MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Course - Márquez à la faute, Rins saisit sa chance !

partages
commentaires
Course - Márquez à la faute, Rins saisit sa chance !
Par :
14 avr. 2019 à 20:02

Sur le papier, c'était impossible… et pourtant, Marc Márquez n'a pas remporté le Grand Prix des Amériques. Parti à la faute sur son épreuve fétiche, l'Espagnol a laissé la voie libre à Álex Rins, qui s'impose pour la première fois en MotoGP.

Après deux journées perturbées par le mauvais état de la piste et les intempéries, le retour du soleil et un thermomètre un peu plus fringant (19°C dans l'air et 38°C au sol au départ) laissaient espérer une belle course. Pour autant, bien que ses adversaires se soient évertués à rappeler qu'il n'était pas invincible, Marc Márquez partait en grandissime favori, lui qui n'avait jamais été battu à Austin depuis l'ajout de cette course au calendrier MotoGP.

Revivez la course :

Le départ n'a pas fait mentir les pronostics. Même si Valentino Rossi et Cal Crutchlow se sont très bien élancés à l'extinction des feux, c'est le numéro 93 qui a le mieux réussi le premier freinage, signant ainsi un holeshot d'autorité et s'affirmant d'emblée en solide leader. Durant ces premiers instants, il emmenait dans sa roue Rossi, Crutchlow mais aussi Miller et Rins, soit les quatre hommes qui, très vite, allaient constituer le groupe de poursuivants.

Double peine pour Viñales

En difficulté récemment avec ses départs, Maverick Viñales a, cette fois, maintenu sa sixième place, avant de se faire passer dans le premier tour par un Andrea Dovizioso survolté. Le pilote Ducati a en un clin d'œil fait oublier sa bévue d'hier et sa qualification en 13e position, gagnant sept places au départ. Mais pour Viñales, le problème était ailleurs : sa moto ayant bougé sur la ligne, il était bientôt pénalisé pour départ anticipé, à l'instar de Joan Mir.

Et la situation du pilote Yamaha ne s'est pas arrangée, car au lieu d'observer son ride through, comme l'a fait le rookie de Suzuki, Viñales a effectué un long-lap, la nouvelle pénalité introduite cette année et qui permet d'observer une sanction moins coûteuse en temps. Il réparera son erreur, mais sera par la suite contraint se remonter le peloton après avoir laissé filer un temps bien plus important qu'il ne l'aurait dû.

 

Devant, Márquez ne s'embarrassait pas de ces détails, creusant son avance irrémédiablement. Auteur du meilleur temps dans le troisième tour (2'04"372), il tournait alors trois dixièmes plus vite que Crutchlow, Miller et Rins, et cinq dixièmes plus vite que Rossi. Une nouvelle amélioration dans le tour suivant fixait la référence définitive de la course sur un chrono de 2'04"277, alors que Márquez comptait déjà deux secondes d'avance sur Rossi.

Le Docteur, lui, s'était installé en tête du groupe de poursuivants, mais ses rivaux – toujours nommés Crutchlow, Miller et Rins – commençaient à lui mettre la pression. C'est alors que Cal Crutchlow est parti à la faute au virage 11, dans le sixième tour, piégé sur les freins alors qu'il se trouvait dans la roue de l'Italien et semblait en mesure de lui contester la deuxième place.

 

Crutchlow, Márquez et Lorenzo out : Honda fait grise mine

Un coup de théâtre bientôt suivi par un autre, et de taille : contre toute attente, Marc Márquez a chuté à son tour, impuissant face à une dérobade de sa roue avant au virage 12 et dans l'incapacité de reprendre la course dans la foulée. Game over, la série victorieuses du roi d'Austin s'interrompt, à la surprise générale.

La suite, c'est l'histoire d'un duel entre Valentino Rossi, pilote le plus âgé du plateau, et Álex Rins, l'un des plus jeunes, engagé dans sa troisième saison en catégorie reine. Appâtés par la victoire, les deux hommes ont semé Miller et ouvert une confrontation directe qui ne rendra que plus beau le souvenir de sa première victoire pour le jeune pilote Suzuki.

