MotoGP
17 juil.
Événement terminé
24 juil.
Événement terminé
07 août
EL3 dans
07 Heures
:
01 Minutes
:
26 Secondes
C
GP d'Autriche
13 août
Prochain événement dans
4 jours
C
GP de Styrie
21 août
Prochain événement dans
12 jours
10 sept.
Prochain événement dans
32 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
Prochain événement dans
40 jours
25 sept.
Prochain événement dans
47 jours
09 oct.
Prochain événement dans
61 jours
16 oct.
Prochain événement dans
68 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
75 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
89 jours
13 nov.
Prochain événement dans
96 jours

Marc Márquez avoue avoir "abandonné" la quête de la pole

partages
commentaires
Marc Márquez avoue avoir "abandonné" la quête de la pole
Par :
18 juil. 2020 à 17:24

Márquez a préféré se contenter de la troisième place sur la grille de départ du Grand Prix d'Espagne, au lieu de risquer de tomber et de compromettre ses prochaines courses.

Il est rare de voir Marc Márquez quitter la partie à quelque moment que ce soit d'un week-end de course, mais samedi, à Jerez, le pilote Repsol Honda a décidé de piloter avec prudence et de se satisfaire d'une troisième position sur la grille de départ lui permettant ainsi de s'élancer depuis la première ligne.

Un objectif que l'Espagnol martelait avoir depuis le début du week-end et que la chasse à la pole position faisait passer comme étant certes accessible, mais secondaire pour celui qui souhaite avant tout se placer dans de bonnes dispositions pour la course de dimanche.

Ainsi, selon ses propres mots, le Champion du monde a "abandonné" en fin de qualifications et n'a pas cherché à se mettre dans une situation pouvant le faire se retrouver à terre, à l'instar de son rival Álex Rins, blessé en Q2 (voir la vidéo), ou encore de Jack Miller et Andrea Dovisiozo, qui ont tous tant poussé en fin de séance qu'ils en ont dépassé les limites. Il faut dire que l'Espagnol avait déjà goûté au tarmac en EL2 (voir la vidéo)...

"J'ai abandonné sur le dernier tour car il ne faut pas oublier que la saison ne fait que commencer et que plein de courses vont s'enchaîner", a-t-il déclaré au site officiel du MotoGP, en prenant du recul sur la situation. "Il faut saisir où se trouve la limite et je tenais déjà ce que je pensais être un bon tour."

"La première ligne était l'objectif le plus important pour moi. C'est la raison pour laquelle j'ai abandonné, parce que je me suis dit : 'OK, le boulot est fait'. Bien entendu, on cherche toujours à en trouver plus mais les pilotes Yamaha sont en mesure d'utiliser beaucoup de grip avec les pneus neufs et ils sont très rapides en qualifications", poursuit celui qui sait qu'il aurait ainsi dû se mettre sur le fil pour tenter de battre Quartararo et Viñales.

Lire aussi :

"Le plus important est demain [en course] et c'est la raison pour laquelle nous nous sommes concentrés sur le fait d'avoir un rythme régulier en EL4", poursuit celui qui ne perd pas de vue son objectif et sait que les Yamaha seront déterminées à attaquer d'entrée de jeu. "Il s'agira d'une course difficile car il nous faudra gérer les pneus et la condition physique. Il fait très chaud et c'est un circuit court et exigeant physiquement, mais je me sens bien."

"En EL4, j'ai tenté de réaliser des relais un peu plus prolongés, de sept ou huit tours, et ça m'a donné un bon ressenti. La moto a beaucoup changé [de comportement] entre le début et la fin. Le plus important demeure la course : nous verrons et ferons de notre mieux."

En forme et serein

L'Espagnol dit s'être concentré sur ses trajectoires avec assiduité depuis les essais libres et la compréhension de la manière dont il devrait compenser la chute de performance de ses pneus au fil d'une course qui s'annonce éreintante et sur laquelle l'une des erreurs pourrait consister à vouloir à tout prix se détacher immédiatement.

C'est par ailleurs sur le confort avec son package que se contre l'Espagnol. "Pendant la pré-saison, j'avais une moto différente mais avec les nouvelles règles, on a commencé à penser que ce n'était pas le moment d'essayer de nouvelles choses et on a estimé que ce n'était pas le moment de passer à autre chose. Nous sommes donc restés sur la moto 2019 évoluée."

"Le feeling n'était pas aussi bon [avant la saison] et j'ai découvert qu'il arrivait en EL4. J'ai commencé à mieux comprendre ce que la moto me demande pour être rapide. Les deux pilotes Yamaha disent qu'ils vont vite mais je me sens bien aussi. Vous savez, les choses sont différentes en essais et sur une course de 25 tours. C'est une moto que je connais bien de l'an dernier", prévient celui qui demeure l'homme à battre par tous non seulement sur une course, mais sur l'ensemble de la saison.

Et de rassurer sur son état physique, après une convalescence à 100% rendue possible grâce au concours de circonstances représenté par une intersaison allègrement prolongée. Son épaule comme son nerf sont parfaitement rétablis, assure-t-il, et le fait d'avoir été devancé par deux Yamaha ce samedi n'est pas justifié par l'Espagnol par une potentielle condition physique altérée. "J'ai pu voir dès le premier jour [à Jerez] que je peux avoir un style de pilotage normal et je n'ai aucun problème de condition physique. Je peux piloter la moto avec le même niveau de performance que d'habitude." Dont acte !

Poleman record à Jerez, Quartararo vise plus haut

Article précédent

Poleman record à Jerez, Quartararo vise plus haut

Article suivant

Viñales : Nous avons bien progressé face aux autres constructeurs

Viñales : Nous avons bien progressé face aux autres constructeurs
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Catégorie Q2
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Guillaume Navarro