Qualifs - Triplé Ducati à Misano, Bagnaia imperturbable

Pour la quatrième fois de suite, Pecco Bagnaia s'élancera de la pole position. C'est le résultat d'une double séance qualificative que le pilote italien a dominée de la tête et des épaules, devant son public de Misano.

Qualifs - Triplé Ducati à Misano, Bagnaia imperturbable

Les qualifications du Grand Prix d'Émilie-Romagne ont livré un scénario étonnant, avec deux quarts d'heure intenses et mouvementés. Mais au final, c'est une nouvelle fois Pecco Bagnaia qui a hérité de la pole position, la quatrième de suite pour lui ! Fabio Quartararo, à un cheveu du titre, partira de la 15e place.

Lire aussi :

Quartararo échoue en Q1

Après des essais libres tous perturbés par la pluie, plusieurs pilotes habitués aux avant-postes se sont retrouvés obligés d'en passer par la Q1, à défaut d'avoir pu se classer dans le top 10 des trois premières séances. C'était le cas notamment de Quartararo et Bagnaia, les deux prétendants au titre cette année, et de Joan Mir, sacré l'an dernier et bientôt prêt à céder sa couronne.

La piste a commencé à s'assécher pendant les EL4 disputés juste avant l'entame de ces qualifications, suffisamment pour que seuls les pneus slicks figurent sur les motos dès le premier tour malgré un bitume toujours humide hors trajectoire. Dans la foulée de son meilleur temps lors de la séance précédente, Iker Lecuona a joué les premiers rôles dès les  minutes initiales, plaçant momentanément la KTM du team Tech3 au sommet du classement, avant une prise de pouvoir puissante de la part de Bagnaia.

Bien vite, le pilote Ducati a affirmé ses intentions, en se portant en tête dès son deuxième tour, bouclé en 1'36"1. Quartararo et Rins étaient eux aussi passés sous la barre des 1'37 mais c'est encore de Lecuona qu'est venue la meilleure réplique à cet instant, avec un chrono de 1'36"024. Qui pour répliquer ? Bagnaia, à nouveau, avec un temps de 1'35"604. Quartararo a bientôt rejoint son rival au sommet, avec un tour en 1'35"789 lui valant la deuxième place provisoire.

Momentanément délogé de la deuxième place par Álex Márquez, Quartararo s'y est réinstallé sous peu. Entre-temps, Bagnaia avait amélioré la référence mais l'écart s'était considérablement réduit car les deux hommes tournaient en 1'35"2, fenêtre dans laquelle Lecuona les a une nouvelle fois rejoints. Ce n'était toutefois qu'un leurre, car Bagnaia avait de la ressource et il l'a prouvé en repoussant les limites avec un tour en 1'34"650. Encore une fois, Álex Márquez s'est hissé à la deuxième place en se plaçant 24 millièmes devant le Français.

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Fabio Quartararo

Des chutes de Brad Binder et Michele Pirro ont provoqué la sortie des drapeaux jaunes à cet instant, figeant momentanément les améliorations. Dans la foulée, c'est Mir, alors septième, qui a chuté, et ce pour la deuxième fois après les EL4. Sa moto a terminé sa course sur le mur de pneus du virage 16, sans fort heureusement que personne ne soit blessé.

Une fois n'est pas coutume, les pilotes ont pour la plupart réalisé cette Q1 sans rentrer au stand pour changer de pneu arrière. En poursuivant ainsi son effort sans interruption, Bagnaia a alors porté le coup de massue final avec un temps de 1'33"889, de quoi afficher près de neuf dixièmes d'avance sur Álex Márquez, toujours deuxième à cet instant.

Roue dans roue, Quartararo et Rins ont profité de la dernière minute pour prendre l'avantage sur le pilote LCR, avec une courte avance pour le pilote Suzuki. Quelques instants plus tard, Álex Márquez ne s'est pas fait prier pour s'intercaler entre les deux hommes. Tandis que Bagnaia améliorait encore sa marque (1'33"393), c'est Lecuona qui s'est à son tour emparé de la deuxième place, faisant rétrograder le Français au cinquième rang.

Quartararo, à cet instant, était lancé dans son dernier tour et il a bel et bien tenté de saisir sa dernière chance, en vain. Non seulement le troisième temps qu'il a affiché quelques instants était insuffisant pour passer en Q2, mais son dernier chrono a même été annulé, ayant été réalisé alors qu'un drapeau jaune était agité à son passage dans le virage 6 à la suite d'une nouvelle chute, celle d'Enea Bastianini. Redescendu au cinquième rang de cette Q1, le pilote Yamaha a ainsi hérité de la 15e place sur la grille de départ.

Des invités surprises à l'avant

C'était la première fois de la saison que Lecuona intégrait la Q1, et il a poursuivi sur sa lancée en prenant les rênes du classement… avant d'être une nouvelle fois délogé par Bagnaia. Avec une forte amélioration dans le tour suivant, le pilote Ducati a affiché un temps de 1'33"045, le meilleur du week-end et un chrono qui n'allait plus être battu.

Pendant ces premiers instants de la séance, Marc Márquez, lui, a livré un des sauvetages qui ont contribué à sa réputation, en évitant par miracle d'être éjecté de sa machine. Cela lui a valu un mouvement visiblement douloureux de l'épaule droite, néanmoins le pilote Honda a poursuivi sa séance.

