Sepang, mi-journée : Ducati crée la sensation !

Plus encore que la chaleur étouffante qui règne en Malaisie, Ducati a littéralement assommé la matinée de cette dernière journée du premier test collectif de l'année.

Sepang, mi-journée : Ducati crée la sensation !

Troisième et dernier jour de la séance officielle réunissant les titulaires et plusieurs pilotes d'essais, et c'est toujours la même chaleur extrême qui règne à Sepang. À l'instar des deux journées précédentes, celle-ci s'est animée rapidement, les pilotes cherchant à profiter d'une première heure un peu moins chaude et donc plutôt propice à la performance.

Lire aussi :

Déjà leader hier matin, Andrea Dovizioso s'est réinstallé au sommet du classement à son entrée en piste aujourd'hui, avec un temps de 1'59"512 qui le plaçait alors devant Cal Crutchlow et Maverick Viñales, tous trois suivis par les KTM de Johann Zarco et de Pol Espargaró, chronométrées en 1'59"8. Confirmant sa rapidité au guidon de la Suzuki, Álex Rins allait bientôt parvenir à prendre l'avantage sur les deux RC16 durant ces premières minutes de roulage.

Pour huit millièmes de mieux, ce fut ensuite au tour d'Aleix Espargaró de prendre les commandes durant quelques instants. Valentino Rossi, lui, a commencé par se positionner devant son coéquipier, puis il s'est à son tour emparé de la position de leader avec une amélioration plus nette du temps de référence (1'59"155). Dans le même temps, Dovizioso reprenait l'avantage sur Espargaró, pour se porter à 0"193 de Rossi, tandis qu'une autre Ducati, celle de Tito Rabat, confirmait les bonnes dispositions affichées ces deux derniers jours en se hissant dans son sillage (1'59"485).

Franco Morbidelli étant passé au septième rang, Rins, Zarco et Pol Espargaró avaient glissé au bas du top 10 lorsque s'est terminée la première demi-heure, toujours au stand après leur première série de tours. Ils ont perdu encore une place supplémentaire lorsque Danilo Petrucci a réussi à se placer devant Rabat, en signant un temps quasi identique – à deux millièmes près – à celui de Dovizioso.

Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing

Morbidelli n'en avait pas fini de sa progression et, avec un temps de 1'59"141, il s'est placé devant Rossi, tandis que Crutchlow prenait à son tour la tête de la séance en 1'59"095. Mais Viñales quittait alors la pitlane et le nom du leader n'a donc pas tardé à changer à nouveau : à 10h33, la fenêtre des 1'58, visitée une première fois par le pilote espagnol hier, était une nouvelle fois atteinte. À ce premier chrono de 1'58"906, le pilote Yamaha s'est chargé d'apporter immédiatement une réplique, en battant pour la première fois le record absolu de Sepang (1'58"830, établi par Lorenzo il y a un an) avec un temps de 1'58"644.

Dans la foulée, Crutchlow et Bagnaia atteignaient tous deux les 1'58"9 et se plaçaient respectivement à la deuxième et à la troisième places. Également en progrès, Aleix Espargaró obtenait quant à lui un temps 1'59"022. Entré en scène un peu plus tard que ses adversaires directs, Marc Márquez a rapidement signé un chrono de 1'59"170, qui lui a valu de s'installer entre Rossi et Dovizioso. Celui-ci était alors talonné par Miller et Petrucci qui à eux deux lui concédaient deux millièmes. Il faut dire que le classement était une nouvelle fois compact, car si Viñales comptait 0"336 d'avance sur le deuxième pilote, le reste du top 10 se tenait à cet instant dans une fenêtre plus réduite (0"294).

Lire aussi :

Ducati en force

Petrucci n'allait toutefois pas rester longtemps dixième. À son dixième passage sous le chronomètre, le pilote Ducati a obtenu à son tour une forte amélioration qui l'a propulsé en position de leader. Son temps de 1'58"239 abaissait déjà de quatre dixièmes le record de la piste !

La précédente référence de Sepang allait décidément être bien vite oubliée, car Dovizioso a atteint à son tour une zone record bien qu'en concédant près de trois dixièmes à son nouveau coéquipier (1'58"538). Puis, alors que l'on approchait tout juste de la fin de la première heure, Jack Miller s'est intercalé entre les deux Ducati officielle avec un temps de 1'58"366.

La démonstration de force de Ducati n'était pas terminée… Quelques minutes plus tard, en effet, Bagnaia a pris l'avantage sur Crutchlow, avec un chrono de 1'58"931 qui n'était qu'un avant-goût de l'amélioration à venir : dans son tour suivant, le rookie a gagné pas moins de six dixièmes supplémentaires et s'est ainsi propulsé à la deuxième place (1'58"302).

