Réactions
Dakar Dakar

Drôle de match à quatre dans le final de la 7e étape !

Alors que le suspense pour la victoire finale est pour le moment réduit, la septième étape du Dakar a réservé un final spectaculaire en regroupant quatre autos sur le dernier tronçon.

#201 Bahrain Raid Xtreme Prodrive: Sebastien Loeb, Fabian Lurquin

Malgré une lutte pour la victoire finale qui a pris du plomb dans l'aile depuis vendredi et les mésaventures douloureuses de Stéphane Peterhansel et Carlos Sainz, le spectacle était au rendez-vous sur la septième étape. S'il fallait prendre soin des machines en raison du format marathon du week-end, avec seulement deux heures d'assistance autorisées ce soir à Al Duwadimi, les prétendants au scratch n'ont pas vraiment fait dans la dentelle.

De leur position d'ouvreurs, Nasser Al-Attiyah et Sébastien Loeb s'attendaient à souffrir. Ce fut le cas, et le leader du classement général a été vite repris par le pilote BRX. Ce qui était moins attendu, c'était que Guerlain Chicherit et Henk Lategan fassent de même. Les quatre autos ont alors roulé de concert – plutôt en allegro qu'en adagio –, mais ont également perdu du temps en chemin dans la navigation. Entre recherche des bonnes traces et vrai combat contre le chrono, certains acteurs confessent un final tantôt "fou", tantôt "chaud" !

"C'était une super spéciale", se réjouit Guerlain Chicherit, troisième du jour puisque Yazeed Al Rajhi a empoché la mise en partant de plus loin. "On a un peu galéré avec la navigation. On a crevé aussi une fois. Et puis après on était dans le paquet : un coup c'était Nasser, un coup c'était Seb, un coup c'était moi [devant]. On a vraiment… à la fin c'était vraiment chaud ! Honnêtement, les voitures n'ont pas souffert aujourd'hui, c'est plus de la carrosserie qu'autre chose, mais elles n'ont pas trop souffert. Contrairement aux apparences, on a fait attention."

 

Une prudence à laquelle tenait évidemment Nasser Al-Attiyah, sans toutefois laisser filer le bon wagon. "Ce n'est pas facile vous savez, on a ouvert la route sans trace", rappelle le Qatari. "Guerlain et Seb nous ont passés, mais dans la dernière partie, la navigation était vraiment compliquée. Soudainement on s'est retrouvés à trois ou quatre voitures ensemble, c'était une grosse bagarre mais ça va, on a vraiment été prudents. Pas de problème sur la voiture, je suis plutôt calme. Les 24 derniers kilomètres, c'était fou !"

Pour Sébastien Loeb et Henk Lategan, malgré la montagne qui paraît insurmontable à franchir à l'heure actuelle, l'enjeu était aussi d'essayer de reprendre un peu de temps à Nasser Al-Attiyah. L'Alsacien s'y est employé tant que possible.

"C'était une spéciale compliquée, comme prévu", résume-t-il. "En partant deuxième sur la route, on a rapidement rattrapé Nasser. Et puis on a décidé de passer devant pour essayer d'augmenter le rythme autant que possible, par rapport au fait qu'on sait qu'on va se faire ramarrer par les autres. Finalement c'est ce qui s'est passé, on s'est fait rattraper par Chicherit et Lategan. Chicherit est passé devant, il attaquait fort, il a ouvert la route, il a fini par se perdre aussi. Après on a tous tourné ensemble et on est arrivés tous en même temps."

Henk Lategan est deuxième du général derrière Nasser Al-Attiyah.

Henk Lategan est deuxième du général derrière Nasser Al-Attiyah.

Henk Lategan, bien que relégué à 13 minutes du vainqueur du jour, a bouclé la journée en étant le plus rapide des hommes de tête au classement général.  

"La voiture va très bien, on est un peu moins bien que certains autres sur la vitesse maxi, mais sur les sections défoncées on a une bonne auto qui avale assez bien les terrains rocailleux", explique-t-il. "On a eu une belle bagarre en fin de spéciale entre quatre ou cinq voitures, on s’est un peu perdu même. C’était une journée amusante. On a crevé dès le deuxième virage et je me suis dit alors que c’était mal parti mais plus tard ça a commencé à aller mieux. On a roulé avec Chicherit avant de le passer et d’ouvrir et on s’est retrouvé en paquet dans la poussière à la fin, c’était délicat, mais on s’est bien amusé. La voiture est OK, on ne l’a pas trop brutalisée."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Autos, Étape 7 - Al Rajhi revanchard, Audi perd sa dernière cartouche
Article suivant Le récit de Peterhansel après son gros accident sur le Dakar

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France