Résumé d'étape
WRC Rallye de Sardaigne

462 jours après, Tänak renoue avec la victoire en Sardaigne !

Ott Tänak a remporté le Rallye de Sardaigne après une épreuve parfaitement maîtrisée, devançant à l'arrivée Craig Breen et Dani Sordo.

Tout vient à point à qui sait attendre. Ce retour sur la première marche du podium, Ott Tänak a dû patienter plus d'un an et trois mois pour l'obtenir, et de quelle manière ! L'Estonien a réalisé une prestation de haut vol en Sardaigne, offrant un véritable récital sitôt son principal adversaire, Esapekka Lappi, hors-jeu.

Il n'y a en effet pas eu de match après l'abandon du Finlandais, qui avait pourtant bouclé la première étape en tête du rallye, certes pour seulement sept dixièmes. Mais une erreur sur la première spéciale du samedi aura finalement tôt fait de l'exclure de la lutte pour la victoire finale.

Une démonstration malgré une fiabilité défectueuse

Libéré de son principal rival, Tänak a alors eu les coudées franches pour remporter la majorité des ES qui ont suivi. La principale menace pour le Champion du monde 2019 aura finalement résidé dans sa mécanique plutôt que dans la concurrence, le pilote Hyundai étant d'abord touché par un problème de transmission le vendredi après-midi qui l'a contraint à finir la journée avec trois roues motrices, puis par des soucis au niveau du moteur le lendemain.

Mais rien de tout cela n'a vraiment compromis la marche en avant de celui qui vient de remporter sa 15e victoire en WRC (après avoir signé son 300e scratch sur l'ES18), et qui a fini cette cinquième manche de la saison avec plus d'une minute d'avance sur son plus proche poursuivant, Craig Breen.

Breen a tenu bon jusqu'au bout face à Sordo, et retrouve le podium pour la 1ère fois depuis le Monte-Carlo

Breen a tenu bon jusqu'au bout face à Sordo, et retrouve le podium pour la 1ère fois depuis le Monte-Carlo

Il faut dire que Tänak a pu rouler à sa main pendant que l'Irlandais était affairé à contrer les assauts de Dani Sordo, décidé à bien figurer sur le podium après un premier top 3 pour Hyundai cette année au Portugal.

Malheureusement pour l'Espagnol, un choix de gommes peu opportun samedi après-midi, conjugué à une coupure moteur sur l'ES16 après que de l'eau se soit infiltrée sous le capot de sa i20N l'ont empêché de mieux figurer. Troisième derrière Breen, dont il s'agit du deuxième podium cette saison après celui du Monte-Carlo, l'Ibère assure tout de même un magnifique résultat d'ensemble pour Hyundai ce week-end.

Meilleur résultat en WRC pour Loubet

Quatrième, Pierre-Louis Loubet décroche de son côté son meilleur résultat en WRC, et vient confirmer ses progrès déjà aperçus lors de la manche précédente, où il avait terminé septième. Est-ce le vent favorable de la Corse située à quelques dizaines de kilomètres seulement qui l'a porté en Sardaigne ? Difficile à dire, mais toujours est-il que le Français, qui a un temps évolué en troisième position du rallye, a frappé un grand coup sur cette épreuve.

Il devance au classement final le leader du championnat Kalle Rovanperä. Le Finlandais, contraint d'ouvrir à nouveau la route vendredi, n'a cette fois-ci pas eu la même vista qu'au Portugal, mais il a assuré l'essentiel en évitant le moindre faux pas.

Loubet a impressionné sur les routes de Sardaigne, décrochant son meilleur résultat dans la discipline

Loubet a impressionné sur les routes de Sardaigne, décrochant son meilleur résultat dans la discipline

Rovanperä a fait le dos rond

Une performance très discrète donc, avec un seul scratch sur une spéciale tronquée qui plus est (l'ES17), mais diablement efficace. On le dit souvent, pour être Champion du monde il faut non seulement être rapide, mais aussi et surtout être régulier, et Rovanperä, qui a par ailleurs fini deuxième sur la Power Stage, vient de démontrer qu'il disposait également de cette qualité. 

Il devance ainsi un autre pilote Toyota, Takamoto Katsuta, sixième de l'épreuve et qui aurait pu viser une place dans le top 5 si des problèmes de refroidissement sur sa GR Yaris ne l'avaient obligé à lever le pied hier, rendant une quarantaine de secondes à ses adversaires.

Le pilote japonais finit devant Gus Greensmith, qui après avoir rencontré de nombreux problèmes sur la première étape a pris le parti de temporiser sur le reste de l'épreuve pour ramener des points précieux à M-Sport.

Au rang des abandons, on a bien sûr déjà cité Lappi, qui pour sa deuxième participation cette année avait la vitesse pour aller chercher probablement un résultat à minima sur le podium. C'est également le cas de Thierry Neuville, le Belge qui n'a pas été épargné de nouveau par les problèmes techniques en Sardaigne. Au moins a-t-il pu se consoler avec une bonne pointe de vitesse, notamment sur la Power Stage où il a signé le meilleur temps et pris les cinq points qui vont avec.

Saluons aussi la pugnacité d'Elfyn Evans, victime de deux abandons et leader éphémère après l'ES2, mais qui est reparti au charbon à chaque fois et a enregistré les trois points de la troisième place sur la Power Stage.

Malgré les nombreux problèmes mécaniques, Neuville a serré les dents pour sauver ce qui pouvait l'être : les cinq points de la Power Stage

Malgré les nombreux problèmes mécaniques, Neuville a serré les dents pour sauver ce qui pouvait l'être : les cinq points de la Power Stage

Adrien Fourmaux en revanche peut se mordre les doigts suite à son abandon sur la dernière spéciale samedi : le Nordiste semblait, à l'instar de Loubet, bien parti pour signer son meilleur résultat en WRC en évoluant alors à la cinquième place, mais une sortie de route faisant suite selon ses dires à "une perte de concentration" sur l'ES17 a douché ses espoirs de voir le bout de ce Rallye de Sardaigne.

Le WRC va à présent prendre la direction du Kenya fin juin dans le cadre de la sixième manche de la saison, cette dernière qui constituera le troisième rallye terre disputé en cinq semaines.

Lire aussi:

Scratchs de la journée

ES18 : Estonia O. Tänak

ES19 : Belgium T. Neuville

ES20 : Estonia O. Tänak

ES21 : Belgium T. Neuville

Italy Rallye de Sardaigne - Classement à l'issue de l'ES21

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent ES18 à 20 - Tänak en bonne posture avant la Power Stage
Article suivant Championnat - Rovanperä consolide son avance, Tänak passe 3e

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France