MotoGP GP d'Autriche

Quartararo voit Yamaha "adopter un peu la mentalité européenne"

Fabio Quartararo estime que Yamaha prend encore trop peu de risques dans son développement mais perçoit quand même une lente évolution rapprochant la marque de ses rivales européennes.

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

C'est l'une des évolutions du MotoGP qui a façonné la hiérarchie actuelle : pendant que les marques européennes, Ducati en tête, redoublent d'ingéniosité pour faire évoluer leurs motos régulièrement, Yamaha et Honda donnent une certaine impression d'attentisme qui les fait peu à peu régresser dans la hiérarchie. Les pilotes phares des deux marques font leur maximum pour amorcer un changement : Marc Márquez souhaite que Honda améliore la coopération entre chaque département et Fabio Quartararo ne cesse de réclamer des évolutions sur sa Yamaha.

Le constructeur d'Iwata semble avoir pris en compte les doléances du Champion du monde en titre. Un renforcement du département moteur a contribué à la prolongation de son contrat et Yamaha a montré les signes d'un changement de philosophie en recrutant Luca Marmorini, ancien responsable des moteurs de Ferrari en Formule 1. Quartararo se félicite de cette évolution mais exhorte Yamaha à en faire plus et à multiplier les expérimentations sur la M1.

"Je sens qu'on joue beaucoup trop 'loin' des règlements, qu'on est un peu trop prudents", a confié le Niçois en conférence de presse au Red Bull Ring. "J'estime qu'on devrait jouer un peu. Je sens que ça change un peu pour la moto de l'an prochain, avec un nouvel ingénieur qui est arrivé chez Yamaha. C'est peut-être encore trop lent mais au moins je vois qu'ils adoptent un peu la mentalité européenne, surtout l'italienne, mais je pense qu'il faut essayer beaucoup de choses. Parfois, peut-être que ce n'est pas utile mais il faut tester toutes leurs idées. Il faut essayer."

Si Quartararo aimerait que ce changement de philosophie s'accélère, c'est surtout parce qu'il n'a pas vu sa moto véritablement évoluer ces derniers mois, le nouveau carénage testé avant l'été ayant immédiatement été écarté. Il doit donc s'en remettre à son pilotage pour explorer des pistes de progrès. 

"Je pousse énormément Yamaha à apporter des choses mais il n'y a rien vraiment de plus. J'apprends beaucoup en tant que pilote, j'ai beaucoup progressé depuis le début du championnat. Je pense que j'ai fait de gros progrès et je pense que je peux encore en faire avant la fin de la saison."

Ces progrès seront peut-être nécessaires pour permettre à Fabio Quartararo de briller ce week-end au Red Bull Ring. El Diablo est certes monté deux fois sur le podium en sept départs sur ce circuit en MotoGP, mais les longues lignes droites semblent surtout taillées pour la Ducati et l'Aprilia de ses principaux rivaux pour le titre. Il affiche néanmoins une certaine confiance, encouragé par son rythme lors de sa dernière visite sur le circuit.

"Je me sens plutôt bien, surtout [après] la deuxième course de l'an dernier : on a fini septièmes mais jusqu'à l'arrivée de la pluie, je pense qu'on se battait bien pour le podium et la victoire. On a la vitesse. C'est critique pour nous en course mais en termes de rythme, je ne pense pas que ça soit véritablement une mauvaise piste pour nous. Ça sera un peu plus dur de doubler mais je ne pense pas que ce circuit nous sera défavorable et je m'attends à ce que ça soit un peu mieux avec la chicane."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Márquez n'attendra pas d'être à 100% avant de remonter sur une moto
Article suivant Joan Mir ne veut pas imposer ses mécaniciens chez Honda

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France