Course - Hamilton accroche Verstappen et arrache la victoire à Leclerc

Lewis Hamilton a remporté une victoire sensationnelle lors d'un Grand Prix de Grande-Bretagne à suspense, où il s'est accroché avec son rival pour le titre Max Verstappen et n'a dépassé le leader Charles Leclerc qu'au 50e des 52 tours.

Sorti vainqueur des Qualifications Sprint, Max Verstappen occupait la pole position pour le Grand Prix de Grande-Bretagne, devant Lewis Hamilton, Valtteri Bottas et Charles Leclerc. Sorti de piste lors de la course qualificative, Sergio Pérez s'est retrouvé dernier sur la grille et a finalement pris le départ depuis la pitlane en raison de modifications conséquentes apportées à sa Red Bull. Fernando Alonso, quant à lui, s'est fait remarquer par un tête-à-queue à Woodcote dans un tour de mise en grille, ce qui a légèrement endommagé son diffuseur.

Lire aussi :

Avec 29°C dans l'air et 52°C au sol, il faisait chaud, très chaud pour un jour d'été anglais. Ayant le choix libre, tous les concurrents ont pris le départ en pneus mediums, sauf Pérez en durs. Avec une nuance toutefois : les pneus de Hamilton et Bottas avaient déjà fait un tour, ceux de Vettel, Stroll, Schumacher et Mazepin trois.

Hamilton et Verstappen s'accrochent !

Le scénario a été inverse aux Qualifs Sprint à l'extinction des feux, Hamilton ayant pris le meilleur envol et s'étant porté à l'intérieur de Verstappen au premier virage, mais le Néerlandais s'est défendu de manière aussi autoritaire que fair-play. Hamilton a attaqué à nouveau par l'extérieur à Brooklands, sans succès, puis par l'intérieur à Copse... où un contact avec la Red Bull a expédié cette dernière dans le mur de pneus ! Verstappen en est sorti en boîtant, et le drapeau rouge a été agité, ce qui a permis à Mercedes de changer une jante endommagée sur la W12 du Britannique.

La course a repris 40 minutes plus tard avec un départ arrêté. Leclerc s'élançait de la nouvelle pole position devant Hamilton, qui allait écoper d'une pénalité de dix secondes. Suivaient Bottas, Norris, Ricciardo, Vettel, Alonso, Sainz, Räikkönen et Ocon.

Leclerc a conservé la tête devant Hamilton au second départ, tandis que Lando Norris a damé le pion à Bottas. Sebastian Vettel, lui, est parti en tête-à-queue à la sortie de Luffield, tandis qu'Fernando Alonso a fait l'extérieur à Daniel Ricciardo à Copse... mais a mis quatre roues hors de la piste a rendu la cinquième place au pilote McLaren. Il s'est ensuite fait dépasser par son compatriote Carlos Sainz.

Problème de moteur pour Leclerc

Après dix tours, Leclerc menait avec une seconde d'avance sur Hamilton, quatre sur Norris, six sur Bottas, neuf sur Ricciardo, onze sur Sainz, seize sur Alonso et dix-sept sur Lance Stroll. Pérez, pour sa part, était déjà remonté au douzième rang. Mais au 15e passage, Leclerc s'est exclamé à la radio : "Non ! Le moteur a coupé, le moteur s'est arrêté !". Le pilote Ferrari a alors perdu une demi-seconde sur Hamilton, revenu à une seconde alors qu'il était à une seconde et demie. Ce problème de cartographie moteur s'est reproduit, et Hamilton a pu activer son DRS. "Ne passe pas la vitesse supérieure en cas de coupure", a été averti Leclerc.

Neuvième, Esteban Ocon a été le premier du top 10 à rentrer au stand, après 19 des 52 tours, pour chausser les durs, imité par Ricciardo dans la boucle suivante, puis Norris au 21e passage. L'arrêt au stand de l'Anglais a toutefois duré bien trop longtemps, six secondes. Mercedes en a profité pour faire rentrer Bottas immédiatement, et le pilote Mercedes a pris l'avantage avec succès.

Du côté des leaders, Leclerc a finalement creusé un écart de deux secondes, et ce n'est qu'après 27 tours que Hamilton a changé de pneus, signalant que l'avant gauche était "mort". Le pilote Mercedes a repris la piste derrière Bottas et Norris. Sainz, lui, a connu un arrêt catastrophique de 12 secondes avec une roue avant gauche récalcitrante, se retrouvant sixième, et Leclerc, pour sa part, a prolongé son relais jusqu'à la fin de la 29e boucle.

