Stoner s'interroge sur le fait que Rossi prolonge sa carrière

Même si l'envie de piloter le titille encore, le double Champion du monde MotoGP ne regrette pas sa retraite prématurée et constate que son ancien rival aurait peut-être dû faire ce choix plus tôt.

Stoner s'interroge sur le fait que Rossi prolonge sa carrière

Quand Casey Stoner a annoncé son départ à la retraite alors qu'il était Champion du monde en titre, on peut dire qu'il a détonné dans une discipline habituée à voir ses pilotes stars s'aligner tant que leur physique le leur permet. Lui qui profite aujourd'hui d'une vie apaisée, il observe d'un œil circonspect un Valentino Rossi qui, plus que jamais, est son opposé parfait.

Lire aussi :

Bien qu'étant toujours la star incontestée de la discipline, le palmarès du #46 s'est effrité : la saison dernière, il n'a obtenu que deux podiums, en début de championnat. Pourtant, 11 ans après son dernier titre et trois ans après sa dernière victoire, il est toujours engagé dans l'élite de la compétition moto et, à 41 ans, il semble en passe de prolonger l'aventure encore au moins une année.

"Je pense que Valentino a encore le potentiel pour obtenir de très bons résultats et peut-être pousser pour décrocher quelques victoires à l'avenir, sans aucun doute", juge Casey Stoner dans le programme "2 Wheels Show" de FOX Sports Asia. "On ne perd pas ça comme ça. C'est triste de voir qu'il n'est pas particulièrement menaçant pour le podium comme il l'était auparavant."

"Je crois que s'il avait quitté la discipline un peu plus tôt, il aurait laissé un héritage", souligne l'ancien pilote australien. "Il le laissera toujours, mais maintenant il apparaît qu'il est tout à fait possible de le battre… C'est décevant de voir quelqu'un que tout le monde aurait voulu avoir dans son équipe, et pour lequel tout le monde aurait payé une fortune, être rétrogradé désormais à une équipe satellite."

S'il décidait de poursuivre sa carrière, Rossi rejoindrait en effet le team Petronas, où Yamaha lui a promis un soutien officiel. Ce compromis avait été trouvé pendant l'hiver, lorsque le constructeur d'Iwata a souhaité faire ce qui était en son pouvoir pour ne pas perdre Maverick Viñales et Fabio Quartararo, la nouvelle paire de pilotes sur laquelle va s'appuyer sa reconquête du titre et avec qui s'écrira son avenir. Rossi, qui plus que quiconque a besoin d'évaluer en course son potentiel, s'est vu poliment montrer la porte : il n'a d'autre choix que d'accepter de changer d'équipe ou de mettre un terme à sa carrière.

Lire aussi :

"Un léger souhait de revenir", mais pas pour la course

Casey Stoner n'a pas connu ce changement d'attitude à son égard. Parti à 27 ans, il a eu un parcours éclair, avec une première saison de mise en jambe chez LCR puis d'emblée un premier titre avec Ducati, suivi par trois autres campagnes qui ne l'ont vu descendre qu'au quatrième rang du championnat. Passé chez Honda en 2011, il a décroché un autre titre et a terminé avec la médaille de bronze en 2012.

Vite lassé par la pression et les à-côtés de la compétition, il a fait le choix assumé de renoncer à des succès qui, selon lui, auraient perduré. "Je pense que je me serais battu pour un autre titre, ça ne fait aucun doute. Est-ce que je l'aurais gagné ? Je ne sais pas. C'est quelque chose que je ne saurai jamais", souligne-t-il dans un autre programme australien, "Under the Visor".

Lire aussi :

Casey Stoner, Repsol Honda Team

Alors qu'il a expliqué avoir encore beaucoup à donner au MotoGP, ce qui lui manque aujourd'hui c'est le travail avec une équipe, et le pilotage plus que la compétition. "Parfois, j'ai eu un léger souhait de revenir, pas nécessairement pour l'aspect course, mais j'adorais travailler avec mon équipe. Ça peut paraître idiot, mais j'adorais les séances d'essais quand j'allais bien et que la moto fonctionnait super bien, j'adorais les qualifs, j'adorais cette petite pression de tout bien faire sur un tour, j'adorais vraiment tirer le maximum de la moto, c'était fun."

La course n'était pas nécessairement le moment que j'aimais le plus. Finir une course était toujours une sorte de soulagement pour moi, que j'aie gagné ou perdu.

Casey Stoner

"La course n'était pas nécessairement le moment que j'aimais le plus, parce qu'il faut investir tous ces efforts dans 20 tours et quelques, et on ne peut pas faire la moindre erreur, or il est super facile de faire une erreur sur ces motos, surtout quand on attaque fort. Un petit mouvement du doigt sur le frein avant au mauvais moment et on est par terre. On passe sur une petite bosse et on fait bouger la fourche au mauvais moment et on est par terre. Si on manque son point de freinage d'un rien, on élargit et la course est finie. Il y a tellement d'aspects difficiles, tellement de choses qui entrent en compte et tellement de pression."

"Finir une course était toujours une sorte de soulagement pour moi, que j'aie gagné ou perdu, fait une super course ou terminé en dehors du podium. C'était juste un gros soulagement pour moi, le sentiment d'avoir fait mon boulot. Je pense donc que cet aspect ne me manque pas vraiment, mais ça me manque de travailler avec l'équipe, faire les qualifs et boucler des tours qui sont le meilleur que l'on puisse faire. C'était une sensation fantastique pour moi."

partages
commentaires
Reprise du MotoGP : "Pas le droit à l'erreur" face au COVID

Article précédent

Reprise du MotoGP : "Pas le droit à l'erreur" face au COVID

Article suivant

Ducati lève un veto pour Dovizioso

Ducati lève un veto pour Dovizioso
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021