Course - Ricciardo triomphe grâce à un coup stratégique !

partages
commentaires
Course - Ricciardo triomphe grâce à un coup stratégique !
Par : Benjamin Vinel
15 avr. 2018 à 07:51

Daniel Ricciardo a créé la surprise en remportant le Grand Prix de Chine grâce à un coup stratégique de l'écurie Red Bull, qui a parfaitement profité d'une intervention opportune du Safety Car.

Départ : Sebastian Vettel, Ferrari SF71H mène
Le poleman Sebastian Vettel, Ferrari, le deuxième, Kimi Raikkonen, Ferrari
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, devant Fernando Alonso, McLaren MCL33 Renault
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Sergio Perez, Force India VJM11, devant Brendon Hartley, Toro Rosso STR13 Honda
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18 Ferrari
Fernando Alonso, McLaren MCL33 Renault, dans la voie des stands
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Sergey Sirotkin, Williams FW41 Mercedes
Charles Leclerc, Sauber C37 Ferrari, en tête-à-queue devant une Toro Rosso
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H and Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 et Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Esteban Ocon, Force India VJM11
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda
Lance Stroll, Williams FW41
Marcus Ericsson, Sauber C37 Ferrari

Ferrari monopolisait la première ligne pour la deuxième fois consécutive avec Sebastian Vettel en pole position de ce Grand Prix de Chine devant les Mercedes et les Red Bull. Ces dernières s'élançaient avec les ultratendres, contrairement aux deux top teams rivaux, tandis que Pierre Gasly, 17e, est le seul à avoir fait le pari des mediums. Avec 20°C dans l'air et 39°C au sol, les conditions étaient bien plus clémentes que la veille.

Kimi Räikkönen était bien parti pour s'emparer de la tête de la course au premier virage, mais Vettel a agressivement défendu sa première place et le Finlandais a dû lever le pied, se retrouvant débordé par Valtteri Bottas avant d'être dépassé par Max Verstappen au virage 6. Lewis Hamilton, quant à lui, est tombé à la cinquième place entre Räikkönen et Daniel Ricciardo. Les Renault complétaient le top 8.

Les écarts se sont rapidement creusés, puisqu'au cinquième tour, Vettel comptait deux secondes et demie d'avance sur Bottas, cinq sur Verstappen, six sur Räikkönen, sept sur Hamilton et neuf sur Ricciardo.

Pendant ce temps, Kevin Magnussen s'est plaint à la radio de perdre du temps derrière son coéquipier. Romain Grosjean lui a donc cédé la neuvième place, mais n'était pas ravi de cette consigne d'équipe. "Enfin, c'est le sixième tour !" a-t-il rappelé à son équipe, particulièrement agacé. Le fait est que le Danois a pris une légère avance par la suite, tandis que Grosjean se retrouvait menacé par la McLaren de Fernando Alonso.

Bottas double Vettel dans les stands

Les ultratendres, comme on pouvait s'y attendre, avaient du mal à tenir la distance, et c'est après dix tours seulement que Brendon Hartley a effectué son premier arrêt, imité par Esteban Ocon au tour suivant, le Français troquant toutefois ses tendres pour... des tendres.

Les Red Bull, en revanche, sont parvenues à faire durer leurs ultratendres – déjà utilisés en Q2 – bien davantage, jusqu'au 17e tour, où elles ont alors chaussé les mediums ; les mécaniciens Red Bull ont enchaîné les deux arrêts au stand avec une efficacité impressionnante. Vettel avait une avance de trois secondes et demie sur Bottas et de dix secondes sur Verstappen juste avant ces changements de pneus.

Malgré un départ en pneus tendres, Hamilton est rentré au stand au passage suivant. "Box box, fais l'inverse de Räikkönen", lui a en effet intimé son équipe. Le pilote Mercedes a été équipé d'un train de mediums, tout comme Bottas, une boucle plus tard.

En toute logique, Vettel a fait son apparition dans la pitlane à la fin du 20e tour pour éviter tout undercut de la part du Finlandais... sans succès : Bottas s'est emparé de la première place !

Stratégie étonnante pour Räikkönen...

Räikkönen, en revanche, a poursuivi son premier relais à la surprise générale, jusqu'à se faire rattraper par Bottas et Vettel au 26e tour. L'éphémère leader finlandais s'est logiquement fait dépasser par son compatriote, ce dernier auteur d'une belle manœuvre par l'extérieur au premier virage, avant de laisser passer son coéquipier, qui en a profité pour revenir sur les talons de son rival pour la victoire. Räikkönen est finalement renté au stand après 27 boucles.

