Un bonus de 1,2 M$ sur le budget plafonné des équipes

En raison de l'annulation tardive du Grand Prix du Japon, qui a réduit la longueur du calendrier F1 à 22 courses, les écuries recevront un bonus de 1,2 million de dollars dans le cadre des dépenses plafonnées.

Un bonus de 1,2 M$ sur le budget plafonné des équipes

L'impact prolongé de la crise sanitaire met la Formule 1 dans une situation délicate en l'obligeant une nouvelle fois à revoir son calendrier. Les Grands Prix de Chine, du Canada, de Singapour et d'Australie, annulés à la suite des restrictions de voyage, ont pu être remplacés par des courses à Imola, au Red Bull Ring, en Turquie et une épreuve en novembre dans le golfe Persique, qui aura lieu au Qatar ou à Bahreïn.

Cependant, après que les autorités japonaises ont annoncé l'annulation de la course à Suzuka, le championnat a accepté qu'il n'y ait pas de remplacement, ce qui réduit à 22 le nombre total de Grands Prix disputés en 2021. Et cette modification active également une clause dans les nouvelles règles du budget plafonné.

Cette saison, les dépenses des équipes de F1 sont limitées à 145 millions de dollars, le marketing, le salaire des pilotes, le développement des moteurs ou encore les transports ne faisant pas partie de l'équation. Ces 145 millions de dollars concernent une saison de 21 Grands Prix et, selon l'Article 2.3 du Règlement Technique, les écuries reçoivent 1,2 million de dollars de plus pour chaque événement supplémentaire. Cela signifie qu'en 2021, la limite était fixée à 147,4 millions de dollars.

Lire aussi :

Mais ce chiffre n'a pas été revu à la baisse après l'annulation du Grand Prix du Japon. "Si une épreuve d'une période de référence d'une année complète est annulée moins de trois mois avant la date proposée pour le début de cette épreuve (ou, le cas échéant, toute date reprogrammée), elle sera considérée comme ayant eu lieu dans la période de référence de l'année complète", stipule le Règlement Technique.

L'annulation du Grand Prix du Japon a été confirmée le 18 août, soit moins de deux mois avant la tenue de la course, et les équipes toucheront 1,2 million de dollars malgré tout. Les annulations tardives des Grands Prix de Chine et du Canada, ainsi que les ajouts de l'Émilie-Romagne, de la Turquie, de la Styrie et potentiellement du Qatar, signifient que le plafond ne cesse de s'élever. Aujourd'hui, il est possible qu'il soit fixé à 149,8 millions de dollars. 

Bien que cela ne soit qu'un détail pour la majorité des structures engagées, cela veut dire beaucoup pour les grosses écuries comme Red Bull, Ferrari et Mercedes, qui seront très proches de la limite à la fin de l'année.

La difficulté d'opérer dans la limite du plafond budgétaire avait incité ces équipes à chercher une solution en cas d'accident, en particulier lorsqu'ils sont causés par d'autres pilotes. Selon Red Bull, le crash de Max Verstappen au Grand Prix de Grande-Bretagne a coûté 1,8 million de dollars, tandis que la facture des dégâts chez Ferrari pour la première moitié de l'année a été chiffrée à 3 millions de dollars.

Andreas Seidl, à la tête de l'écurie McLaren, n'est pas d'accord avec ceux quémandant un geste de la part de la FIA et estime que le coup de pouce financier reçu à la suite de l'annulation du Grand Prix du Japon devrait mettre fin au débat.

"Nous ne devons pas oublier ce qui est mis en place, en particulier avec le plafond budgétaire cette année, et c'est pourquoi je pense que certains commentaires sont ridicules", indique-t-il. "Avec chaque course annulée à un certain moment, le plafond budgétaire est augmenté parce que cela peut causer des coûts supplémentaires. En réalité, [une course annulée] entraîne des dépenses supplémentaires, mais pas énormément. Le bénéfice que vous en tirez, et l'augmentation du plafond qui en découle, est donc énorme. Il est plus grand que [la facture] de tous les accidents que nous avons vus jusqu'à présent."

partages
commentaires

Voir aussi :

Mercedes assure l'avenir de Bottas et Russell avant toute annonce

Article précédent

Mercedes assure l'avenir de Bottas et Russell avant toute annonce

Article suivant

Verstappen : Les courses devraient commencer plus tôt

Verstappen : Les courses devraient commencer plus tôt
Charger les commentaires
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021
Pourquoi Alfa Romeo a choisi Bottas comme leader Prime

Pourquoi Alfa Romeo a choisi Bottas comme leader

Valtteri Bottas a beau avoir perdu son baquet chez Mercedes, sa carrière en Formule 1 ne va pas s'arrêter là. La victoire va s'éloigner, mais le Finlandais va pouvoir se dédier à un nouveau projet passionnant où il va prendre de l'envergure : celui d'Alfa Romeo Racing, dont le directeur Frédéric Vasseur nous explique le rôle que va jouer son nouveau pilote.

Formule 1
7 sept. 2021