Ainsi, au 30e tour, Leclerc comptait sept secondes d'avance sur Bottas, 12 sur Norris, 13 sur Hamilton, 25 sur Ricciardo, 29 sur Sainz, 32 sur Tsunoda (qui ne s'était pas encore arrêté), 39 sur Alonso, puis 40 sur Stroll et Pérez.

Hamilton a aisément dépassé Norris par l'intérieur à Copse, le pilote McLaren ne s'étant pas défendu excessivement. Il a ensuite pourchassé son coéquipier Valtteri Bottas, réduisant lentement mais sûrement l'écart. Le Finlandais a ensuite reçu un ordre très clair. "Consigne d'équipe : ne te bats pas avec Lewis." Ordre qui a été suivi par : "Inversez les voitures au virage 15 dans ce tour." Bottas a obtempéré.

Quant à Pérez, il a fait un second arrêt au 38e passage, repartant 17e avec des mediums neufs. Et à dix tours du but, l'écart entre Leclerc et Hamilton était passé en dessous des sept secondes, le pilote Mercedes ayant gagné une seconde dans la 40e boucle ainsi que dans la 41e. Bottas était à neuf secondes du leader, Norris à 19, Ricciardo et Sainz à 37, tandis que le quatuor Alonso-Stroll-Gasly-Ocon avait environ une minute de retard.

L'avance de Leclerc était réduite à cinq secondes au 44e tour, puis trois secondes à la fin de la 46e boucle. Dans le même temps, Gasly a été victime d'une crevaison, tandis que Räikkönen est parti en tête-à-queue lors d'une passe d'armes avec Pérez. Hamilton était à deux secondes de Leclerc au 48e passage, et est passé sous la seconde au 49e. Et au tour suivant, de manière sensationnelle, Hamilton a fait l'intérieur à Copse : Leclerc est sorti large du virage, et son rival a pris la tête de la course !

Lewis Hamilton a ainsi remporté un historique huitième succès à domicile, réduisant l'écart avec Max Verstappen à huit points au championnat. Charles Leclerc et Valtteri Bottas étaient à ses côtés sur le podium, Lando Norris et Daniel Ricciardo ayant placé les deux McLaren dans le top 5. Carlos Sainz a passé des dizaines de tours derrière l'Australien sans trouver l'ouverture et a fini sixième, devant un train mené par Fernando Alonso. Lance Stroll, Esteban Ocon et Yuki Tsunoda complétaient les points. Les maigres chances de points de Sergio Pérez, justement, ont été sacrifiées avec un arrêt au stand en fin de course, qui a permis au Mexicain de priver Hamilton du point du meilleur tour.

United Kingdom Grand Prix de Grande-Bretagne 2021

P. Pilote Constructeur Tours Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 52  
2 Monaco Charles Leclerc Ferrari 52 3.871
3 Finland Valtteri Bottas Mercedes 52 11.125
4 United Kingdom Lando Norris McLaren 52 28.573
5 Australia Daniel Ricciardo McLaren 52 42.624
6 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 52 43.454
7 Spain Fernando Alonso Alpine 52 1'12.093
8 Canada Lance Stroll Aston Martin 52 1'14.289
9 France Esteban Ocon Alpine 52 1'16.162
10 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 52 1'22.065
11 France Pierre Gasly AlphaTauri 52 1'25.327
12 United Kingdom George Russell Williams 51  
13 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 51  
14 Canada Nicholas Latifi Williams 51  
15 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 51  
16 Mexico Sergio Pérez Red Bull 51  
17 Russian Federation Nikita Mazepin Haas 51  
18 Germany Mick Schumacher Haas 51  
  Germany Sebastian Vettel Aston Martin 40  
  Netherlands Max Verstappen Red Bull 0  

partages
commentaires
Verstappen hospitalisé après son accident à Silverstone

Article précédent

Verstappen hospitalisé après son accident à Silverstone

Article suivant

Charles Leclerc élu "Pilote du Jour" du GP de Grande-Bretagne 2021

Charles Leclerc élu "Pilote du Jour" du GP de Grande-Bretagne 2021
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021