WRC Rallye de Sardaigne

La victoire est encore loin d'être acquise en Sardaigne selon Tänak

Échaudé par les différents accidents et abandons qui ont émaillé la deuxième étape du Rallye de Sardaigne, Ott Tänak ne veut pas encore parler de la victoire, alors qu'il dispose pourtant d'une avance confortable en tête de course.

Ott Tänak, Martin Järveoja, Hyundai World Rally Team Hyundai i20 N Rally1

On a connu situation plus inconfortable. Ott Tänak a entamé l'ultime journée de compétition du Rallye de Sardaigne avec une avance de 46" sur son plus proche poursuivant, l'Irlandais Craig Breen, après avoir livré une excellente copie hier avec pas moins de six temps scratchs sur huit possibles.

Il faut dire que l'Estonien s'est vu débarrassé de son plus sérieux adversaire dès la première spéciale samedi, lorsque Esapekka Lappi est parti à la faute alors que ce dernier abordait la journée en tête avec sept dixièmes d'avance.

Tänak indétrônable malgré un souci moteur

Mais la performance de Tänak, qui a repris le flambeau dans la foulée pour ne plus en départir, s'avère encore plus convaincante lorsqu'on sait que le pilote Hyundai a dû composer durant toute la deuxième étape avec un problème moteur du fait des fortes températures qui règnent actuellement en Sardaigne.

Le Champion du monde 2019 a d'ailleurs lui-même reconnu qu'il ne se souvenait pas de la dernière fois où il avait réussi à réaliser une telle performance, ses derniers rallyes ayant été marqués par l'infortune et des problèmes de fiabilité à répétition. Il faut ainsi remonter au tout début de la saison 2021, lors du Rallye de Finlande, pour tomber sur sa dernière victoire dans la discipline.

Mais il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué, ce que Tänak ne sait que trop bien, et le déroulé de la journée de samedi est venu le rappeler amèrement à certains pilotes : à Lappi bien sûr, mais aussi à Adrien Fourmaux, victime d'une sortie de route sur la toute dernière spéciale et qui a vendangé la possibilité d'obtenir un très bon résultat dont il avait bien besoin pour le compte de M-Sport.

Ainsi, en dépit d'un matelas confortable en tête de course, Tänak ne se voit pas trop beau à l'heure d'aborder les quatre dernières spéciales du Rallye de Sardaigne : "Nous avons déjà été dans cette situation par le passé, et la victoire peut encore nous échapper", a-t-il ainsi déclaré. "Nous n'avons pas encore franchi la ligne d'arrivée, donc il vaut mieux ne pas trop y penser pour l'instant."

Tänak s'est montré intraitable samedi, remportant six des huit spéciales disputées

Tänak s'est montré intraitable samedi, remportant six des huit spéciales disputées

Reste que la performance de Tänak a été impressionnante hier : "Cela fait longtemps que nous n'avions pas livré une si belle prestation, d'ailleurs je ne me souviens pas quand c'était la dernière fois pour être honnête. J'ai eu vraiment de bonnes sensations dans la voiture, bien qu'il a pu y faire très chaud et que cela a compliqué les choses."

"Même les routes ont été dans un bon état dans l'après-midi, on a pu prendre du plaisir au volant. Sur la première spéciale, lorsqu'Esapekka était encore en lice pour la victoire, nous y avons mis un grand coup car nous voulions démarrer la journée de bonne manière, mais par la suite je dirais que nous avons temporisé, sans pour autant que cela affecte nos chronos. Quand vous êtes dans de bonnes dispositions c'est comme cela que ça doit se passer."

Objectif podium pour Sordo...

Deux Hyundai pourraient bien finir sur le podium ce dimanche en Italie, Dani Sordo occupant la troisième place samedi soir, à 1'06.8 de Tänak. L'Espagnol est ainsi en passe d'obtenir un deuxième podium en autant de participations cette année après celui décroché au Portugal il y a deux semaines.

Thierry Neuville, lui, a eu bien moins de chance puisqu'il a été contraint à l'abandon à l'issue de l'ES12, mais le Belge a pu repartir en Super Rally ce dimanche. Le sort s'est de nouveau acharné sur le pensionnaire de Hyundai, déjà victime d'un problème de transmission vendredi après-midi qui l'avait laissé avec seulement deux roues motrices sur la fin de la première étape.

Après avoir perdu près de deux minutes, celui-ci a joué son va-tout pour rattraper ses rivaux, lassé de devoir une nouvelle fois assurer un résultat pour limiter les dégâts au championnat – Neuville y pointait à la deuxième place avant le Rallye de Sardaigne.

Malgré les coups du sort, Neuville fait preuve de témérité et reste en course pour les points de la Power Stage ce dimanche

Malgré les coups du sort, Neuville fait preuve de témérité et reste en course pour les points de la Power Stage ce dimanche

Cela a d'abord semblé lui réussir, puisqu'il était revenu à portée de tir des pilotes Toyota Kalle Rovanperä et Takamoto Katsuta, respectivement sixième et septième de l'épreuve à l'issue de l'ES11, avant qu'une sortie de piste et une surchauffe le forcent à jeter l'éponge : "Cette fois-ci, l'incident a été un peu différent", a souligné Neuville. "Nous n'avions qu'un seul et unique objectif ce [samedi] matin, à savoir aller le plus vite possible afin de tenter de rattraper certains pilotes devant nous tels que Kalle Rovanperä."

"L'écart ce matin était d'une minute sur la voiture la plus proche devant nous, donc nous savions que cela promettait d'être un beau défi. Mais nous nous devions d'essayer, et nous avons réalisé de bons chronos lors des deux premières spéciales [Neuville a fini troisième sur l'ES10 et deuxième sur l'ES11, ndlr]. Nous avons commencé à y croire mais nous sommes partis à la faute dans un virage lent à droite, et la voiture est partie en tonneaux."

... et objectif Power Stage pour Neuville

Le pilote belge est néanmoins de retour à la compétition ce dimanche, et va tenter d'aller chercher des points sur la Power Stage prévue peu après midi : "Il n'y a pas d'inquiétude concernant notre moteur. Nous devrions faire notre retour demain et participer à la Power Stage, et voir alors si nous pouvons y prendre un maximum de points." 

Toujours combatif, Neuville vient ainsi de signer le meilleur temps sur l'ES19 (son deuxième scratch après celui de la Super Spéciale jeudi soir), preuve que les points lui sont en effet accessibles sur la Power Stage.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Étape 2 - Tänak frôle le grand chelem et consolide son avance
Article suivant ES18 à 20 - Tänak en bonne posture avant la Power Stage

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France