Le GMT94 ambitieux mais "lucide" après sa 1re victoire

partages
commentaires
Le GMT94 ambitieux mais "lucide" après sa 1re victoire
Par :
2 avr. 2019 à 07:52

Le GMT94 arrive cette semaine en Europe fort d'une première victoire conquise avec Jules Cluzel en Thaïlande, lors de la manche précédente. Mais la saison est longue et Christophe Guyot reste sur ses gardes face à la concurrence.

Le compteur du GMT94 est désormais ouvert et le team manager emblématique de la structure francilienne, Christophe Guyot, a pris le temps de savourer cette première étape après la manche de Buriram. Mais il s'agit de vite passer à la suite et il a maintenant la ferme intention de poursuivre sur cette lancée, avec des objectifs plus ambitieux encore à l'esprit.

"Au moment où tu te lances dans ce genre de challenges, tu tentes de le relever parce que tu te dis que c’est possible et que ça fonctionnera à un moment ou à un autre. Mais quand tu gagnes, tu trouves ça incroyable et c’est tout le paradoxe de ce qu’on vit", souligne-t-il auprès du site officiel du WorldSBK.

Lire aussi :

"En Australie, tout n’était pas parfait. Jules s’est toutefois très bien débrouillé. Il est resté positif et constructif. Cela nous a permis de progresser pour gagner ensuite en Thaïlande", salue Christophe Guyot. "Restons toutefois lucides, Phillip Island et Buriram sont toujours deux épreuves particulières. On n’y gagne pas un championnat, mais nous pouvons éventuellement le perdre. Nous pouvons être satisfaits de revenir de cette tournée avec de gros points."

Dans une catégorie devenue plus concurrentielle avec les récents changements de règlement, les adversaires sont multiples et, si ceux que l'on attendait ne sont pas tous au rendez-vous pour le moment, Christophe Guyot sait que le championnat est encore long et peut réserver bien des évolutions.

"Avant l’Australie, je ne vais pas cacher que nous avions placé Raffaele De Rosa comme notre adversaire le plus dangereux en raison du nouveau règlement. Cela n’a pas été le cas en début de saison, mais le championnat est loin d’être joué. Il y a huit courses en Europe et deux autres en outre-mer, lesquelles seront déterminantes. La MV Agusta sera très clairement dans le coup. Quant à la Honda, il n’y a pas de raison qu’elle ne soit pas dans le match avec de bons pilotes. Hannes Soomer ou Jules Danilo peuvent réaliser de belles choses", anticipe le Français.

"Nous savions que Randy Krummenacher et Federico Caricasulo sont habituellement rapides en début de saison. Il n’y a donc aucune surprise", juge-t-il au sujet des deux pilotes qui talonnent Jules Cluzel au classement général, le Suisse ayant réalisé les mêmes résultats que le Français (avec une victoire en Australie), tandis que l'Italien a par deux fois complété le podium à leurs côtés.

Lire aussi :

"Je vois bien des pilotes comme Thomas Gradinger qui n’a de cesse de monter en puissance, Isaac Viñales ou encore Hikari Okubo qui commence à faire des choses qu’il ne faisait pas l’an passé avec la Kawasaki. Je pense que ceux-là peuvent surprendre. Quant à Lucas Mahias, il retrouvera les avant-postes à un moment ou un autre, c’est une certitude. Nous ne sommes pas tout seuls !"

Un top 5 pour Perolari en Espagne ?

Corentin Perolari, GMT94 Yamaha

Outre le titre qu'il ambitionne de remporter avec Cluzel, l'autre objectif de Christophe Guyot est d'accompagner la progression du jeune Gardois Corentin Perolari. Celui-ci, qui fêtera ses 21 ans dans quelques jours, bouclera en Aragón un an d'engagement avec le GMT94.

"Corentin n’a fait que découvrir de nouveaux circuits depuis la fin de la saison dernière", souligne Christophe Guyot, plutôt satisfait des résultats de son jeune poulain sur les deux premières manches. "Nous préférons dire qu’il a été chanceux, car il occupe aujourd’hui la sixième place au général malgré deux départs de course difficiles. À Buriram par exemple, il a échappé au pire au départ en percutant la moto d’Ayrton Badovini."

Interview :

"Il dispose de la même moto que Jules, nous lui laissons du temps. Il profite de l’expérience de Jules, et ça se passe très bien. Je pense que dès Aragón, Corentin figurera parmi les cinq ou sept premiers. J’en suis intimement persuadé. Il doit encore travailler sa façon d’aborder les qualifications. Il se met peut-être beaucoup de pression... En cherchant la deuxième ligne, il part finalement 14e... Il va y arriver, il faut lui laisser le temps. Il est encore jeune, il n’a que 20 ans et l’avenir est entre ses mains."

Article suivant
Malgré sa blessure, Camier vise un retour en Aragón

Article précédent

Malgré sa blessure, Camier vise un retour en Aragón

Article suivant

Loris Baz de retour en Superbike avec Ten Kate !

Loris Baz de retour en Superbike avec Ten Kate !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Pilotes Jules Cluzel , Corentin Perolari
Équipes GMT94
Auteur Léna Buffa
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu