Quartararo : le jour de gloire... dans le calme !

La délivrance est arrivée pour Quartararo, qui boucle la boucle à Jerez, lieu de sa première pole position l'année dernière. Entre-temps, il a su tirer les leçons de ses expériences et les mettre à profit dans une course éprouvante.

Quartararo : le jour de gloire... dans le calme !

À 21 ans, Fabio Quartararo a ramené la France à la victoire dans la catégorie reine des Grands Prix moto pour la première fois depuis… 21 ans, à deux mois près. Les débuts fracassants du jeune Niçois sont désormais confirmés et gravés dans le marbre à jamais, n'en déplaise à ses rares détracteurs ou à quiconque aurait pu chercher à tempérer ses résultats déjà exceptionnels de la saison passée, faute de victoire.

C'est la conclusion d'un week-end riche en émotion pour Quartararo, entamé par une pénalité qui l'a vu manquer les 20 premières minutes des essais libres. Pas simple pour un impatient, qui venait déjà de ronger son frein comme jamais face au retard de quatre mois de la saison ! Une fois en piste, sa nouvelle M1 lui avait transmis de mauvaises sensations, au point que la première journée l’avait mené à un bilan mitigé. Il allait être effacé dès samedi matin, avec un premier record battu en EL3. La machine était enclenchée !

Lire aussi :

En qualifications, Quartararo a une nouvelle fois repoussé les limites et signé une pole position record, devenant au passage le plus grand poleman français dans la catégorie. C'était bien… mais pas assez. Très concentré ce week-end, le pilote Petronas a poursuivi son travail avec un objectif qui peu à peu a semblé se dessiner, celui de sauver le maximum face à un binôme Márquez-Viñales visiblement supérieur.

Au départ de la course, sa pole position a rapidement été effacée au profit des deux Espagnols, partis sur un gros rythme, mais garder son calme lui aura là aussi été salvateur. Car lorsque ses adversaires ont commis des erreurs, Quartararo était bel et bien au rendez-vous et a su en profiter.

"Ça a été une course vraiment dure. Déjà, je n'ai pas pris un très bon départ et je me suis retrouvé cinquième, derrière Pecco [Bagnaia] et Jack [Miller], or on sait que derrière les Ducati il nous est très difficile de faire valoir notre vitesse en virage, particulièrement dans le dernier secteur", raconte-t-il.

"Ça n'était pas la façon dont je voulais commencer le Grand Prix. Quand Jack m'a passé sur la ligne, j'ai pensé être dans une catégorie différente, parce qu'il m'a pris presque une seconde ! Mais j'ai réussi à rester calme, je les ai repassés au même endroit", poursuit-il, fier de sa réaction. "J'ai gardé mon calme, c'est le plus important parce que l'année dernière j'étais devenu très nerveux. C'est quelque chose que j'ai appris pendant le confinement, de ne pas être toujours hyperactif et un peu plus calme."

Une fois qu'il s'est défait des deux Pramac, et que Márquez entre-temps était sorti de la piste et entamait sa folle remontée à la conclusion malheureuse, Quartararo s'est employé à se défaire de Viñales pour finalement prendre la tête au neuvième tour. Dès lors, il a pu imprimer son rythme.

Lire aussi :

Sur une piste très difficile à interpréter, son grip se révélant particulièrement insidieux dans la chaleur de ce dimanche après-midi et après le passage des meutes de trois courses précédentes, Quartararo a géré sa Yamaha à la perfection, sans commettre le moindre faux-pas. Encore si jeune dans la catégorie, il admet avoir à nouveau beaucoup appris durant ces 25 tours."

"Je suis très fier de décrocher ma première victoire MotoGP sur la première course de la saison, surtout que c'était ma première course avec la moto de 2020 et elle ne me donne pas exactement les mêmes sensations que celle de l'année dernière. J'ai beaucoup appris aujourd'hui, parce que quand on fait une course on apprend quelque chose à chaque tour. Aujourd'hui, la piste était complètement différente de vendredi et samedi, et j'ai progressé dans mon apprentissage des conditions de piste. Je pense que c'était la clé parc que le grip était beaucoup plus faible."

Le Quartararo calme et mesuré observé sur cette course n'aura connu qu'une seule frayeur, celle de revivre le problème d'embrayage qui, l'année dernière, sur cette même piste, lui avait coûté la deuxième place qu'il occupait.

"Je me suis fait ma plus grosse frayeur de la course quand, exactement au même endroit, j'ai voulu passer une vitesse et ça faisait drrrrrr… Je me suis dit 'oh non, pas comme l'année dernière !' J'ai rétrogradé et c'était bon, j'avais juste manqué ma vitesse", sourit-il.

"Les dix derniers tours ont été vraiment longs, mais j'ai plus apprécié le dernier, je l'ai pris secteur après secteur et je me suis amusé, j'ai fait des glissades… C'était génial."

partages
commentaires
Que va changer la blessure du "favori" Márquez ?

Article précédent

Que va changer la blessure du "favori" Márquez ?

Article suivant

Crutchlow doit être opéré pour une fracture du poignet

Crutchlow doit être opéré pour une fracture du poignet
Charger les commentaires
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021