Yamaha et Honda pas convaincus que leur moto 2019 était meilleure

Chez Yamaha comme chez Honda, le pilote le mieux placé du championnat 2020 ne disposait pas de la dernière spécification de la moto. Les deux constructeurs reconnaissent des difficultés à bien comprendre leur machine la plus récente, mais cela ne signifie pas forcément qu'ils ont régressé.

Yamaha et Honda pas convaincus que leur moto 2019 était meilleure

Yamaha et Honda ont-ils suivi une mauvaise route dans le développement ? Chez les deux constructeurs, le pilote le mieux placé au championnat 2020, Franco Morbidelli d'un côté et Takaaki Nakagami de l'autre, était le seul à ne pas disposer de la machine de dernière génération. Il serait facile de conclure que les motos développées l'hiver dernier ont été moins efficaces et que les deux pilotes ont finalement été avantagés par leurs spécifications plus anciennes, mais plusieurs éléments viennent pondérer ce jugement.

Lin Jarvis rappelle que Morbidelli n'a pas toujours eu l'avantage cette année, Fabio Quartararo ayant longtemps mené le championnat au guidon de la Yamaha version 2020. C'est en fin de saison que la différence s'est faite et sur l'ensemble de l'année, le pilote italien a décroché trois succès, autant que son équipier dans le team Petronas, tandis que Maverick Viñales a lui aussi fait triompher la moto la plus récente, une fois, sur le circuit de Misano.

"Au final, nous avons gagné sept courses cette année, dont quatre avec la nouvelle spec d'usine 2020, et Franco [utilisait] la spec 2020-A qui [était] différente", a expliqué le patron de Yamaha Motor Racing. "Statistiquement, un plus grand nombre de victoires a donc été obtenu avec la nouvelle moto. Cela dépend de la piste, des circonstances."

Lire aussi :

Si le résultat au championnat est défavorable à la Yamaha 2020, cela ne signifie pas nécessairement que son potentiel est inférieur, un constructeur ayant parfois besoin de temps pour tirer pleinement profit de certains changements. En d'autres termes, il est parfois nécessaire de faire un pas en arrière pour pouvoir en faire deux en avant et Jarvis estime que les évolutions apportées cette année, qu'il juge nécessaires, ont peut-être freiné les pilotes qui disposaient de la spécification la plus récente, pendant que Morbidelli faisait parler son talent avec une moto plus éprouvée et bien connue des ingénieurs.

"Parfois, afin d'avancer on s'attend à gagner mais on perd quelque chose en cours de route et il est toujours difficile de constamment progresser. Avec une moto d'usine, il faut progresser, on ne peut pas rester avec ce que l'on a et s'attendre à être compétitifs à l'avenir. Dans ce cas précis, je crois que Franky a été exceptionnellement bon. Nous l'avions déjà vu l'année dernière dans le cas de Fabio, car s'il n'a pas gagné de course la saison passée il était vraiment très fort avec son package. Parfois, travailler avec le package dont on dispose est meilleur que constamment développer et rechercher de nouvelles choses. C'est toujours une question de compromis et d'équilibre." 

L'absence de Márquez a pénalisé Honda

Honda a également eu du mal à tirer le meilleur de sa moto en 2020. La fracture au bras de Marc Márquez, vainqueur du titre à six reprises au cours des sept saisons précédentes, l'a tenu éloigné des circuits et la marque n'a décroché aucun succès, ce qu'elle n'avait jamais connu depuis la création du HRC en 1982. S'il est impossible de garantir que Márquez aurait remporté un nouveau titre sans sa blessure, Alberto Puig sait que l'absence de son pilote phare fausse le bilan, même si la Honda affichait déjà un niveau inquiétant dans les tests qui ont précédé la saison.

"Dans notre cas, il n'est pas si facile d'opérer une évaluation claire, car notre pilote expérimenté n'a même pas pu faire une course avec notre moto", souligne le patron du team Repsol Honda. "Il est vrai que pendant la pré-saison nous avions eu des problèmes avec notre moto mais nous avions finalement réussi à les régler d'une manière ou d'une autre. Ça n'est pas très facile."

Lire aussi :

Même si Honda assure avoir apporté les correctifs nécessaires, la RC213V a la réputation d'être taillée pour Márquez et les autres pilotes de la marque ont régulièrement exprimé leur difficulté à son guidon. Takaaki Nakagami a cependant a été régulièrement aux avant-postes avec la machine de 2019, avec notamment une première pole au GP de Teruel. Le pilote japonais a chuté en course, comme au GP de Valence, mais il a terminé toutes les autre courses de la saison parmi les 10 premiers.

Comme pour le cas Morbidelli chez Yamaha, Puig estime que Nakagami a profité d'une machine que Honda maîtrisait pendant qu'Álex Márquez, Cal Crutchlow et Stefan Bradl, souvent plus en retrait, devaient faire un travail d'exploration qui n'a peut-être pas apporté les résultats escomptés, l'absence de Marc Márquez ayant là-aussi pu désavantager la marque. Le petit frère de ce dernier a cependant montré des signes de progrès en fin d'année, avec deux podiums.

"Nous avions Nakagami sur la moto de l'année dernière, et qui a beaucoup progressé et a fait une année fantastique. Nous avions Álex avec la moto de cette année, qui a peu à peu progressé. Parfois, quand on travaille beaucoup sur un package, on le connaît vraiment bien, et parfois c'est un compromis. Mais de notre point de vue, compte tenu de la situation cette année avec Marc, nous n'avons pas une compréhension claire à 100%, ou disons un feedback clair des performances de notre moto. Nous les comprenons globalement, car nous avons l'opinion d'Álex et de Cal, et bien sûr celle de Stefan qui est notre pilote d'essais, mais il serait difficile pour nous d'établir un constat clair à l'heure actuelle."

Tous les pilotes Honda seront dans une situation identique en 2021 puisque Nakagami bénéficiera de la machine la plus récente, comme tous les autres pilotes de la marque. Chez Yamaha, Morbidelli restera le seul avec la moto d'ancienne génération.

Avec Guillaume Navarro

partages
commentaires
Viñales : Crutchlow aura le rôle "le plus important" chez Yamaha
Article précédent

Viñales : Crutchlow aura le rôle "le plus important" chez Yamaha

Article suivant

Comment trouver un emploi dans les sports mécaniques ?

Comment trouver un emploi dans les sports mécaniques ?
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021