Réactions
MotoGP GP d'Allemagne

Pecco Bagnaia : Jorge MartÍn "a été plus intelligent"

Verre à moitié plein ou à moitié vide : si Pecco Bagnaia a mené le sprint du GP d'Allemagne dès les premiers mètres pour n'arriver "que" troisième, les choses auraient pu bien moins se passer compte tenu de la manière dont s'est déroulé ce samedi dans son intégralité...

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Troisième d’un sprint dont il a pris le départ depuis le quatrième rang, Pecco Bagnaia pourrait se montrer satisfait du résultat brut s’il ne comportait pas quelques petits points lui donnant des raisons de penser que les choses auraient mieux pu se dérouler pour lui.

Les petites frustrations ont débuté en Q2, dans la matinée, lorsque le pilote italien, alors à dix points de Jorge MartÍn au championnat, n’a pu aller ferrailler comme il l’entendait pour le temps de la pole position établie par son rival, alors que les drapeaux jaunes ont été agités lorsqu’il était lancé dans son second time attack après avoir soigneusement évité de donner la roue à quiconque au sortir de la pitlane. En incapacité d’améliorer sa position sur la grille, Bagnaia se savait néanmoins un bon client en termes de rythme de course.

Un départ canon depuis cette quatrième place, le positionnant immédiatement aux commandes du sprint après le passage du premier virage, aurait pu mener à un beau duel entre les deux protagonistes du championnat.

 

Mais une attaque sans concessions de Martín dès le huitième virage du troisième tour, ainsi que la résistance de l’Aprilia d’Oliveira durant toute la course, n’ont permis à Bagnaia d’obtenir mieux qu’une troisième position, devant Enea Bastianini qui semblait en mesure de porter une attaque dans les deux derniers tours mais s’est abstenu de menacer directement son équipier.

"L'important, c'est d'être régulier. Je n'ai pas été très malin pour comprendre la situation, je pense que Jorge a été plus intelligent", tranche Bagnaia. "J'ai trop géré mon pneu arrière, tandis que Jorge l'a plus exploité au début. De toute façon, au final c'était pareil pour tout le monde alors j'ai fait une erreur là-dessus et Jorge en a profité."

"Miguel m'a passé aussi et ensuite ça a été vraiment difficile : chaque fois que je me rapprochais, la pression de mon pneu avant grimpait énormément. Je n'arrivais même pas à tenter un dépassement. Rien qu'en restant derrière, j'avais l'avant qui se dérobait. Ça a été très compliqué mais ce qui était important, c'était de finir le plus haut possible et il était difficile de faire plus que ça."

Lire aussi :
Francesco Bagnaia, Ducati Team

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

De l'optimisme en vue de la course longue de 30 tours

Bagnaia considère somme toute ce résultat du jour comme positif. Cinq points concédés au championnat à Martín, certes, mais compte tenu des différents accrocs rencontrés aujourd'hui, les choses auraient pu être pires. "On a eu des drapeaux jaunes, des problèmes sur la moto en qualifs, il s'est passé des choses qui n'ont pas fonctionné aujourd'hui, et de toute façon c'est toujours important de finir sur le podium…" résume-t-il avec philosophie, conscient de faire régulièrement la différence le dimanche.

"Pour demain, il faut qu'on progresse. Un aspect positif aujourd'hui, c'est que j'étais plus rapide que les pilotes qui me devançaient à la fin de la course, donc c'est important pour demain. [Il a réalisé le troisième meilleur temps au tour, ndlr]. Il va être important de rééditer un départ comme celui d'aujourd'hui, en essayant de me porter tout de suite devant et ensuite de tout gérer, parce que je pense qu'on a ce qu'il faut pour faire la différence dans la course longue."

"Le départ en lui-même, c'est quelque chose sur lequel je me concentre énormément pendant le week-end. On a poussé pour améliorer cette moto au départ. C'était plus compliqué avant et on a désormais fait un travail qui nous permet d'être un peu plus réguliers. On arrive à être un peu plus incisifs dans la phase de départ et c'est un facteur très important, car bien partir fait aujourd'hui une grande différence à cause de la pression du pneu avant. C'est fondamental. Tout ce travail qu'on fait nous aide à être tout de suite devant même en partant de la deuxième ligne."

Avec Léna Buffa

 

   
1
 - 
2
   
P. Pilote # Moto Tours Heure Intervalle km/h Abandon Points
1 Spain J. Martín Pramac Racing 89 Ducati 15

20'18.904

  162.6   12
2 Portugal M. Oliveira Trackhouse Racing Team 88 Aprilia 15

+0.676

20'19.580

0.676 162.5   9
3 Italy P. Bagnaia Ducati Team 1 Ducati 15

+1.311

20'20.215

0.635 162.4   7

VIDÉO - Le résumé de la course sprint du GP d'Allemagne

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Quartararo hors des points : "Le grip n'est pas là"
Article suivant Marc Márquez : "Un week-end désastreux, le pire de l'année"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France