MotoGP
17 juil.
Événement terminé
24 juil.
Événement terminé
14 août
EL3 dans
13 Heures
:
58 Minutes
:
13 Secondes
C
GP de Styrie
21 août
Prochain événement dans
6 jours
10 sept.
Prochain événement dans
26 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
Prochain événement dans
34 jours
25 sept.
Prochain événement dans
41 jours
09 oct.
Prochain événement dans
55 jours
16 oct.
Prochain événement dans
62 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
69 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
83 jours
13 nov.
Prochain événement dans
90 jours
20 nov.
Prochain événement dans
97 jours

Poleman record à Jerez, Quartararo vise plus haut

partages
commentaires
Poleman record à Jerez, Quartararo vise plus haut
Par :
18 juil. 2020 à 16:38

Plus grand poleman français en catégorie reine, Quartararo n'a pourtant qu'une chose en tête : gagner ! Au Grand Prix d'Espagne, demain, il tentera surtout de prendre du plaisir pour ce retour tant attendu à la course.

Fabio Quartararo a décroché la septième pole position de sa carrière MotoGP, précisément à Jerez, la piste sur laquelle il avait ouvert son compteur l'an dernier. Comme en 2019, c'est avec un nouveau record absolu de la piste que le Français a dominé les qualifications, après avoir déjà abaissé la référence ce matin en cherchant à se replacer dans le top 10 après une première journée quelque peu perturbée.

"Une très bonne journée. Comme je l'ai dit hier, les EL1 ont été la séance la plus difficile de ma carrière MotoGP. Ensuite, en EL2 on a trouvé de très bons réglages sur la moto. En EL3, on a fait un time attack, le premier depuis qu'on est revenu après le Qatar", explique-t-il auprès du site officiel du MotoGP.

Cette première attaque en EL3 lui a permis de battre une première fois le record de Jerez, qu'il avait lui-même établi l'an dernier en allant chercher la pole. Il a enfoncé le clou en qualifs en remportant un duel contre Marc Márquez − l'Espagnol expliquera avoir lâché du lest pour ne pas prendre de risques inconsidérés.

Lire aussi :

Perfectionniste, Quartararo estime malgré tout qu'il aurait pu faire un tout petit peu mieux que ce 1'36"705 : "Ça aurait pu être un tout petit mieux mais pour 'zéro quelque chose'. J'ai fait une faute au virage 6, mais ensuite il y a eu une chute au virage 11. Je n'ai pas bien vu qui était le pilote mais quand on voit une moto [dehors] et un drapeau jaune, on ne va plus aussi vite que dans un tour normal."

"J'ai ralenti un petit peu et c'est pour ça que j'ai dit que je n'étais pas à 100% à la limite dans ce virage, mais mon tour était très bon, presque parfait, il y a juste eu ces deux endroits qui ont été un peu critiques."

La pole c'est bien, mais…

"Je suis très content, je me sens bien parce que je n'ai pas perdu le mode time attack, dans lequel j'étais fort l'année dernière !" sourit le jeune Niçois, qui entame sa deuxième saison en MotoGP en s'octroyant un honneur de taille, celui d'être le plus grand poleman français de la catégorie, désormais détaché des six poles de Christian Sarron.

Seulement, il en faut plus aujourd'hui pour le rendre (vraiment) heureux... "La pole position est très importante, mais pour moi ce qui compte ce sont les podiums et les victoires et en victoire je suis à zéro. Pour le moment, c'est un plaisir d'être le Français qui compte le plus de pole positions, mais je vais essayer maintenant de passer à l'étape suivante, qui sont les victoires, parce que le compteur est toujours à zéro."

"L'année dernière, j'étais trop obsédé à l'idée de terminer aussi haut que possible à chaque séance, que ce soit les EL1, les EL2, les EL3… Mais au final, j'ai fini premier [de beaucoup de séances], mais jamais de la séance la plus importante, qui est la course", poursuit-il. "Le plus important, c'est de travaille sur le rythme de course, et je pense qu'on a plutôt bien progressé là-dessus. Il nous manque encore un peu par rapport à Marc et Maverick [Vinales], mais on y travaille. Avec l'équipe, on a déjà progressé et on espère progresser encore plus lors des prochaines courses."

Quelles sont ses attentes pour la course, justement ? "Franchement, je me sens bien. Il faut qu'on voie le rythme des autres. On a vu que Marc était très rapide et on va essayer de faire de notre mieux", annonce-t-il sagement. Côté pneus, le choix est fait à l'avant, ce sera un dur. Pour l'arrière, le medium pourrait s'imposer, bien qu'il ait plus roulé avec le soft en essais.

Ensuite, il faudra tenter de résister à ceux qui ont affiché le plus gros rythme en EL4. Mais Quartararo tente surtout de profiter, sans se précipite  : "C'est la première course avec la moto de 2020. Le potentiel est là, j'ai de bonnes sensations, le rythme n'est pas mauvais, alors ce sera fun après tant d'attente depuis Valence, la première chose que je veux faire c'est prendre du plaisir. Un bon départ, de bons premiers tours, et ensuite on croise les doigts pour être aussi rapides que possible."

P. Pilote Moto Temps Écart
1 France Fabio Quartararo Yamaha 1'36.705  
2 Spain Maverick Viñales Yamaha 1'36.844 0.139
3 Spain Marc Márquez Honda 1'36.862 0.157

Chez Ducati, "la porte est ouverte" à Crutchlow

Article précédent

Chez Ducati, "la porte est ouverte" à Crutchlow

Article suivant

Marc Márquez avoue avoir "abandonné" la quête de la pole

Marc Márquez avoue avoir "abandonné" la quête de la pole
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Catégorie Q2
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes SIC Racing Team
Auteur Léna Buffa