WEC
C
6H de Spa-Francorchamps
01 mai
Course dans
54 jours
C
6H de Monza
18 juil.
Course dans
132 jours
C
6H de Fuji
26 sept.
Course dans
201 jours
C
6H de Bahreïn
20 nov.
Course dans
257 jours

Grosjean déclare son intérêt pour le projet Hypercar de Peugeot

Son avenir en Formule 1 s'écrivant en pointillés, Romain Grosjean commence à évaluer ses options dans d'autres disciplines. L'Endurance en fait partie.

Grosjean déclare son intérêt pour le projet Hypercar de Peugeot

Les baquets libres pour la saison 2021 de Formule 1 se raréfient tandis que les candidats à ceux-ci se multiplient, et il commence à paraître difficile pour l'expérimenté Romain Grosjean de conserver sa place dans l'élite, malgré les dix podiums et 174 départs en Grand Prix à son palmarès. L'on sait que le baquet Haas est convoité non seulement par les titulaires actuels que sont Grosjean et Kevin Magnussen mais aussi par deux autres pilotes qui ont déjà fait une longue carrière en F1, Sergio Pérez et Nico Hülkenberg, tandis que les trois jeunes poulains de Ferrari – Mick Schumacher, Robert Shwartzman et Callum Ilott – ne peuvent être exclus définitivement.

Lire aussi :

"Nous y arrivons doucement", commente le directeur d'équipe Günther Steiner quant à la prise d'une décision, et lorsque ces propos sont rapportés à Romain Grosjean, l'intéressé les prend avec humour : "On se rapproche d'avoir moins de questions ! C'est le côté positif, vous voyez ! Pour le moment, rien à signaler. Sinon, je vous l'aurais dit."

Romain Grosjean, Haas F1

Rien à signaler de concret, soit. Grosjean fait néanmoins preuve d'un intérêt non négligeable pour la nouvelle ère du FIA WEC et des 24 Heures du Mans, notamment avec le retour de Peugeot en Sarthe dans la catégorie Le Mans Hypercar à partir de 2022. Il avait justement déjà participé à cette légendaire course d'Endurance en 2010 en GT1, qualifiant cette première expérience d'"extraordinaire".

Lire aussi :

Lorsque nous lui demandons s'il a un intérêt particulier pour le projet du constructeur au lion, Grosjean répond : "Bien sûr. Le Mans, tout le monde sait que j'ai adoré quand je l'ai fait, et j'adore le faire ne serait-ce que sur le simulateur : je trouve que l'esprit d'équipe, avec d'autres pilotes, c'est vraiment quelque chose qui peut-être quand j'avais 20 ans ne me plaisait pas tant mais aujourd'hui me plaît énormément."

"Un constructeur français sur une des plus grandes courses au monde, bien évidemment que c'est une belle opération. J'espère qu'avec les hypercars, il y a un maximum de constructeurs qui reviendront et qu'on se retrouvera aux belles époques du championnat d'Endurance. Toyota fait du super boulot, mais on ne va pas se mentir : aujourd'hui, voir les 24 Heures du Mans avec une voiture qui se bat contre sa petite sœur – ou sa grande sœur –, ce n'est pas très excitant. Peugeot vient, il y a Toyota et j'espère d'autres constructeurs… Ça redevient une course qui fait vibrer et dont on ne connaît jamais le résultat, même à cinq minutes de l'arrivée."

Les discussions n'ont pas encore commencé entre les deux parties, mais il semble que ce ne soit qu'une question de temps : "Je pense qu'ils sont encore loin d'être vraiment en piste. Il y avait le partenariat avec Rebellion, qui est tombé à l'eau. Il y a pas mal de choses à faire pour que la question des pilotes soit abordée. Mais à un moment, oui, on rentrera en contact parce que c'est un projet sur le futur qui m'intéresse énormément."

Du côté du constructeur tricolore, dont le bolide ne fera ses premiers tours de roue que fin 2021, la nationalité française (dont jouit Grosjean) pourrait être un bonus mais ne représentera pas un facteur majeur, comme nous le confiait récemment Jean-Marc Finot, directeur de Peugeot Motorsport.

partages
commentaires

Voir aussi :

Un nouveau règlement pourrait coûter sa place à Davidson

Article précédent

Un nouveau règlement pourrait coûter sa place à Davidson

Article suivant

Spa dévoile des travaux à 80 M€ et le retour de bacs à gravier

Spa dévoile des travaux à 80 M€ et le retour de bacs à gravier
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , 24 Heures du Mans , WEC
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Haas F1 Team , Peugeot Sport
Auteur Benjamin Vinel
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021
Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen Prime

Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen

Après avoir passé plus de sept ans sans victoire chez McLaren, Renault et Haas en Formule 1, Kevin Magnussen pourrait renouer en IMSA avec ce qu'il désire le plus : une chance de gagner.

IMSA
29 janv. 2021
Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance Prime

Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance

La Toyota GR010 conçue pour la nouvelle ère Hypercar du WEC a peu de choses en commun avec la TS050 LMP1 qui l'a précédée. Mais en dépit des restrictions qui accompagnent la nouvelle réglementation, elle ne sera pas moins redoutable.

WEC
27 janv. 2021
Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail Prime

Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail

Quelques heures après avoir dévoilé leurs choix techniques pour leur Hypercar en Championnat du monde d'Endurance, avec un moteur V6 biturbo de 2,6 litres associé à un moteur électrique développant 200 kW sur l'essieu avant, les dirigeants de Peugeot se sont exprimés en profondeur sur leur concept auprès de la presse française.

WEC
15 déc. 2020
Le retour inattendu d'Audi, promesse d'un nouvel âge d'or Prime

Le retour inattendu d'Audi, promesse d'un nouvel âge d'or

Audi a annoncé travailler sur un retour aux 24 Heures du Mans : on pourrait donc enfin assister à la lutte que l'on avait espérée en 2012, entre le constructeur allemand, Peugeot et Toyota. Ce choix vient aussi crédibiliser la formule LMDh, dans laquelle d'autres marques pourraient s'engouffrer ultérieurement.

WEC
2 déc. 2020