 

Tous deux installés en tête, avec tout de même une avance de 1"2 pour l'Italien, Bagnaia et Lecuona sont rentrés au stand au même instant, à la mi-séance, pour cette fois monter un pneu arrière frais. Derrière eux, Luca Marini avait réussi l'exploit de se hisser au troisième rang, devant le pilote officiel Ducati Jack Miller. Mais ce n'était alors que provisoire, car pour le plus grand bonheur de Tech3, après Lecuona c'est Danilo Petrucci qui s'est montré aux avant-postes en se plaçant deuxième, quelques centièmes devant son coéquipier.

Resté en piste après sa cabriole, Márquez s'est porté au quatrième rang à cinq minutes de la conclusion. Les améliorations de Pol Espargaró et Miguel Oliveira l'ont fait rétrograder, mais le #93 a vite répliqué pour remonter dans le trio de tête. Après une nouvelle amélioration, cette fois pour Miller, les pilotes Tech3 n'étaient plus sur la première ligne provisoire. Bagnaia, lui, était toujours leader, mais son avance avait fondu pour ne plus tenir qu'à deux dixièmes. Encore un bon tour pour Miller, et voici l'Australien à 25 millièmes de son coéquipier, toujours bloqué sur son temps du début de séance.

On était alors sur le point d'entrer dans les deux dernières minutes et les drapeaux jaunes ont refait une rapide apparition avec la chute, sans gravité, de Petrucci. Quelques instants plus tard, c'était au tour de Lecuona de mordre la poussière et les espoirs de première ligne de Tech3 s'envolaient définitivement.

Márquez était sixième quand il a fini par tomber, à son tour piégé par le virage 6, à quelques instants de la conclusion de la séance. Cela lui coûterait sa place en deuxième ligne, avec l'amélioration de Franco Morbidelli dans les derniers instants. Au même moment, Marini est allé chercher le troisième temps sous le drapeau à damier, pour s'offrir sa première qualification en première ligne.

Malgré son manque d'amélioration à ce stade, Bagnaia a tenu bon et c'est à lui qu'est revenue la pole, devant Miller. Ce sera donc un triplé Ducati à l'avant de la grille de départ dimanche. Pol Espargaró, Miguel Oliveira et Franco Morbidelli formeront la deuxième ligne, alors que Marc Márquez partagera la troisième ligne avec les pilotes Tech3.

Tombé dans son dernier tour, Johann Zarco a obtenu la dixième place sur la grille devant Aleix Espargaró et son coéquipier Jorge Martín, qui a chuté deux fois pendant cette séance.

Italy GP d'Émilie-Romagne – Q2

P. Pilote Moto Temps Écart Intervalle
1 Italy Pecco Bagnaia Ducati 1'33.045    
2 Australia Jack Miller Ducati 1'33.070 0.025 0.025
3 Italy Luca Marini Ducati 1'33.130 0.085 0.060
4 Spain Pol Espargaró Honda 1'33.313 0.268 0.183
5 Portugal Miguel Oliveira KTM 1'33.439 0.394 0.126
6 Italy Franco Morbidelli Yamaha 1'33.526 0.481 0.087
7 Spain Marc Márquez Honda 1'33.850 0.805 0.324
8 Spain Iker Lecuona KTM 1'33.893 0.848 0.043
9 Italy Danilo Petrucci KTM 1'34.140 1.095 0.247
10 France Johann Zarco Ducati 1'34.687 1.642 0.547
11 Spain Aleix Espargaró Aprilia 1'34.963 1.918 0.276
12 Spain Jorge Martín Ducati 2'24.631 51.586 49.668

Italy GP d'Émilie-Romagne – Q1

P. Pilote Moto Temps Écart Intervalle
1 Italy Pecco Bagnaia Ducati 1'33.393    
2 Spain Iker Lecuona KTM 1'34.099 0.706 0.706
3 Spain Álex Rins Suzuki 1'34.418 1.025 0.319
4 Spain Álex Márquez Honda 1'34.454 1.061 0.036
5 France Fabio Quartararo Yamaha 1'34.476 1.083 0.022
6 Italy Enea Bastianini Ducati 1'35.236 1.843 0.760
7 Japan Takaaki Nakagami Honda 1'35.641 2.248 0.405
8 Spain Joan Mir Suzuki 1'35.683 2.290 0.042
9 Spain Maverick Viñales Aprilia 1'35.835 2.442 0.152
10 South Africa Brad Binder KTM 1'36.478 3.085 0.643
11 Italy Andrea Dovizioso Yamaha 1'36.639 3.246 0.161
12 Italy Michele Pirro Ducati 1'37.880 4.487 1.241
13 Italy Valentino Rossi Yamaha 1'38.261 4.868 0.381
  Italy Lorenzo Savadori Aprilia      

partages
commentaires
EL4 - Lecuona leader surprise, Quartararo aidé par les conditions
Article précédent

EL4 - Lecuona leader surprise, Quartararo aidé par les conditions

Article suivant

La grille de départ du GP d'Émilie-Romagne MotoGP

La grille de départ du GP d'Émilie-Romagne MotoGP
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021