MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Événement terminé
25 sept.
Warm-up dans
07 Heures
:
40 Minutes
:
27 Secondes
09 oct.
Prochain événement dans
11 jours
16 oct.
Prochain événement dans
18 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
25 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
39 jours
13 nov.
Prochain événement dans
46 jours
20 nov.
Prochain événement dans
53 jours

Petrucci savoure sa chance, sans être obsédé par son contrat

partages
commentaires
Petrucci savoure sa chance, sans être obsédé par son contrat
Par :

En contrat avec Ducati pour la saison 2019, Petrucci veut d'abord penser à progresser et à donner satisfaction avant de s'inquiéter pour son avenir.

L.B., Le Mans - L'entrée dans la saison européenne a, comme il est désormais de coutume, lancé les spéculations sur l'avenir des rares pilotes ne disposant pas encore d'un contrat pour l'an prochain, voire même de quelques-uns, nouveaux venus dans leur équipe, qui ne donnent pas de signes d'une adaptation éclair. Danilo Petrucci se trouve dans la première catégorie. Promu au sein du team officiel, le pilote Ducati n'échappe pas au regard inquisiteur des observateurs et des critiques, alors que sa première victoire se fait toujours attendre et qu'il n'a pas fait mieux que cinquième à ce stade du championnat.

Lire aussi :

Face à un Jack Miller qui s'est, au contraire, fait remarquer en ce début d'année, et qui ne cache pas son ambition d'accéder à son tour à un guidon factory, le numéro 9 pourrait être en danger. Interrogé jeudi sur les éventuelles démarches de Ducati, il a fait savoir qu'il n'avait pas d'indices tangibles, à ce jour, quant à son avenir. Il assure toutefois ne pas vouloir s'en soucier prématurément et préfère investir son énergie dans la recherche de progrès.

"Sincèrement, je n'ai pas de programme pour ça", promet le pilote italien. "Bien sûr, si quelqu'un a envie de me dire que c'est bon pour l'an prochain, c'est mieux ! Mais j'essaie de me concentrer sur le moment, de profiter de l'instant. Toute ma vie, j'ai espéré être ici et, quand je suis arrivé, il y a eu beaucoup de choses auxquelles penser. Après Austin, je me suis secoué, et je me suis dit qu'il fallait d'abord que je prenne du plaisir, que j'apprécie d'être là, et puis à Jerez, la course a été meilleure qu'Austin."

Pense-t-il que Ducati pourrait entamer les discussions après le Mugello, une course sur laquelle il sera très attendu ? "On n'en a même pas parlé, franchement", assure-t-il. "Il est clair que tout dépend des résultats, mais pour le moment c'est relativement calme. Lors de la dernière manche, Andrea [Dovizioso] et moi avons fait une bonne course, mais pas autant qu'on l'aurait voulu et pour le moment on se concentre donc sur la résolution de ces problèmes. En réalité, ce ne sont pas des problèmes, mais des choses à mettre au point dans les limites de la moto. C'est le cas aussi de toutes les autres marques, qui ont elles aussi des limites sur certains circuits. En ce moment, on se concentre là-dessus."

"J'ai pensé à l'année prochaine après la deuxième ou la troisième course, et ensuite je me suis demandé pourquoi je devais être obsédé par cela. Je me suis dit : 'Je fais au mieux et si j'arrive vraiment à obtenir le maximum, ma place pour l'année prochaine, je l'aurai'. Ce n'est donc pas une obsession que j'ai pour le moment."

Lire aussi :

"J'essaie de vraiment apprécier et de profiter de ce que je fais", répète celui qui a longtemps nourri le rêve de défendre officiellement les couleurs officielles de Ducati et a dû gravir bien des échelons pour y parvenir. "Maintenant je suis vraiment content d'être là et de piloter pour cette équipe. Je pense qu'à partir de cette course, les choses vont aller mieux", suggère-t-il.

Si Le Mans est une épreuve qui lui plaît, il est aussi de ceux qui ne craignent pas les caprices de la météo, ses performances passées sur piste mouillée, voire sous le déluge, ayant déjà prouvé à quel point il pouvait exceller dans les conditions les plus critiques. "La pluie rebat toujours les cartes. Je suis assez confiant sur le mouillé. Il est clair que l'année dernière j'ai fait une super course sur le sec et j'aimerais avant toute chose me revoir à ce niveau-là", rappelle-t-il cependant. "Au final, je m'étais battu pour la victoire et avant toute chose j'aimerais refaire la même chose. Après, que ce soit sec ou mouillé… Je ne crains pas le mouillé, alors je suis relativement serein quant à la météo du week-end."

Auteur du troisième temps vendredi matin lors des EL1 du Grand Prix de France, Danilo Petrucci s'est classé sixième des EL2, après une chute spectaculaire au Garage Vert. Un incident qui lui a coûté un temps précieux et qui pourrait donc avoir des conséquences directes sur la suite de son week-end, à moins que les planètes s'alignent enfin pour l'Italien cette semaine.

Avec Michaël Duforest

La première journée du GP de France en photos

Article précédent

La première journée du GP de France en photos

Article suivant

EL3 - Viñales se joue de la pluie, Rossi de nouveau en Q1

EL3 - Viñales se joue de la pluie, Rossi de nouveau en Q1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de France
Lieu Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Danilo Petrucci
Équipes Ducati Team
Auteur Léna Buffa