Réactions
MotoGP GP d'Allemagne

Viñales dans la douleur mais rassuré après son gros highside

Maverick Viñales était bien au départ de la course sprint, samedi après-midi au Sachsenring. Rien n'était moins sûr trois heures plus tôt, quand une très grosse chute l'a envoyé au centre médical.

Maverick Vinales, Aprilia Racing Team

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

On a vu Maverick Viñales dominer vendredi, avec un chrono record en poche et une large avance sur la concurrence. Mais ce samedi, l'Espagnol a connu une journée bien plus compliquée. Le changement de météo, avec un gain de 10°C au thermomètre, n'en est pas la seule raison, car son Aprilia #12 a surtout été protagoniste de deux chutes durant cette journée.

La première, pendant les essais libres, a été vite oubliée. Mais la seconde a fait naître quelques craintes compte tenu de sa dynamique et du piteux état de la machine quand elle a stoppé sa course folle. Elle venait de catapulter un Viñales impuissant dans les airs, le laissant contusionné en bord de piste.

 

Le pilote est passé par le centre médical après les qualifications, où il a été soumis à des radios et des échographies. Les examens n'ont montré ni fractures ni lésion des ligaments et des articulations. Il ne souffre que de contusions et a été déclaré apte à disputer le sprint par la suite. Là, il n'a certes pas produit sa meilleure performance mais a tout de même pu accrocher les points de la septième place, dépassé en fin d'épreuve par Franco Morbidelli et Marc Márquez.

À l'issue de cette journée mouvementée, Viñales a donné une leçon de calme en répondant aux questions des journalistes. S'il a douté de pouvoir disputer la course, il assure aussi être facilement passé à autre chose. Et, sachant que la météo doit redevenir similaire à celle d'hier demain, il pense déjà à ce qu'il pourra produire en course...

Cette chute était effrayante… Comment vas-tu ?

Vu la chute, je vais bien ! Évidemment, j'ai pris un très gros choc dans le bas du dos et sur le pied, mais j'avais plus peur par rapport au fait qu'il y a trois ans je me suis cassé une partie de la hanche. C'est ça qui m'a fait peur parce que je sentais une douleur. Mais je suis allé au centre médical, ils ont fait une radio et il n'y a rien de cassé. Alors je me suis détendu et j'ai compris que c'était dû au choc. La douleur, on peut faire avec.

J'ai donc fait la course, c'était important. Je n'étais pas sûr parce qu'au début je ne pouvais pas bouger mais ensuite je me suis dit qu'il fallait que j'essaye, pour tenter de comprendre la moto pour demain. Et j'étais bien. Les conditions étaient très différentes, mais demain il fera plus froid alors on verra.

Lire aussi :

Physiquement, rien ne t'a gêné en course ?

Non, ça allait. C'est juste que j'ai eu beaucoup de problèmes à l'avant sur la moto. Franchement, on ne sait pas pourquoi mais je pense que c'est quelque chose de commun car j'ai entendu que Raúl [Fernández] aussi a eu beaucoup de problèmes. C'est quelque chose d'intéressant pour demain.

C'était bien de faire la course. Je ne savais pas si je devais la faire ou pas, peut-être [que je pouvais la manquer] pour mieux récupérer en vue de demain, mais il était très important de corriger les données car la course de demain va être très longue, vraiment très longue.

Raúl a dit avoir été en difficulté à cause de la pression de son pneu. Ça n'était pas ton cas ?

Quand on suit des gens, c'est très compliqué de comprendre la pression avant. Bien sûr, on prend toujours la piste de manière à être dans la fenêtre réglementaire, mais j'ai suivi du monde pendant toute la course alors, évidemment, ma pression avant a beaucoup augmenté par rapport aux essais. Mais je ne sais pas si ça a été le problème, on verra. Ma compréhension est que beaucoup de pilotes ont eu des soucis avec l'avant, surtout sur la gauche.

Maverick Vinales, Aprilia Racing Team

Maverick Viñales a marqué les trois points de la septième place au sprint.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Ça a été difficile de remonter sur la moto après une telle chute ?

Je crois qu'on appuie sur un interrupteur, on renfile le casque. Par exemple, on a fait une modification sur la moto pendant les essais libres et je suis tombé parce que j'avais un gros contact à l'arrière et j'ai perdu l'avant, mais dans le tour suivant que j'ai fait, j'ai tourné d'emblée en 1'21. Ça n'est pas un problème, il s'agit d'avoir confiance. Évidemment, je sais que je suis tombé en étant à la limite et ça peut arriver. Quand on est à la limite, sur l'angle maximal, et qu'on touche un tout petit peu les gaz, on perd parfois l'arrière. Mais ça va, ça n'est pas un problème de remonter ensuite sur la moto, en manque de confiance. Je n'ai jamais eu ce genre de souci.

Cette chute en qualifications est survenue au virage 10 : ça n'est pas un endroit très habituel pour tomber…

Non, en effet...

As-tu été surpris ?

Oui, clairement. Je ne m'attendais pas à partir en highside à cet endroit. Mais bon, le pneu s'en est allé et j'ai patiné, c'est tout. Je pensais pouvait me rattraper, mais quand ça a raccroché, la moto m'a juste envoyé dans les airs, wow ! C'est impossible d'avoir une explication finale, alors mieux vaut passer à autre chose et c'est tout. Peut-être que j'y repasserai la prochaine fois et que ça ira. Parfois, et particulièrement dans un tour qualifs quand on met de la puissance et moins de traction control, ça arrive. Ça va, ça n'est pas un problème.

Tu penses pouvoir suivre Miguel Oliveira demain en course ?

Je pense que oui. Je pense que Miguel est très bon dans certaines portions de la piste. Demain, avec le pneu medium ce sera un petit peu différent et on a de très bonnes données grâce à vendredi. J'ai aussi fait deux ou trois tours ce matin, en essais libres, avec le pneu arrière medium. Je suis confiant avec ce pneu arrière medium. Pour une raison quelconque, j'ai plus de traction en redressant la moto alors ça peut aider pendant la course.

Après, si je suis quatrième au premier tour ce sera une course, mais si je me fais toucher ou autre et que je me retrouve 11e, ce sera une autre course. Le top 5 est possible alors je vais essayer de me battre pour ça et si je vois que je peux aller chercher le podium, j'essaierai. Mais je crois des pilotes qui sont forts, c'est sûr.

VIDÉO - Le résumé de la course sprint du GP d'Allemagne

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Jorge Martín fier d'avoir été "malin et délicat" autant qu'incisif
Article suivant Comment Márquez a évalué le "risque acceptable" après sa grosse chute

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France