Lire aussi :

L'Anglais avait encore un peu de réserve, puisqu'il a abaissé sa propre référence pour atteindre les 1'58"780, mais il s'est maintenu à la sixième place. Les améliorations se calmant par la suite, après cette première heure effrénée, ils sont donc six à avoir roulé ce matin sous le record établi en 2018 !

Le haut du classement n'a pratiquement plus évolué durant les trois heures suivantes, même si l'on a pu encore remarquer la progression de Takaaki Nakagami (1'59"148). Ne concédant que sept millièmes à Morbidelli, le Japonais s'est hissé au neuvième rang devant Rossi et Márquez. Avec cinq pilotes contenus en seulement 0"039, la première Suzuki du classement, celle de Rins, se trouve à la 12e place.

Homme le plus actif de la matinée, l'Espagnol devance Stefan Bradl, pilote d'essais Honda, puis Rabat sur la Ducati satellite et Mir sur la seconde Suzuki. Viennent ensuite les pilotes français, Fabio Quartararo devant Johann Zarco, respectivement à 1"258 et 1"401 du temps de référence à la mi-journée.

De nouveaux carénages se dévoilent

La moto d'Andrea Dovizioso, Ducati Team, dotée d'un nouveau carénage

Quatre heures de roulage sont encore possibles aujourd'hui avant de clore ce test, l'avant-dernier précédant le début du championnat. Les évaluations de nouveautés se poursuivent donc dans chacun des garages, et toutes ne sont pas masquées. On a ainsi pu remarquer de nouveaux carénages chez Yamaha ainsi que chez Ducati.

 
 

On signalera par ailleurs que Petrucci a chuté il y a peu de temps, piégé dans le virage 5 de la piste malaisienne. Il reste cependant l'homme à battre avant la dernière demi-journée de ces essais. Crutchlow est lui aussi parti à la faute, dans le virage 2, sans se blesser.

Andrea Iannone, lui, n'a pas pris la piste ce matin, après deux journées compliquées par des ennuis de santé. Marc Márquez a quant à lui rangé son casque et ses cuirs, s'en tenant comme ces deux derniers jours à un programme réduit afin de ménager son épaule. Prochain rendez-vous pour lui, le test de Losail.

Malaysia Test Sepang, J3 - Classement à 14h

Pos. Pilote Moto Chrono/Écart Tours
1 Italy Danilo Petrucci Ducati 1:58.239 32
2 Italy Francesco Bagnaia Ducati +0.063 21
3 Australia Jack Miller Ducati +0.127 30
4 Italy Andrea Dovizioso Ducati +0.299 21
5 Spain Maverick Viñales Yamaha +0.405 45
6 United Kingdom Cal Crutchlow Honda +0.541 35
7 Spain Aleix Espargaró Aprilia +0.783 34
8 Italy Franco Morbidelli Yamaha +0.902 31
9 Japan Takaaki Nakagami Honda +0.909 36
10 Italy Valentino Rossi Yamaha +0.916 36
11 Spain Marc Márquez Honda +0.931 39
12 Spain Álex Rins Suzuki +0.941 52
13 Germany Stefan Bradl Honda +1.129 37
14 Spain Tito Rabat Ducati +1.246 19
15 Spain Joan Mir Suzuki +1.247 43
16 France Fabio Quartararo Yamaha +1.258 49
17 France Johann Zarco KTM +1.401 37
18 Spain Pol Espargaró KTM +1.512 41
19 Portugal Miguel Oliveira KTM +1.710 38
20 Czech Republic Karel Abraham Ducati +2.139 36
21 Malaysia Hafizh Syahrin KTM +2.527 11
22 France Sylvain Guintoli Suzuki +2.751 32
23 Finland Mika Kallio KTM +2.781 27
24 Pilote d'essais Yamaha Yamaha +3.004 28
25 United Kingdom Bradley Smith Aprilia +3.369 29
26 Pilote d'essais Yamaha Yamaha +3.480 29
- Italy Andrea Iannone Aprilia - -
- Japan Takuya Tsuda Suzuki - -

partages
commentaires
Devant Morbidelli et 1er rookie, Quartararo garde les pieds sur terre
Article précédent

Devant Morbidelli et 1er rookie, Quartararo garde les pieds sur terre

Article suivant

Sepang, J3 : Petrucci pulvérise le record, Viñales marque les esprits

Sepang, J3 : Petrucci pulvérise le record, Viñales marque les esprits
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021