Preview
MotoGP GP de Saint-Marin

Objectif sensations pour Zarco au Grand Prix et au test de Misano

Johann Zarco aborde le Grand Prix puis le test de Misano avec des objectifs personnels visant à améliorer ses sensations et à travailler sur sa base de réglages en vue de l'intense tournée outre-mer.

Johann Zarco, Pramac Racing

Quelque peu agacé à son départ de Barcelone dimanche, c'est un Johann Zarco détendu qui se présente à Misano, où il s'apprête à passer quatre journées en piste. L'édition 2022 de ce Grand Prix ne lui a pourtant pas laissé un souvenir très positif, puisqu'il avait été pris dans une chute dès le départ et avait globalement eu du mal à se mettre dans le bon rythme pendant le week-end. Mais maintenant que son avenir est décidé, le Français sait qu'il dispose d'une feuille de route finalement très simple pour terminer son année : chercher à parfaire sa copie partout où il va, sans attendre de matériel nouveau.

Cela vaudra notamment lundi, alors que le MotoGP réalisera l'une de ses rarissimes journées de test, sans gros enjeu pour lui. "Je pense que cette journée de test va être plus simple que d'habitude pour moi", pressent-il. "Ça m'étonnerait que j'aie des choses nouvelles à essayer chez Ducati, du coup ça va faire du bien, pour jouer un peu plus avec une base de réglages et en quelque sorte préparer les courses outre-mer."

Sera-t-il curieux de regarder ce qui se passe dans le stand Honda, où l'on attendra en revanche beaucoup de cette journée et des nouveautés proposées aux pilotes ? "Ça ne m'avance à rien de savoir si ça se passe bien ou pas. La décision est prise", répond Zarco. "Clairement, le test de lundi est important pour eux, ils vont avoir beaucoup de choses à essayer. Mais je crois que tout ce qu'ils ont essayé n'a peut-être pas très bien fonctionné, donc au moins ils savent ce qu'ils veulent faire pour l'année prochaine et ça peut être un avantage, afin de ne faire que de bonnes choses. C'est mon plus grand espoir pour l'année prochaine et je crois vraiment que si Honda retrouve une bonne stabilité avec un pilote, ils vont ensuite pouvoir avoir une meilleure façon de travailler."

"Le test de lundi dépend aussi un peu de comment le week-end aura été vécu", poursuit-il en revenant à sa situation actuelle. "S'il est vécu avec de bons résultats, tu es encore mieux le lundi ; s'il est vécu un peu difficilement, tu essayes de te mettre une sorte de reset au niveau sensations. Donc on verra. Mais ça ne peut qu'être encore plus à mon avantage, pour trouver encore plus de stabilité en termes de travail et du coup être meilleur pendant tout l'outre-mer."

La course de Misano avait mal tourné dès le départ pour Johann Zarco, l'année dernière.

La course de Misano avait mal tourné dès le départ pour Johann Zarco, l'année dernière.

La manière dont il va vivre ce week-end de course à Misano focalise plus l'attention de Johann Zarco actuellement, car il a un compte à régler avec cette piste, pourtant amie des Ducati.

"Je veux améliorer mes sensations sur cette piste", anticipe-t-il. "J'ai un peu manqué mon week-end l'année dernière et ma course a même été finie dès le premier virage. On va voir. Je serais très content de me battre avec le groupe de tête − peut-être pas pour le podium, mais [si c'était pour] le top 5 ce serait un bon week-end pour moi."

"J'espère bien performer ici. C'est une piste vraiment belle", poursuit le pilote Pramac Racing. "Pecco [Bagnaia], Bezzecchi et Marini sont très forts. Ils connaissent tout tellement par cœur, ce seront de bons exemples à prendre. Et mon avantage, c'est qu'ils sont sur Ducati, du coup en cas de difficulté je vais pouvoir vraiment bien analyser en comparant avec eux."

Maintenant qu'il a "l'expérience des années précédentes", Johann Zarco sait précisément comment il veut procéder : "Déjà, ne pas paniquer si ça ne se passe pas très bien. Avec les pneus, il y a beaucoup de constance, et en fait il faut trouver cette constance. Je n'arrivais pas à me rendre aussi bien compte de ça les dernières années où j'ai pu être ici. Si je ne suis pas au top, au lieu de tout changer, [il faudrait] presque attendre que la piste évolue et évoluer avec elle, suivre un peu plus le rang des autres que mes pures sensations, parce que c'est une piste assez particulière."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Rétrogradé par KTM au profit d'Acosta ? Miller balaie les rumeurs
Article suivant Bagnaia va serrer les dents : "Ce sera un week-end très difficile"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France