Petrucci reçoit le feu vert des médecins

Inquiet pour sa cheville en début de semaine, le pilote Ducati pourra bel et bien prendre part au Grand Prix de Malaisie, rassuré sur l'absence de fractures.

Petrucci reçoit le feu vert des médecins
Charger le lecteur audio

Danilo Petrucci ne cache pas son soulagement à l'idée de faire son retour en piste vendredi, pour les premiers essais du Grand Prix de Malaisie, après le violent accident dont il a été victime dès le départ de la course australienne, dimanche. Une cheville gauche très douloureuse lui a causé quelques inquiétudes durant la semaine, cependant la situation s'est finalement améliorée depuis hier et les médecins lui ont par conséquent donné leur feu vert pour qu'il puisse prendre part normalement au week-end de course.

Lire aussi :

"Malheureusement, j'ai dû passer à l'hôpital de Melbourne lundi et mardi pour passer des examens supplémentaires à la cheville. Lundi j'étais très inquiet parce que je ne pouvais pas marcher", explique le pilote Ducati auprès du site officiel du MotoGP. "Je vais bien. Heureusement, il n'y a rien de cassé, juste une entorse et des contusions. J'ai passé la visite médicale et ça va, j'ai hâte de rouler ce week-end."

"Quand je suis arrivé ici j'ai fait quelques soins, avec de l'eau chaude et froide, et je dois dire que la situation s'est nettement améliorée. Je suis donc content de pouvoir remonter en selle ce week-end", poursuit Petrucci. "Je pense que je vais clairement être un peu en difficulté demain, mais si on regarde la chute que j'ai eue, j'ai vraiment de la chance de courir ce week-end."

Reste à voir ce que Sepang peut apporter au pilote Ducati, car bien qu'il ait été le seul à voir l'arrivée de toutes les courses avant celle de Phillip Island et à y marquer des points, il a connu depuis cet été une baisse de performances dont il peine à se remettre. Les signaux positifs obtenus en Australie le rendent toutefois optimiste : "J'étais très content des sensations que j'avais avec ma moto à Phillip Island. J'espère que ce sera le cas cette semaine aussi. On n'a rien changé sur la moto."

"J'ai été rapide ici en essais et je suis confiant pour ce week-end", rappelle-t-il, en référence aux tests de pré-saison qui ont été menés ici en début d'année. Retrouver le niveau qu'il affichait à l'époque serait d'autant plus précieux que les enjeux au championnat sont importants. "Sepang nous offre une nouvelle chance d'empocher des points et il faut qu'on en profite au maximum. Il nous reste encore deux courses pour nous battre pour la troisième place du championnat [pilotes] et pour le titre par équipes, ce qui est désormais mon principal objectif", affirme-t-il.

À ce stade, Petrucci n'occupe plus que la cinquième place de la hiérarchie générale, à 14 points de la troisième position, et talonné par Quartararo six points derrière lui. Quant au classement par équipes, le leadership qui occupe Ducati a pris un sérieux revers avec l'abandon de l'Italien en Australie et Repsol Honda n'a plus qu'un point de retard. Déjà assuré des titres pilotes et constructeurs, Honda tente de faire main basse sur la triple couronne malgré une situation des plus délicates qui fait peser la responsabilité de ce succès sur les épaules de Marc Márquez.

À noter que, contrairement à Petrucci, Tito Rabat ne disputera pas le Grand Prix de Malaisie. Touché aux tendons de la main droite, le pilote Avintia avait déjà renoncé à la course japonaise il y a deux semaines, puis il a abandonné au bout de trois tours dimanche en Australie. Cette fois, il ne prendra pas du tout la piste.

partages
commentaires
Lorenzo salue le "grand adversaire" qu'a été Rossi pour lui
Article précédent

Lorenzo salue le "grand adversaire" qu'a été Rossi pour lui

Article suivant

En quête de confiance, Zarco vise le top 7

En quête de confiance, Zarco vise le top 7
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021