EL2 - Hamilton enchaîne pendant que Rosberg déchante

Dans une séance marquée par le problème technique de Nico Rosberg, qui n'a pas pu prendre la piste, Lewis Hamilton a été un élève studieux et rapide sur ses terres en signant sans problème le meilleur temps de la séance.

EL2 - Hamilton enchaîne pendant que Rosberg déchante
Esteban Ocon, pilote Renault Sport F1 Team R16
Des fans dans les tribunes
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Fernando Alonso, McLaren
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Sebastian Vettel, Ferrari
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09
Valtteri Bottas, Williams FW38
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Max Verstappen, Red Bull Racing
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H

La séance débute sous un surprenant soleil qui perce malgré les nuages. Et, en parlant de nuages, quelques uns planent au-dessus de la voiture de Nico Rosberg autour de laquelle une grande partie du stand Mercedes s'affaire.

L'Allemand ne débute pas ces EL2 - continuant de jouer au foot avec son physio dans le paddock, comme à son habitude -, contrairement aux Ferrari notamment mais aussi à Kevin Magnussen et Esteban Gutiérrez qui retrouvent leurs baquets après les avoir cédés à Esteban Ocon et Charles Leclerc durant la matinée.

Räikkönen se porte rapidement en haut de la feuille des temps, en 1'34''4, devancé quelques instants plus tard par Verstappen, très agressif dans son tour chronométré, mais bientôt dominé par la seule Mercedes en piste, de Hamilton, pour l'instant en 1'33''505, en pneus mediums. Ricciardo prend la seconde place provisoire, à moins de deux dixièmes. Dans le même temps, Kvyat est victime d'un tête-à-queue dans le dernier virage du tracé, où il casse son aileron avant en glissant sur les vibreurs relevés situés à l'intérieur.

 

Dans le garage Mercedes, la W07 Hybrid n°6 a démarré et son pilote est rappelé. Il monte dans sa voiture, avec l'ambition de prendre enfin la piste. Moment étonnant dans cette séance où l'ensemble des pilotes - à l'exception notable de Wehrlein - sont dans les stands à l'instant où le drapeau jaune est brandi dans le dernier secteur pour permettre aux commissaires de ramasser des débris, vraisemblablement ceux venant de la STR11 de Kvyat, dans le dernier virage.

Peu avant la fin des 30 premières minutes, Vettel chausse les gommes tendres et signe le meilleur temps provisoire en 1'32''570. Rosberg, dans son baquet, tarde pour sa part à revenir en piste, Mercedes n'étant visiblement pas totalement satisfaite après ce qu'elle a qualifié de "petite fuite d'eau". L'autre Flèche d'argent, elle, roule puisqu'en gommes tendres Hamilton s'empare du meilleur temps en 1'31''660, quatre dixièmes devant Ricciardo.

Cependant, le Britannique se plaint d'un problème de boite de vitesses, notamment le premier rapport qui ne passe pas, et rejoint rapidement son stand. Décidément une journée compliquée pour la marque à l'Étoile puisqu'après avoir patienté 20 minutes dans son cockpit, Rosberg doit descendre de sa monoplace. Dans la foulée, Mercedes annonce que le leader du Championnat ne roulera pas lors de cette séance.

 

À mi-séance, Sainz se fait une petite frayeur dans la dernière partie du tour. Une grande partie de la grille est aux stands, dont Hamilton qui après quelques minutes passées dans le garage suite à son alerte reprend la piste. La séquence des longs relais débute sur le tracé de Silverstone. Button connait lui aussi quelques difficultés techniques et, après avoir été relancé, doit revenir aux stands suite à un problème de puissance sur sa MP4-31, vite réglé toutefois.

L'écurie Williams profite de cette dernière partie des EL2 pour s'entraîner dans un exercice qu'elle domine depuis le début de saison : les arrêts aux stands rapides. Les FW38 se situent pour le moment en seconde partie de top 10, devancées par la McLaren d'Alonso et séparées par la Haas de Grosjean t bientôt la seconde McLaren. Les Red Bull semblent à leur aise sur un tracé qui appuie sur les qualités des monoplaces de Milton Keynes puisque, si elles se situent à distance raisonnable de Hamilton, elles précèdent sans forcer les monoplaces de la Scuderia Ferrari.

Dans le stand Mercedes, la voiture de Rosberg est totalement désassemblée, ce qui signifie que la W07 Hybrid connait un problème notable, ou en tout cas qui demande une inspection poussée. Hamilton, pour sa part, effectue une simulation de long relais intéressante, quatre dixièmes devant les temps de Ricciardo. Le Britannique aura dépassé les 30 tours parcourus dans cette séance.

Beaucoup de sorties ont été notées dans cette séance, majoritairement au virage 9 où les pilotes prennent large en cas d'erreur de trajectoire. Beaucoup s'y sont faits prendre. La séance s'achève sur le meilleur temps de Lewis Hamilton, devant les Red Bull de Daniel Ricciardo - à qui l'on demande de ne pas changer de rapport de boîte de vitesses dans son tour de rentrée - et de Max Verstappen.

T-shirt James Hunt Logo Vintage

GP de Grande-Bretagne - Essais Libres 2

 PiloteÉquipeTrsTempsÉcart
1  Lewis Hamilton    Mercedes 36 1'31.660  
2  Daniel Ricciardo    Red Bull 30 1'32.051 0.391
3  Max Verstappen    Red Bull 36 1'32.286 0.626
4  Sebastian Vettel    Ferrari 40 1'32.570 0.910
5  Kimi Räikkönen    Ferrari 38 1'32.736 1.076
6  Fernando Alonso    McLaren 31 1'33.040 1.380
7  Valtteri Bottas    Williams 38 1'33.493 1.833
8  Romain Grosjean    Haas 32 1'33.614 1.954
9  Jenson Button    McLaren 20 1'33.763 2.103
10  Felipe Massa    Williams 29 1'33.801 2.141
11  Carlos Sainz Jr.    Toro Rosso 27 1'33.840 2.180
12  Esteban Gutiérrez    Haas 31 1'34.000 2.340
13  Daniil Kvyat    Toro Rosso 35 1'34.139 2.479
14  Felipe Nasr    Sauber 25 1'34.154 2.494
15  Nico Hülkenberg    Force India 35 1'34.321 2.661
16  Sergio Pérez    Force India 36 1'34.356 2.696
17  Pascal Wehrlein    Manor 40 1'34.549 2.889
18  Jolyon Palmer    Renault 41 1'34.610 2.950
19  Marcus Ericsson    Sauber 35 1'34.722 3.062
20  Kevin Magnussen    Renault 40 1'34.959 3.299
21  Rio Haryanto    Manor 36 1'35.841 4.181
22  Nico Rosberg    Mercedes 0    
partages
commentaires
Le développement intense de Mercedes se poursuit
Article précédent

Le développement intense de Mercedes se poursuit

Article suivant

Mercedes a "joué la sécurité" pour Rosberg

Mercedes a "joué la sécurité" pour Rosberg
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021