WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
1 jour

SMP va continuer en WEC mais veut que les Toyota soient ralenties

partages
commentaires
SMP va continuer en WEC mais veut que les Toyota soient ralenties
Par :
Co-auteur: Aleksander Kabanovsky
19 mai 2019 à 12:20

SMP Racing a confirmé son engagement pour le Championnat du monde d'Endurance saison 2019-2020, mais veut que des mesures soient prises pour réduire les performances des Toyota.

L'équipe russe est montée dans la catégorie LMP1 à l'occasion de la Super Saison 2018-2019 avec un duo de BR1 à moteur AER et se situe en troisième place du championnat par équipe derrière Toyota et la première privée, Rebellion Racing, avant la finale des 24 Heures du Mans le mois prochain. Ses meilleurs résultats ont été des troisièmes places à Shanghai, Sebring et à Spa.

Le Champion du monde 2009 de Formule 1, Jenson Button, s'était engagé pour la saison avec la structure mais l'a quittée le mois dernier, évoquant la domination de Toyota comme une des raisons de son retrait alors qu'il s’apprêtait à faire sa seconde apparition au Mans. Le directeur exécutif de SMP, Dmitry Samorukov, a déclaré : "Le contrat est signé [pour participer à la saison 2019-2020]. Mais il y a beaucoup de choses que nous n'aimons pas dans les règles concernant le LMP1."

Lire aussi :

"Le potentiel de notre voiture est bien plus important que ce que nous voyons aujourd'hui, même s'il n'est sans doute pas suffisant pour se battre contre Toyota. Malheureusement, il est très difficile pour nous d'assister à ce qui se passe actuellement. Nous pouvons aller plus vite que nos rivaux et notre position aujourd'hui dépend simplement de politique."

"Comme vous le savez, Jenson Button est parti, précisément parce que la voiture n'a pas la capacité d'être première en raison de la réglementation technique. Et pour nous, honnêtement, c'est un peu pénible. Nous voulons extraire plus du potentiel de la BR1 et nous faisons tout pour. Si l'année prochaine la politique concernant ces voitures ne change pas, alors nous évaluerons notre participation à la discipline."

"Ramener les Toyota vers notre niveau"

La manche de Spa a marqué la première fois où les Toyota n'ont pas réalisé de doublé en course (en dehors de la double disqualification de Silverstone 2018). Dans le même temps, aucune structure privée n'a terminé dans le même tour que la Toyota de pointe depuis le début de la Super Saison. Même si les législateurs du WEC ont mis en place une série de modifications au niveau de l'Équivalence de Technologie (EoT), afin d'essayer de rapprocher les privés, une seule d'entre elles, faite avant la manche de Fuji en octobre dernier, impliquait une pénalisation explicite des machines nippones.

Lire aussi :

Une source haut placée chez SMP a déclaré à Motorsport.com qu'extraire suffisamment de performance de la BR1 pour se battre avec Toyota était impossible et que la discipline devait se pencher sur des moyens de ralentir les TS050 Hybrid. "Je suis sûr qu'il y a une possibilité technique de ramener Toyota vers notre niveau", a déclaré cette source. "On ne peut pas nous faire remonter [suffisamment]."

"Vous pouvez nous donner du carburant illimité, mais nous avons des moteurs qui sont à la limite. Vous pouvez nous donner un flux illimité, mais ça ne rend pas la voiture plus rapide, peut-être un peu mais [pas suffisamment]. Créer une vraie concurrence, c'est difficile, parce que Toyota est une immense équipe. Tout de même, ils peuvent être alourdis, avoir moins de carburant, plus d'arrêts au stand ; dans l'idéal, ils devraient avoir le même temps au tour, parce qu'à ce moment-là nous aurions de la compétition en piste. Les gens veulent voir des batailles sur la piste, côte-à-côte. Pour ça, il faut les mêmes temps au tour."

Toyota refuse toute discussion

Mais le directeur de Toyota en LMP1, Rob Leupen, a déclaré à Spa que la marque japonaise n'avait aucune intention de permettre aux législateurs de ralentir les TS050 Hybrid au-delà de ce qui a déjà été fait. À propos des privés, il a déclaré : "Ils ont suffisamment d'essence, ils devraient faire leur propre développement sur les voitures, et là ils pourraient faire d'autres progrès. Et nous espérons que c'est la fin de l'histoire."

"L'année prochaine, nous continuerons à notre rythme. Nous allons travailler pour améliorer la fiabilité et l'efficacité mais nous n'avons clairement plus de développements pour cette voiture. Nous alourdir et nous donner moins d'essence ne fait pas partie du deal. Nous aimerions toujours utiliser l'hybride, et cela donne l'avantage."

Lire aussi :

Quand il lui a été demandé si Toyota pouvait envisager d'abaisser le niveau de puissance hybride dans le but de rendre la lutte plus équitable, Leupen a répondu : "Ce n'est pas une discussion, et il n'y aucune intention de notre côté d'en faire un élément des discussions."

SMP a ajouté souhaiter qu'un classement séparé soit mis en place pour les LMP1 privés en 2019-2020 dans le cas probable où Toyota ne serait pas d'accord pour être ralenti. "Ce que nous voulons vraiment, c'est finir premier, pas troisième", a souligné la source. "Nous serions heureux de gagner un trophée LMP1 [pour les écuries privées]. C'est ce pour quoi nous nous sommes engagés quand nous avons commencé à faire la voiture – courir dans une catégorie différente des voitures hybrides et se battre pour la victoire dans cette catégorie. Nous voulons monter sur la plus haute marche du podium."

Article suivant
Alpine confirme son engagement en WEC pour 2019-2020

Article précédent

Alpine confirme son engagement en WEC pour 2019-2020

Article suivant

DragonSpeed va stopper son programme LMP1

DragonSpeed va stopper son programme LMP1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Équipes SMP Racing
Auteur Jamie Klein