À mi-course, Bottas comptait une demi-seconde d'avance sur Vettel, sept secondes sur Verstappen, neuf sur Hamilton, 13 sur Ricciardo et 26 sur Räikkönen. Au même moment, Charles Leclerc est parti en tête-à-queue au premier virage et s'est retrouvé dans les graviers. Le Champion F2 en titre était bon dernier. Et quelques instants plus tard, les deux Toro Rosso se sont accrochées à l'épingle, Gasly semblant tenter un dépassement difficilement réalisable sur son coéquipier Hartley, ce qui lui a valu une pénalité de dix secondes.

... mais le Safety Car rebat les cartes

Cet incident a provoqué une intervention de la voiture de sécurité à cause des débris sur la piste. Les Red Bull en ont profité pour faire un deuxième arrêt sans tarder pour chausser des tendres et ont fait la bonne opération, tout comme Räikkönen dans une moindre mesure, puisqu'il a rattrapé son retard avec des gommes plus fraîches que celles des leaders. "C'est moi ou j'ai des voitures en pneus neufs derrière moi ?" s'inquiétait Hamilton à la radio, à raison.

Les Red Bull n'ont en effet pas tardé à remonter dans la hiérarchie. Ricciardo a aisément débordé Räikkönen dans l'épingle au 37e tour ; la bataille entre Hamilton et Verstappen a mal tourné au 39e passage, le Néerlandais se retrouvant dans l'herbe au virage 8 et rétrogradant à la cinquième place. C'est Ricciardo qui est parvenu à chiper la troisième place au quadruple Champion du monde grâce à un freinage très tardif dans l'épingle au tour suivant.

Verstappen est finalement parvenu à prendre l'avantage sur Hamilton au virage 6 dans la 42e boucle, alors que quelques instants plus tard, Ricciardo a profité du DRS pour doubler Vettel avant même l'épingle.

Ricciardo prend la tête !

Les coups de théâtre ne s'arrêtaient pas là : Verstappen et Vettel se sont accrochés à l'épingle suite à une attaque quelque peu ambitieuse du pilote Red Bull ! Verstappen a de nouveau rétrogradé derrière Räikkönen et Hamilton au cinquième rang, Vettel se retrouvant même derrière Hülkenberg. Le Néerlandais a écopé d'une pénalité de dix secondes.

Pendant ce temps, Ricciardo s'emparait de la tête de la course face à Bottas grâce à un dépassement incisif au virage 6 ! L'Australien a rapidement creusé l'écart pour s'envoler vers la victoire, enchaînant les meilleurs tours en course.

Verstappen, quant à lui, a fait de son mieux pour mitiger l'effet de sa pénalité en remontant juste derrière Bottas et Räikkönen, alors que Vettel, en difficulté au volant d'une SF71H probablement endommagée, s'est même fait doubler par Alonso pour la septième place et a eu toutes les peines du monde à résister à Sainz par la suite.

Toujours est-il que c'est Daniel Ricciardo qui a triomphé, remportant la sixième victoire en Grand Prix de sa carrière.

 Grand Prix de Chine

 PiloteÉquipe TempsPts
1 australia Daniel Ricciardo  Red Bull 56 tours 25
2 finland Valtteri Bottas  Mercedes +8.8  18 
3 finland Kimi Räikkönen  Ferrari +9.6  15 
4 united_kingdom Lewis Hamilton  Mercedes +16.9  12 
5 netherlands Max Verstappen  Red Bull +20.4  10 
6 germany Nico Hülkenberg  Renault +21.0 
7 spain Fernando Alonso  McLaren +30.6 
8 germany Sebastian Vettel  Ferrari +35.2 
9 spain Carlos Sainz Renault +35.7
10 denmark Kevin Magnussen  Haas +39.5
11 france Esteban Ocon  Force India +44.0  
12 mexico Sergio Pérez  Force India +44.7  
13 belgium Stoffel Vandoorne  McLaren +49.3  
14 canada Lance Stroll  Williams +55.4  
15 russia Sergey Sirotkin  Williams +58.2  
16 sweden Marcus Ericsson  Sauber +62.6  
17 france Romain Grosjean  Haas +65.2  
18 france Pierre Gasly  Toro Rosso +66.3  
19 monaco Charles Leclerc  Sauber +82.5   
  new_zealand Brendon Hartley  Toro Rosso Abandon  
Prochain article Formule 1
Championnat - Les classements après le GP de Chine

Article précédent

Championnat - Les classements après le GP de Chine

Article suivant

Pirelli dévoile les stratégies en vue du Grand Prix de Chine

Pirelli dévoile les stratégies en vue du Grand Prix de Chine

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Lieu Shanghai International Circuit
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Résumé de course