre pilote", souligne-t-il.

Lire aussi :

Morbidelli concède toutefois que son retour doit se faire par paliers, et l'idée de passer cette même portion entouré de pilotes pouvant le dépasser lui fait penser que ses sensations seront alors différentes. "Quand on passe à cet endroit en étant seul, c'est facile. Je pense que ce sera différent quand j'aurai des motos autour de moi parce qu'à ce moment-là le cerveau activera ses souvenirs et je n'ai clairement pas de bons souvenirs dans ce virage avec des pilotes autour de moi. Je ne sais pas comment je réagirai à ce moment-là, mais je vais essayer de faire quelques tours avec d'autres pilotes pour voir ce que ça me fait d'être proche de d'autres motos dans ce virage."

"Aucun ressentiment" à l'égard de Zarco

En quelques jours, Franco Morbidelli assure avoir évacué les sentiments négatifs qui ont pu s'emparer de lui à chaud, et qui l'avaient notamment mené à prononcer des accusations violentes à l'égard de Johann Zarco. Aussi refuse-t-il de porter le moindre jugement sur la nature de la sanction, à savoir un départ du Français depuis la pitlane dimanche. "Je m'en fiche", a-t-il assuré à ce sujet précis. L'important pour lui était que cette étape, qu'il jugeait nécessaire, soit passée.

"Je respecte la décision des commissaires. J'ai donné mon avis sur cet accident et mon avis est qu'il méritait une pénalité, mais je n'ai pas voix au chapitre quant au degré de pénalité. Ça revient aux commissaires et je suis d'accord avec leur décision", a fait savoir le pilote italien. Lui aussi très virulent dimanche, Valentino Rossi a également accueilli cette pénalité sans souhaiter s'exprimer en longueur, se contentant de déclarer : "Le panel de commissaires a décidé de la pénalité, c'est leur décision. Partir de la pitlane fait perdre beaucoup de temps en course, alors ils ont fait quelque chose."

Visiblement apaisé, Morbidelli assure avoir tourné la page : "Pour moi l'accident est passé. Du moment où j'ai donné mon opinion sur l'accident, le chapitre de cette histoire s'est refermé pour moi, et c'est pour le panel de commissaires qu'il s'est ouvert. C'est leur job d'analyser les actions de la course et de donner des sanctions ou de ne pas le faire. Notre job est de piloter et de leur fournir les opinions les plus détaillées possibles."

Lire aussi :

"Je n'ai besoin d'aucun type de revanche sur Johann, contrairement à ce que certains pensent. Je n'ai que de l'amitié pour Johann, je le connais depuis qu'on est gamins. On a couru ensemble en pocket bike. Je n'ai aucun ressentiment contre lui. J'ai juste donné mon avis sur l'accident et mon avis est qu'il devait être pénalisé car il a fait une erreur. Bien sûr, j'ai tenu des propos forts après la course parce que j'étais à chaud et que je risque ma vie à 300 km/h, mais je suis revenu là-dessus et j'ai dit que je n'avais que de l'amitié pour Johann. Pour moi, le chapitre est clos et je continue à faire mon job, qui est de piloter au mieux et de faire ce que j'aime."

partages
commentaires
Quartararo dans l'incompréhension : "je me sens très mal sur la moto"

Article précédent

Quartararo dans l'incompréhension : "je me sens très mal sur la moto"

Article suivant

Dovizioso mise sur les mêmes candidats à la victoire en Autriche

Dovizioso mise sur les mêmes candidats à la victoire en Autriche
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021