Pedro Acosta : le Moto2 n'est "pas une option" pour 2024

Pedro Acosta affirme sa volonté de piloter une KTM en 2024, laissant le constructeur décider avec quelle équipe. Augusto Fernández, pilote le plus menacé par cette promotion annoncée, estime de son côté mériter une prolongation.

Pedro Acosta, Red Bull KTM Ajo

Pedro Acosta confirme sa volonté de rejoindre le MotoGP avec KTM au plus vite. Le contrat liant l'Espagnol à la marque prévoyait cette promotion en catégorie reine dès l'année 2024 mais KTM souhaitait temporiser en lui faisant disputer une troisième saison en Moto2. Comme son manager l'indiquait à Motorsport.com en début de semaine, Acosta entend bien faire respecter l'accord en place, ce qui signifie que KTM devra lui trouver un guidon pour 2024, sans quoi il serait libre de filer chez la concurrence.

Interrogé par le site officiel du championnat, l'espoir âgé de 19 ans a confirmé qu'à ce jour, une saison supplémentaire en Moto2 "n'est pas une option", estimant avoir prouvé qu'il méritait sa promotion. "Il faudrait que les choses changent beaucoup pour pouvoir penser au Moto2 [en 2024]", a précisé Acosta. "J'ai peut-être besoin de nouveaux objectifs. Si on continue à jouer le championnat en Moto2, ça veut peut-être dire qu'on est prêts à passer en MotoGP."

Après son unique saison exceptionnelle en Moto3 en 2021, Acosta a pris la cinquième place en Moto2 l'an passé, avec trois premiers succès à la clé. Il est actuellement deuxième du championnat, à 15 points du leader Tony Arbolino, et a remporté quatre des sept premières courses de la saison.

Augusto Fernández n'a pas dit son dernier mot

Pour honorer ses engagements et lui fournir une moto la saison prochaine, KTM devra surtout déterminer quelle place lui attribuer. L'équipe officielle affiche complet, Brad Binder et Jack Miller étant tous deux sous contrat, tout comme Pol Espargaró chez Tech3. Augusto Fernández pourrait donc être menacé mais le Champion en titre du Moto2 espère prolonger l'aventure.

"Je pense [mériter de rester en MotoGP], je pense qu'on a fait un bon travail dans cette première moitié [de saison] avec de bons résultats et des progrès permanents", a souligné Fernández. "On est toujours proches des leaders. On verra. Je suis content de l'équipe, de tout, donc j'aimerais faire une année de plus avec eux."

Augusto Fernandez, Tech3 GASGAS Factory Racing

Augusto Fernández

L'unique rookie de la saison actuelle ne veut pas voir Acosta comme une menace : "Si je reste ici, je ne m'en soucie pas. Bravo à Pedro, je pense qu'il mérite aussi d'être en MotoGP, il fait une belle saison en Moto2. J'espère pouvoir partager la piste avec lui l'an prochain."

KTM dispose d'une autre solution, plus complexe, consistant à renforcer sa présence sur la grille en engageant une seconde équipe satellite. Acosta renvoie la balle dans le camp de ses patrons, qui doivent encore se positionner : "Rien n'est confirmé pour le moment. Aujourd'hui ils ont quatre motos, leurs quatre pilotes sont très rapides... Ils doivent explorer des solutions."

Lié à KTM avant même son arrivée en Championnat du monde, Acosta a de fortes ambitions avec le constructeur autrichien : "C'est un projet dans lequel je crois beaucoup, ce serait très sympa de le suivre de la Rookies Cup jusqu'au MotoGP. La moto est assez performante actuellement."

"Ils veulent être le meilleur constructeur, ça ne sera peut-être pas cette année ou la prochaine, mais ils seront très performants pour jouer le championnat dans deux ou trois ans", a-t-il souligné. "C'est pour ça que je crois beaucoup en eux."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Ducati devrait prolonger son contrat avec Gresini et garder 8 motos
Article suivant Jorge Martín ne voit "pas de raison de changer" d'équipe en 2024

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France