Car c'est bien lui qui a fini par sortir vainqueur, grâce à une prise de pouvoir incontestable sur son aîné à quatre tours de l'arrivée. Le Docteur a, certes, tenté de répliquer, mais la supériorité de Rins dans les derniers tours était évidente et lui vaut ce premier succès qui lui était promis depuis déjà plusieurs mois. "Je bats Valentino, c'est incroyable pour moi ! Il était mon idole quand j'étais jeune !" s'exclamait à l'arrivée un Rins aux anges.

Dovizioso s'en sort bien

Finalement distancé de huit secondes par le vainqueur, Jack Miller obtient son premier podium de la saison. Derrière lui, Andrea Dovizioso sauve les meubles de la meilleure manière qui soit en faisant main basse sur la quatrième place en course, mais aussi la place de leader du championnat au détriment d'un Márquez penaud.

Lire aussi :

Pour ce faire, le pilote Ducati a dû venir à bout d'un Franco Morbidelli qui lui a donné du fil à retordre dans les premiers tours et qui se classe finalement cinquième, devant l'autre Ducati officielle, celle de Danilo Petrucci. Dans un peloton rapidement très étiré, Fabio Quartararo obtient la septième place à 26 secondes du vainqueur. Il devance Pol Espargaró, qui marque de gros points après avoir obtenu le premier top 5 de KTM en qualifications.

Le top 10 est complété par Pecco Bagnaia et Takaaki Nakagami, alors que Maverick Viñales sauve la 11e place, devant Andrea Iannone et Johann Zarco. Jorge Lorenzo manque à l'appel dans cette partie du peloton, lui qui a bataillé durant les premiers tours notamment contre les deux pilotes Aprilia. Un problème technique a mis fin à sa course quelques instants après la chute de son coéquipier en tête, et ce alors qu'un problème de chaîne avait déjà gâché ses qualifications.

On signalera aussi la chute d'Aleix Espargaró, dans les premiers tours, alors justement qu'il était en bagarre contre Jorge Lorenzo.

Lire aussi :

United States GP des Amériques - Course
P. Pilote Moto Écart
1 Spain Álex Rins Suzuki GSX-RR
 
2 Italy Valentino Rossi Yamaha YZR-M1
0.462
3 Australia Jack Miller Ducati GP19
8.454
4 Italy Andrea Dovizioso Ducati GP19
9.420
5 Italy Franco Morbidelli Yamaha YZR-M1
18.021
6 Italy Danilo Petrucci Ducati GP19
21.476
7 France Fabio Quartararo Yamaha YZR-M1
26.111
8 Spain Pol Espargaró KTM RC16
29.743
9 Italy Francesco Bagnaia Ducati GP18
30.608
10 Japan Takaaki Nakagami Honda RC213V
31.011
11 Spain Maverick Viñales Yamaha YZR-M1
34.077
12 Italy Andrea Iannone Aprilia RS-GP
34.779
13 France Johann Zarco KTM RC16
42.458
14 Portugal Miguel Oliveira KTM RC16
44.272
15 Spain Tito Rabat Ducati GP18
44.623
16 Czech Republic Karel Abraham Ducati GP18
44.740
17 Spain Joan Mir Suzuki GSX-RR
48.063
18 Malaysia Hafizh Syahrin KTM RC16
1'07.683
  Spain Jorge Lorenzo Honda RC213V
 
  Spain Marc Márquez Honda RC213V
 
  United Kingdom Cal Crutchlow Honda RC213V
 
  Spain Aleix Espargaró Aprilia RS-GP
 

Article suivant
LIVE MotoGP : le GP des Amériques en direct

Article précédent

LIVE MotoGP : le GP des Amériques en direct

Article suivant

Championnat - Andrea Dovizioso reprend la tête !

Championnat - Andrea Dovizioso reprend la tête !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Catégorie Course
Lieu Circuit of the Americas
Auteur Léna Buffa