Albon : "Pas de mauvaises surprises" sur la Toro Rosso

partages
commentaires
Albon :
Par :
6 mars 2019 à 13:35

En vue de ses grands débuts en Formule 1, Alexander Albon se félicite d'avoir pris le volant d'une monoplace visiblement bien née, et offrant une base saine pour travailler, que ce soit avec le châssis ou avec le moteur Honda.

Sans faire trop de bruit, sans se faire remarquer, Alexander Albon a vécu deux semaines d'essais hivernaux plutôt idéales pour un rookie en Formule 1. Le nouveau pensionnaire de Toro Rosso, amené à évoluer dans un environnement où la pression est toujours réputée forte sur les épaules des pilotes, a pu réviser ses gammes en toute quiétude à Barcelone afin de se préparer du mieux possible.

Lire aussi :

À 22 ans, l'Anglo-thaïlandais fait l'objet d'attentes mesurées, et c'est peut-être ce qui lui facilitera la vie. Équipier d'un Daniil Kvyat bien plus expérimenté et certainement plus sous pression en disposant d'une nouvelle chance inespérée en F1, Albon a finalement quelques atouts pour faire son chemin avec un maximum de sérénité. Le contexte des essais hivernaux est allé dans ce sens, puisque Toro Rosso a mis en piste une STR14 plutôt prometteuse et qui a permis à toute l'équipe de travailler de manière optimale.

"Nous sommes contents de la voiture, il n'y a pas de mauvaises surprises", salue Alexander Albon, qui ne disposait pas encore officiellement de sa Super Licence avant de se lancer en piste à Barcelone. "À haute vitesse, à basse vitesse et à vitesse moyenne, la voiture est plus ou moins régulière. Il n'y a pas de mauvaises surprises donc la confiance est vraiment bonne. Il n'y a pas de domaine spécifique que nous devons particulièrement cibler, mais nous devons affiner la monoplace."

"Tout a été très constant. Franchement, on s'est mis en route assez vite, je crois que nous avions déjà une bonne base de départ dès le premier jour des essais. Depuis, nous avons simplement essayé des choses et regardé comment ça fonctionnait pour nous."

Alexander Albon, Scuderia Toro Rosso STR14 andDaniil Kvyat, Toro Roso STR14

Après deux saisons en Formule 2, ponctuées de quatre victoires en 2018 sous les couleurs de DAMS, Albon a découvert un tout autre univers. Et s'il devait retenir un point qui l'a marqué plus que d'autres en intégrant la catégorie reine, c'est pour le moment le travail à fournir en dehors du cockpit et de la préparation physique. "Il y a beaucoup de notices, je n'en revenais pas", s'amuse-t-il. "Le livre pour le volant est plutôt épais ! C'était bien d'avoir cette période pour se mettre à la page du point de vue de l'ingénierie. Il y a beaucoup de technologie derrière tout ça, donc c'est bien de la comprendre."

Dans dix jours, le rêve du natif de Londres deviendra réalité au moment de prendre son tout premier départ en Grand Prix, à Melbourne. "Je n'y crois pas encore vraiment, ça ne sera pas le cas tant que je n'y serai pas", admet-il. "Ce n'est pas le circuit le plus facile, et ce sera un peu le révélateur, mais je suis impatient."

Article suivant
Renault pris dans la nasse du milieu de grille ?

Article précédent

Renault pris dans la nasse du milieu de grille ?

Article suivant

Alonso : La McLaren est "étonnamment bonne" dans certains domaines

Alonso : La McLaren est "étonnamment bonne" dans certains domaines
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Alexander Albon
Équipes Toro Rosso Boutique
Tags str14
Auteur Basile Davoine
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu