Objectif février pour l'Aprilia 2020, entièrement repensée

On le sait, Aprilia travaille d'arrache-pied pour concevoir la version 2020 de sa RS-GP, laquelle présentera une très grande part de nouveautés. Bien que l'expérience acquise avec la moto actuelle doive être profitable, Massimo Rivola annonce que la nouvelle RS-GP n'utilisera plus aucun composant de cette machine.

Objectif février pour l'Aprilia 2020, entièrement repensée

Lorsque débutera la saison 2020 du MotoGP, Aprilia se présentera avec une RS-GP entièrement repensée. Le constructeur de Noale a atteint ses limites avec le concept actuel, et celles-ci ne peuvent désormais plus être repoussées qu'avec un nouveau et profond développement. Présent cette semaine à l'EICMA, à Milan, Massimo Rivola nous a donné quelques précisions sur cette nouvelle moto en cours de conception.

Le PDG d'Aprilia Racing qualifierait-il l'Aprilia 2020 de nouvelle conception ? "Oui et non", répond-il à Motorsport.com. "La nouvelle moto sera toujours équipée d’un moteur V4, mais avec un angle différent. Il s'agira donc d'un nouveau développement." Jusqu'à présent, le moteur V4 de l'Aprilia se distinguait de la concurrence par sa plus grande compacité, grâce à un angle plus petit, mais il délivrait toutefois moins de puissance. On peut donc penser qu'Aprilia se dirigerait vers un V4 à 90°, un moteur qui serait alors très similaire à celui de la Honda RC213V.

Lire aussi :

Mais le moteur n'est pas le seul domaine dans lequel Noale est à l'œuvre. "L'électronique est nouvelle d'une course à l'autre, alors elle sera elle aussi différente, bien sûr. Et il y aura également des innovations au niveau aérodynamique", décrit Massimo Rivola. "Oui, c'est une toute nouvelle moto. [Mais] nous utilisons la base de la moto actuelle depuis de nombreuses années. Nous ne pouvons donc pas ignorer l'expérience et toutes les informations que nous avons avec cette moto."

Bradley Smith

"Ce qu'il y a de bon avec la moto actuelle, c'est qu'elle fonctionne assez bien dans les virages. Nous avons pu le voir à Phillip Island", souligne le patron de l'équipe, en se référant au Grand Prix qui a rapporté à Aprilia son meilleur résultat de la saison (une sixième place) et a même vu Andrea Iannone occuper la tête de la course.

"La moto actuelle se pilote mieux que la précédente, mais nous sommes à la traîne dans certains domaines. Nous devons nous pencher sur les domaines où nous avons le plus de retard", poursuit Rivola. "Nous avons pu voir que lors des gros freinages et dans les relances à faibles rapports, nous sommes à la peine. Peut-être est-ce dû à l'accélération, peut-être est-ce dû au grip et peut-être est-ce dû à l'électronique pour contrôler le grip. C'est un mélange. Peut-être que nous avons trop de patinage et qu'il nous faudrait plus d'ailerons. C'est un ensemble de choses."

Lire aussi :

Comme le pressentait Aleix Espargaró, la nouvelle moto ne sera toutefois pas prête à être testée ce mois-ci lors des premières séances d'essais de l'intersaison. "Le test de Sepang est l'objectif. Mais nous y aurons deux nouvelles motos, pas encore quatre", indique Massimo Rivola. "Je peux vous dire que c'est un objectif ambitieux car nous refaisons tout à neuf. Nous n'utiliserons aucune pièce de la moto actuelle. C'est un gros défi. L'objectif est de réaliser le premier shakedown, en février, avec deux motos de 2019 et deux nouvelles motos. Nous pourrons alors commencer à faire des comparaisons."

Et face à un programme aussi ambitieux, le patron des troupes de Noale se veut d'ores et déjà modeste sur les performances réalisables. "Je l'ai dit aux pilotes : 'Ne pensez pas que la nouvelle moto sera immédiatement meilleure. La moto actuelle a été développée pendant des années'. Nous commençons maintenant un tout nouveau projet. Il va nous falloir comprendre quel sera le comportement de la nouvelle moto."

partages
commentaires
Folger annonce qu'il ne sera plus pilote d'essais Yamaha en 2020
Article précédent

Folger annonce qu'il ne sera plus pilote d'essais Yamaha en 2020

Article suivant

L'épingle de Sepang, un profil "stupide" poussant au contact

L'épingle de Sepang, un profil "stupide" poussant au contact
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021