Réactions
WEC 6 Heures de Monza

Le podium "donne un élan supplémentaire" au programme Peugeot 9X8

Après des mois difficiles, Peugeot a décroché à Monza son premier podium en WEC : "quelque chose de grand" pour toute l'équipe française, dont le programme Hypercar gagne en crédibilité.

#93 Peugeot Totalenergies Peugeot 9X8: Paul Di Resta, Mikkel Jensen, Jean-Eric Vergne

Un an tout juste après ses débuts en compétition sur ce même circuit de Monza, la Peugeot 9X8 a décroché dimanche son premier podium en WEC. Un résultat qui a valeur de symbole mais surtout de confirmation, après les premiers mois chaotiques du programme Hypercar du Lion. Moins d'un mois après des 24 Heures du Mans qui avaient laissé entrevoir de belles choses, Mikkel Jensen, Paul di Resta et Jean-Éric Vergne sont montés sur la troisième marche au terme des 6 Heures de Monza, derrière Toyota et Ferrari.

"C'est énorme parce que l'on court depuis un an maintenant et que l'on a connu beaucoup de déceptions depuis le début du programme", souffle Olivier Jansonnie, directeur technique de Peugeot Sport. "J'ai dit en début de semaine qu'un podium était possible et c'est devenu réalité : c'est quelque chose de grand pour l'équipe, c'est certain. Ça donne un élan supplémentaire et ça montre que l'on progresse."

"On a vu depuis le début du week-end que l'on avait beaucoup plus de rythme que lors des premières épreuves. On savait après les essais libres que nos relais en course seraient plutôt bons. On savait aussi que pour décrocher ce résultat, on devait faire une course presque parfaite, et c'est ce que l'on a fait."

Premier podium en FIA WEC pour Peugeot.

Premier podium en FIA WEC pour Peugeot.

Peugeot n'est évidemment pas au bout du chemin mais la progression est perceptible et la dynamique positive. À Monza, il est vrai aussi que la mieux placée des deux 9X8 a semblé perdre en compétitivité au fil des heures, accusant finalement un retard de 78 secondes sur le vainqueur. Un élément sur lequel les ingénieurs se pencheront prochainement.

"Les températures ont augmenté, mais la piste a aussi gagné en adhérence, et les chronos ont chuté", observe Olivier Jansonnie. "À ce stade, on était un peu moins compétitifs. On doit encore travailler sur la vitesse de la voiture, mais les différences sont très faibles désormais."

Après des 24 Heures du Mans qu'il avait qualifiées de "tournant" pour la Peugeot 9X8, le clan français se réjouit d'avoir pu courir pour la première fois sur une piste où les références passées existaient. "Au niveau du setup, je ne dirais pas que l'on a tout résolu, car ce n'est jamais le cas, mais n'est plus si loin que lorsque l'on est arrivés ici l'an dernier", souligne Olivier Jansonnie, qui mentionne également la "puissance différente" dont disposait la Peugeot 9X8 après les ajustements de BoP, soit un peu plus de 5 chevaux.

La course difficile de l'autre Peugeot 9X8 est aussi venue rappeler que la fiabilité, bien qu'en net progrès, demeurait un axe de travail puisqu'un problème de boîte de vitesses a fait perdre plus d'un quart d'heure à Loïc Duval, Gustavo Menezes et Nico Müller.

Propos recueillis par Gary Watkins

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Du changement à la tête d'Alpine, Bruno Famin prend du galon
Article suivant Porsche "aux limites" de ses "capacités actuelles" à Monza

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France