Tänak prend sa revanche sur Rovanperä et s'impose en Finlande !

Ott Tänak a remporté le Rallye de Finlande et signe ainsi sa deuxième victoire de la saison après la Sardaigne il y a deux mois. L'Estonien a résisté jusqu'au bout face à Kalle Rovanperä, auteur d'une belle remontée à partir de la deuxième étape mais qui a été finalement trop court pour reprendre la tête de course sur ses terres.

Tänak prend sa revanche sur Rovanperä et s'impose en Finlande !
Charger le lecteur audio

Ott Tänak aura bien caché son jeu. Alors que d'aucuns misaient sur une sixième victoire de Kalle Rovanperä à domicile à l'occasion du Rallye de Finlande ce week-end, c'est finalement l'Estonien qui rafle la mise après une remarquable prestation sur les terres de son adversaire.

Il est vrai que Hyundai avait mis un point d'honneur à bien figurer sur l'épreuve nordique, surtout après sa contreperformance en Estonie où ses i20 N avaient été incapables de suivre le rythme des Toyota GR Yaris. Perdu pour perdu, le constructeur sud-coréen avait alors mis à profit la fin du rallye balte pour préparer la manche suivante, et force est de constater que cette décision s'est avérée payante.

Si le gain de la première spéciale, disputée jeudi soir, est revenu à Thierry Neuville, Tänak a donc rapidement repris le flambeau chez Hyundai dès le lendemain, bien décidé à venger l'affront de sa défaite à domicile trois semaines plus tôt. L'Estonien a ainsi décroché trois premiers scratchs le vendredi matin, au même titre qu'Esapekka Lappi, particulièrement fringant dans l'après-midi. On a alors cru que la lutte pour la victoire finale sur ce Rallye de Finlande allait être circonscrite à un duel entre les deux hommes, mais il n'en a rien été.

Certes, la bataille a bel et bien concerné Tänak, mais c'est un autre pilote Toyota qui est venu se mêler à la danse en la personne de Rovanperä. Ce dernier a d'abord dû prendre son mal en patience lors de la première étape, lorsque sa position d'ouvreur dans l'ordre des départs l'a contraint à balayer la route pour les autres, lui faisant perdre un temps précieux.

Le leader du championnat avait néanmoins bien limité les dégâts vendredi soir, pointant en quatrième position avec 21" de retard sur Tänak, avant de monter en puissance le lendemain. Comme en Estonie, le Finlandais a alors fait montre de toute sa maîtrise dans des conditions détrempées avant de voir son pari technique de chausser trois pneus soft dans l'après-midi couronné de succès une fois le parcours redevenu sec.

Derrière ses coéquipiers Lappi et Elfyn Evans au classement provisoire vendredi soir, Rovanperä les a ainsi par la suite dépassés lors de la deuxième étape, jusqu'à revenir à moins de dix secondes de Tänak. Avec 8"4 de débours sur son adversaire, la mission ne s'annonçait alors pas facile dans les quatre spéciales prévues ce dimanche mais pas impossible non plus.

Las, le suspense a tourné court dès le premier tronçon chronométré ce matin. Le Champion du monde 2019 y a en effet réalisé un nouveau scratch pour ramener son avance au-delà des dix secondes, une marge suffisante pour assurer sur la fin de rallye. Et c'est finalement avec 6"8 que l'Estonien s'impose donc en Finlande, pour la troisième fois après ses précédents succès en 2018 et 2019.

On retrouve derrière les deux leaders Esapekka Lappi. Le vainqueur de l'édition 2017 a atteint son objectif en terminant son épreuve nationale dans le top 3, et peut s'estimer très chanceux d'avoir réchappé à trois tonneaux lors de l'avant-dernière spéciale. Faute d'assistance (et de parebrise !), c'est masqués que le Finlandais et son copilote se sont élancés dans la Power Stage pour éviter l'abandon, non sans avoir procédé avant cela à des réparations sur le radiateur de leur GR Yaris de guingois. Ils devancent au final une autre Toyota, celle d'Elfyn Evans, qui échoue au pied du podium après avoir perdu du temps en raison d'un bris au niveau de sa suspension avant gauche.

 

Le Gallois devance Thierry Neuville, qui comme en Estonie se sera montré bien peu à l'aise à bord de son i20 N ce week-end. Très loin du rythme de son vainqueur de coéquipier, le Belge n'a rien pu espérer de mieux en Finlande qu'une arrivée dans le top 5.

Et encore, celui-ci a longtemps été sous la menace de Takamoto Katsuta, qui n'avait pourtant jamais terminé l'épreuve nordique jusqu'ici, tout du moins sans être victime d'un abandon en cours de route. Il aura ainsi fallu une erreur du Japonais dans la dernière spéciale courue hier soir pour permettre à Neuville de connaître une fin de rallye tranquille.

S'il ne s'est pas imposé devant son public ce week-end, Rovanperä empoche tout de même les cinq points du meilleur temps de la Power Stage.

S'il ne s'est pas imposé devant son public ce week-end, Rovanperä empoche tout de même les cinq points du meilleur temps de la Power Stage.

Abandon de Loubet juste avant la Power Stage

Vient ensuite Gus Greensmith en septième position. L'Anglais est le seul représentant de M-Sport à ne pas avoir rencontré de problème majeur ce week-end après que Pierre-Louis Loubet, huitième avant la Power Stage, ait été dans l'incapacité d'en prendre le départ pour une raison pour le moment inexpliquée.

Craig Breen aurait quant à lui pu permettre à la structure anglaise de mieux figurer, l'Irlandais ayant été un temps en lice pour le podium, mais celui-ci a essuyé son deuxième abandon en autant de rallyes suite à une mauvaise réception lors d'un saut dans l'ES12. Il n'a d'ailleurs pas été le seul à devoir renoncer, Oliver Solberg étant parti également à la faute, et en tonneau, après seulement 300 m parcourus dans l'ES2 vendredi matin.

Les résultats d'Adrien Fourmaux et de Jari Huttunen, qui participait ce week-end à sa première manche en WRC pour le compte de M-Sport, ont eux aussi été compromis, dans les deux cas suit à une perte de direction assistée en cours d'épreuve. Cela a permis à deux concurrents du WRC2 de faire leur entrée dans le top 10 du classement général, Emil Lindholm s'imposant à domicile après la disqualification de son compatriote Teemu Suninen, dont le pare-chocs n'a pas passé les vérifications techniques finales, car trop léger. C'est donc finalement l'Estonien Egon Kaur qui récupère la dixième place.

Lire aussi :

Scratchs de la 3ème étape

ES19 : Estonia O. Tänak

ES20 : Estonia O. Tänak & Finland K. Rovanperä 

ES21 : Finland K. Rovanperä

ES22 : Finland K. Rovanperä

Finland Rallye de Finlande - Classement à l'issue de l'ES21

partages
commentaires

Voir aussi :

ES19 à 21 - Tänak repousse Rovanperä et se dirige vers la victoire
Article précédent

ES19 à 21 - Tänak repousse Rovanperä et se dirige vers la victoire

Article suivant

Championnat - Tänak passe deuxième, Rovanperä accroît son avance

Championnat - Tänak passe deuxième, Rovanperä accroît son avance