Ramón Forcada séparé de Franco Morbidelli mais compréhensif

Une question de politique et d'organisation : voilà comment Ramón Forcada explique le fait qu'il ait été séparé de Franco Morbidelli lorsque celui-ci a été promu dans l'équipe officielle Yamaha.

Ramón Forcada séparé de Franco Morbidelli mais compréhensif

Leur séparation a étonné, tant Franco Morbidelli a pu souligner l'importance d'avoir Ramón Forcada à ses côtés, notamment pour rebondir après avoir souffert de la comparaison avec Fabio Quartararo à ses débuts en MotoGP et trouver en 2020 le chemin de la victoire. Cette collaboration si fructueuse a pourtant été brutalement interrompue par la blessure du pilote italien, contraint de se faire opérer en juin dernier. À son retour sur les circuits, il avait été promu du team SRT à l'équipe officielle Yamaha, sans que Forcada le suive dans cette nouvelle aventure. Le technicien a dès lors été associé à Andrea Dovizioso et restera à ses côtés la saison prochaine pour la campagne complète que mènera le #04.

Doté d'une expérience incomparable en Grand Prix, où il officie depuis 1986, Ramón Forcada a notamment accompagné les débuts en MotoGP de Casey Stoner et les trois titres de Jorge Lorenzo. Après une association tumultueuse avec Maverick Viñales, il s'est chargé d'apaiser un Franco Morbidelli qui cherchait sa place dans la catégorie reine et a contribué à lui forger un statut de pilote d'usine, vice-Champion du monde en 2020. L'Italien n'a jamais manqué de souligner à quel point le soutien du technicien avait pu compter dans sa progression, pourtant il a dû se résoudre à sceller une nouvelle relation de travail durant la dernière partie du championnat avec Silvano Galbusera, puis Patrick Primmer qui prendra la place de chef mécanicien à ses côtés en 2022.

Motorsport.com a eu l'opportunité de demander à Ramón Forcada s'il aurait souhaité rester aux côtés du #21 et réintégrer l'équipe officielle Yamaha. "Oui, bien sûr que cela m'aurait plu", admet le technicien espagnol. "Mais ce n'est pas non plus essentiel. Il y a un certain nombre de relations de clientèle, une équipe qui paie, mille faveurs que cela implique, et au final cela a été une question de politique."

Une question de politique, et une question d'organisation aussi, qui prend sa source dans les mouvements internes déjà connus quelques mois auparavant. "Quand Valentino [Rossi] est arrivé dans cette équipe, il a fait venir beaucoup de ses gars qui sont ensuite repartis avec lui. Maintenant un nouveau pilote arrive [Darryn Binder, ndlr] et tout change à nouveau, avec un chef mécanicien qui vient du Moto2. Si j'étais parti, je les aurais laissés dans un sacré pétrin. Et s'il y a une chose que Yamaha ne fera pas, c'est de porter préjudice à une équipe qui paie ses motos", souligne Ramon Forcada.

Lorsque Franco Morbidelli a su qu'il allait être promu dans l'équipe officielle, il a initialement demandé à y être accompagné par son chef mécanicien, mais n'a par la suite pas insisté face au refus de Yamaha. "Franky avait un contrat ici [chez Petronas SRT] cette année et maintenant il est là-bas [dans l'équipe officielle Yamaha], et cela se fait en échange de quelque chose", souligne Ramón Forcada, compréhensif.

"C'est un équilibre", ajoute-t-il. "Le départ de Fabio l'année dernière a été très bon pour eux car il a emmené des gens avec lui et ils ont pu faire de la place pour ceux qui sont venus avec Rossi. S'il n'avait emmené personne avec lui, ces personnes ajoutées à celles qui arrivaient auraient créé une situation compliquée. Chaque cas est différent."

"L'année dernière, nous avions pris Fabio et quatre membres d'équipe dans le team Petronas, alors quand nous avons pu négocier afin d'obtenir de la part du Sepang Racing Team la permission de prendre Franky en avance nous n'avons pas voulu les déstabiliser", confirme Lin Jarvis, directeur exécutif de Yamaha Motor Racing. "Une partie de l'accord était donc que Franky partirait et que nous prendrions soin de lui dans l'équipe d'usine, mais que nous laisserions le reste de l'équipe inchangée. Ils ont aussi besoin de stabilité. L'équipe satellite constitue ses propres atouts, elle forge ses propres compétences et sa propre expérience, et Ramón Forcada est très important au sein de cette équipe. C'est la raison pour laquelle nous avons proposé de prendre Franky [et lui avons dit] 'tu peux venir, mais le deal est celui-là'."

Le contrat d'un an seulement signé entre Yamaha et la nouvelle équipe RNF, qui prendra en 2022 le témoin de SRT, laisse à présent Forcada dans une situation quelque peu instable. "Je ne sais pas, et ça ne m'inquiète pas non plus", assure néanmoins celui-ci.

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Jorge Lorenzo imagine une saison 2022 "très rouge"
Article précédent

Jorge Lorenzo imagine une saison 2022 "très rouge"

Article suivant

Melandri : "Quand on s'attaquait à Rossi, on devenait le méchant"

Melandri : "Quand on s'attaquait à Rossi, on devenait le méchant"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021