Rins voit que Márquez le prend plus au sérieux

À sa colère quand il se fait battre ou ses tentatives d'intimidation, le pilote Suzuki comprend que Márquez le considère comme un rival et en est flatté.

Rins voit que Márquez le prend plus au sérieux

Victorieux deux fois la saison passée, Álex Rins a senti qu'il a passé un cap en observant la manière dont Marc Márquez se comporte avec lui. Un changement s'est opéré l'été dernier, notamment après qu'il l'a battu sur la ligne d'arrivée à Silverstone. S'il l'avait déjà devancé quelques fois précédemment, c'était la première fois que le pilote Suzuki y parvenait à la régulière, sans avoir eu à compter sur une chute ou un abandon du #93. Lors de ce Grand Prix de Grande-Bretagne, alors que Márquez accueillait un nouveau rival dans la liste des duels endiablés qu'il a récemment eu à mener, Rins a eu le dernier mot, lui arrachant la victoire à la photo finish.

Lire aussi :

"Pour moi, Marc est l'homme à battre. La rivalité est très élevée. En 2019, déjà, j'ai passé plus de moments en piste avec lui et il est clair que quand il gagne ou qu'il termine devant moi, je finis la course en étant un peu énervé. Je veux le battre, mais c'est pareil pour lui : je me souviens que quand je l'ai battu à Silverstone, il était en colère, vraiment très en colère", témoigne Rins auprès du site officiel du MotoGP.

Quelques semaines plus tôt, un autre épisode, qui s'est joué cette fois en dehors de la course, lui avait mis la puce à l'oreille. "Marc est vraiment bon sur l'aspect mental : il joue beaucoup avec tous les autres pilotes. Par exemple, la course de Brno l'année dernière me vient à l'esprit", raconte-t-il. "J'étais en train de faire un tour rapide, il a regardé derrière lui, m'a vu, a ouvert la ligne mais pas trop. J'étais sur la trajectoire sèche et je l'ai touché, j'ai perdu mon tour mais j'ai continué à pousser. Finalement, dans la dernière chicane, avant d'entrer dans le gauche, il m'a dépassé en restant très proche de moi, on était si proches qu'on pouvait tomber, et puis il est entré au stand."

"Ce moment me vient à l'esprit, c'est là que j'ai su que Marc me considérait comme l'un de ses rivaux", poursuit-il au sujet d'un épisode qui avait fait couler beaucoup d'encre l'été dernier, Márquez exprimant une version très différente des faits. "J'aime ça", retient cependant Rins, "parce que ça signifie que je fais du bon boulot. Marc est un pilote incroyable, il gagne beaucoup de courses, beaucoup de championnats, et s'il pense à moi comme à un de ses rivaux, cela signifie que je me bats contre lui."

"Pas imbattable" pour Lorenzo

Ceux qui parviennent à battre Marc Márquez à la régulière sont de plus en plus rares, alors que le champion espagnol affine toujours plus des capacités frôlant déjà la perfection. S'il s'est heurté à un mur lorsqu'ils ont fait équipe chez Honda, Jorge Lorenzo possède toutefois cette expérience grâce à deux des victoires qu'il a conquises avec Ducati, lors des Grands Prix de Catalogne (son dernier hat trick) et d'Autriche 2018. Envisager de le battre au championnat est toutefois une autre paire de manche, le défi n'ayant été relevé qu'une seule fois, là aussi par Lorenzo, aidé par des erreurs de son compatriote.

Lire aussi :

"Bien entendu, Marc est favori, car il est le Champion du monde en titre et il a gagné six titres en sept ans. Cela ne fait aucun doute, cependant il n'est pas imbattable", assure le Majorquin. "En sept ans il a gagné six titres. C'est incroyable ! Personne ne l'a jamais fait, personne n'a gagné pendant sa saison rookie et je pense que personne n'a gagné six titres sur sept. Bien sûr, il est incroyable. Il a un talent naturel, il est ambitieux, il n'a pas peur de tomber. Il est difficile à égaler, mais comme tout sportif dans le monde il a aussi des points faibles. Et puis il ne s'agit pas uniquement du pilote, il s'agit aussi de la moto et je crois qu'il y a d'autres grands talents en MotoGP."

"Je l'ai fait en 2015, Dovizioso est passé tout près de le faire en 2017 quand personne ne s'y attendait et Fabio [Quartararo] s'est battu face à lui dans de nombreuses courses pendant sa saison de rookie. Cela signifie que si Marc ou Honda rencontre des soucis, les autres pilotes et les autres constructeurs peuvent parfaitement les battre", souligne Lorenzo.

partages
commentaires
Rivola est rassuré par la fiabilité de l'Aprilia RS-GP à Misano

Article précédent

Rivola est rassuré par la fiabilité de l'Aprilia RS-GP à Misano

Article suivant

Petrucci rejoint Tech3 pour 2021, Oliveira va chez KTM

Petrucci rejoint Tech3 pour 2021, Oliveira va chez KTM
Charger les commentaires
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021