Bottas veut "régler le problème rapidement" pour son avenir

Alors qu'il discute avec plusieurs équipes pour son futur en F1 après 2024, Valtteri Bottas espère que le marché, et son avenir, se décanteront rapidement.

Valtteri Bottas, Stake F1 Team Kick Sauber, sur la grille

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

L'an passé encore, la situation de Valtteri Bottas paraissait enviable. Le Finlandais, fer de lance de l'écurie Alfa Romeo/Sauber – et désormais Stake –, semblait en bonne position pour accompagner le projet Audi, qui prendra définitivement le contrôle de la structure suisse pour s'engager en son propre nom en 2026. Sauf qu'aujourd'hui, Audi cherche ses pilotes ailleurs. Nico Hülkenberg a déjà été confirmé à partir de 2025 dans le cadre d'un contrat pluriannuel, et la marque d'Ingolstadt cherche maintenant à verrouiller son autre baquet.

Courtisé depuis de longs mois, Carlos Sainz n'apparaît pas très pressé de rejoindre le projet Audi F1 et évalue plusieurs autres propositions, comme Williams, Alpine ou encore Mercedes. Toto Wolff a récemment indiqué qu'il était toujours une option pour remplacer Lewis Hamilton l'an prochain. Le futur de Valtteri Bottas, comme celui d'autres pilotes, est donc lié à la décision de l'Espagnol, tandis que le Finlandais discute aussi avec plusieurs équipes en vue de 2025.

À 34 ans, Bottas présente l'un des profils les plus intéressants du plateau. Fort de 234 départs en F1 avant le GP de Hongrie, il compte 10 succès dans la discipline, et quelques 20 pole positions. Son atout est également d'avoir déjà collaboré avec deux des écuries où un volant reste à pourvoir : Williams et Mercedes.

Le Finlandais a en effet disputé cinq saisons au plus haut niveau chez Mercedes, de 2017 à 2020, lors de la période faste de l'écurie de Brackley. S'il est souvent resté dans l'ombre de Lewis Hamilton, il a su tirer son épingle du jeu à de nombreuses reprises, et a surtout gardé d'excellents rapports avec Toto Wolff et son équipe. Mais deux autres options sont visiblement privilégiées par la marque à l'étoile : le jeune Kimi Antonelli, actuellement engagé en Formule 2, et Carlos Sainz, si Wolff estime que le jeune Italien doit encore faire ses classes avant d'épauler George Russell.

Quoi qu'il en soit, Bottas n'intéresserait Mercedes que pour une seule année, si Sainz préfère voguer vers d'autres horizons, et le temps que Kimi Antonelli soit considéré apte à se lancer dans le grand bain. Une option que Valtteri Bottas n'envisage pas à l'heure actuelle.

Valtteri Bottas a porté les couleurs de Williams lors de ses quatre premières saisons en F1.

Valtteri Bottas a porté les couleurs de Williams lors de ses quatre premières saisons en F1.

Photo de: Williams F1

"Combler une place pendant un an, je ne pense pas que ce soit ce que je souhaite ou ce dont j'ai besoin en ce moment", a-t-il déclaré au Mirror. "Pour l'année prochaine, je veux quelque chose de pluriannuel avec un plan clair pour les années à venir et travailler ensemble pendant cette période. Je pense que c'est ce dont j'ai besoin, un bon challenge et un plan clair. Si je ne fais qu'une année, alors je reviens à la case départ et je regarde ce qui va suivre. Je suis un bon ami de Toto donc, bien sûr, nous avons parlé de tout."

Reste donc Williams, l'écurie de ses débuts en F1, dont il a défendu les couleurs de 2012 à 2016. Là aussi, Bottas a laissé un bon souvenir, avec notamment sept podiums pour la structure britannique. Là en revanche, les choses pourraient être plus ancrées dans le temps, toujours dans l'optique où Sainz repousserait l'offre de James Vowles, que l'indécision du Madrilène commence d'ailleurs à irriter.

Après cinq ans chez Williams, cinq ans chez Mercedes et trois ans chez Sauber, Bottas se verrait ainsi bien s'inscrire de nouveau pour un cycle de plusieurs années à Grove, où son expérience serait bénéfique, en plus de sa connaissance de la maison Mercedes, motoriste de l'équipe anglaise.

"Ce serait bien d'avoir davantage de sécurité", a-t-il continué. "Mais j'ai toujours su quand j'ai signé [chez Alfa Romeo/Sauber] que, dans trois ans, ce serait à nouveau la même chose. C'est aussi assez excitant, au final, s'il y a un changement. Je suis satisfait de la situation, elle a été intéressante, mais je veux régler le problème rapidement. Alors je serai encore plus heureux à nouveau."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Russell n'avait "aucune chance" de finir la course à Silverstone
Article suivant La F1 dévoile les six courses sprint pour 2025

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France