Avec Albon, Williams soigne ses relations avec Red Bull et Mercedes

En recrutant Alexander Albon, Williams semble réussir le petit exploit de cultiver ses bonnes relations à la fois avec Red Bull et Mercedes.

Avec Albon, Williams soigne ses relations avec Red Bull et Mercedes

Le recrutement d'Alexander Albon chez Williams pour la saison 2022 marque l'ouverture prochaine d'un nouveau chapitre à Grove. Le Thaïlandais fera son retour en F1 et remplacera George Russell, promu chez Mercedes, qui a tenu parfois à bout de bras les maigres résultats de l'écurie britannique pendant trois années difficiles.

Le choix d'Albon peut apparaître comme une "victoire" politique de Red Bull sur Mercedes, puisque la firme autrichienne a tout fait pour placer son pilote réserviste dans un baquet de titulaire, mais il en ressort surtout une grande forme d'indépendance qu'a tenu à conserver Williams. Car si Mercedes, son motoriste, a dû céder devant cette décision, Red Bull a également lâché du lest.

"Nous avons libéré Alex pour qu'il devienne pilote Williams Racing en 2022, mais nous conservons des relations avec lui, qui incluent des options futures", fait ainsi savoir Red Bull ce mercredi. Des mots pesés qui entretiennent un certain flou, mais que Jost Capito, PDG de Williams Racing, clarifie assez simplement : "Je peux juste dire qu'il est pilote Williams, et nous décidons ce qu'il fait et ce qu'il ne fait pas".

"Nous ne commentons pas les détails du contrat", prévient-il. "Je peux juste redire qu'il est pilote Williams. Nous ne pouvons pas prédire ce qui se passera l'an prochain. Nous ne savons pas s'il sera content chez nous, si nous serons contents de lui, nous verrons comment ça se passera. Mais globalement, je n'ai pas l'intention d'avoir des pilotes qui viennent et repartent. Ça ne veut rien dire pour le contrat, mais dans mon esprit, ça veut dire que nous voulons construire une équipe sur le long terme, et à ce stade, Alex est le bon pilote pour l'équipe."

Albon 1, De Vries 0

Le point sur lequel insiste Jost Capito, c'est celui d'avoir pu choisir librement l'heureux élu. On le sait, le nom de Nyck de Vries a également fortement circulé, et sa venue aurait pu paraître logique puisque le Néerlandais appartient au giron Mercedes. Williams a néanmoins fait valoir sa préférence, et Toto Wolff n'y a finalement pas totalement fait obstacle, en dépit des craintes précédemment évoquées par Christian Horner.

"Nous avons un immense respect l'un pour l'autre et je pense qu'il comprend aussi nos besoins", explique Jost Capito quant à la position de Toto Wolff. "Nyck est son pilote en Formule E, je pense qu'il est content s'il est en Formule E une saison de plus, mais d'un autre côté, il mériterait un baquet en Formule 1, ça ne fait aucun doute. Dans notre cas, nous devions équilibrer les choses entre jeunesse et expérience, et Alex a un avantage sur Nyck, mais ça ne veut pas dire que Nyck aurait fait moins bien dans ce baquet l'an prochain, pas du tout."

"Je crois qu'au bout du compte, Toto comprend, et nous aussi, que nous ne sommes pas une équipe B ou une équipe satellite, et que nous devons prendre les décisions qui sont bonnes pour nous. Toto respecte complètement ça. Il est aussi parfaitement conscient des capacités d'Alex et il a aussi pour avis qu'il mérite un baquet en Formule 1, donc il soutient ça."

Reste à connaître quelles implications futures ou ramifications pourrait avoir l'arrivée d'Alex Albon chez Williams. Il n'a échappé à personne que celui-ci portait un t-shirt siglé AlphaTauri lors de l'officialisation de sa signature. De là à imaginer un sponsoring de Red Bull du côté de Grove ?

"Pas en raison de l'arrivée d'Alex, mais vous savez, nous avons de nombreuses discussions", répond Jost Capito. "Ça ne veut pas dire que Red Bull sera sur notre voiture ou non. Je travaille avec Red Bull depuis longtemps, la première fois date des années 90 lorsque j'étais chez Sauber, donc j'ai des relations avec eux depuis et je suis ami avec les gens de chez Red Bull. Mais ça ne veut pas dire qu'ils doivent être ou non sur la voiture, nous verrons."

Lire aussi :

partages
commentaires
La F1 et Motorsport Network lancent le plus grand sondage mondial pour les fans de F1

Article précédent

La F1 et Motorsport Network lancent le plus grand sondage mondial pour les fans de F1

Article suivant

Kubica remplacera encore Räikkönen à Monza

Kubica remplacera encore Räikkönen à Monza
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021