Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
48 jours
09 mai
Prochain événement dans
66 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
97 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
104 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
122 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
139 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
153 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
181 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
188 jours
12 sept.
Course dans
195 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
209 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
213 jours
10 oct.
Course dans
223 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
237 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
244 jours
07 nov.
Course dans
251 jours

Grosjean : "Désormais nous sommes mieux préparés pour l'avenir"

Même si la saison 2019 a viré au cauchemar, Romain Grosjean ne veut pas la considérer comme perdue, estimant que son écurie saura en tirer de précieuses leçons pour l'avenir.

partages
commentaires
Grosjean : "Désormais nous sommes mieux préparés pour l'avenir"

Sauf miracle à Abu Dhabi en fin de semaine, Romain Grosjean s'apprête à boucler sa moins bonne saison en Formule 1 depuis l'exercice 2014 avec Lotus. Un constat qui va de pair avec celui de son écurie Haas, qui vit quant à elle sa pire saison depuis son arrivée dans la discipline. Pour l'écurie américaine, tout avait idéalement commencé à Melbourne avec des qualifications prometteuses, avant de perdre bêtement un gros résultat en course suite à des erreurs rappelant malheureusement celles de 2018.

Puis la saison de Haas a peu à peu pris des airs de chemin de croix, à cause d'une monoplace incapable d'exploiter les pneus Pirelli convenablement sur les longs relais, et d'un développement raté qui lui a fait perdre un temps devenu irrécupérable. À tel point que Romain Grosjean lui-même a imploré ses dirigeants de revenir à la spécification de Melbourne, ce qui a vraisemblablement ouvert les yeux des ingénieurs.

Lire aussi :

Cette saison aux allures de calvaire, Grosjean a évidemment hâte de la voir se clôturer, qui plus est après le manque de réussite venu le priver d'un bon résultat qui lui tendait enfin les bras à Interlagos. Néanmoins, le Français ne veut pas la considérer comme une année à oublier, car elle pourrait selon lui être fondatrice pour l'avenir. Si les résultats sont en berne, l'apprentissage qui en découle s'avérera précieux. 

"L'équipe est plus forte d'année en année", assure Grosjean. "Bien sûr, nous avons connu trois années durant lesquelles nous avons progressé chaque saison. Cette année, notre quatrième, ce fut une saison décevante au niveau de la performance. Ça ne veut pas dire que tout le travail que nous avons fourni en coulisses n'est pas excellent. Comme je l'ai dit à de nombreuses reprises, l'équipe a très bien travaillé et nous avons la plupart du temps tiré le maximum, si ce n'est plus que le maximum, de la voiture. Nous devons voir les points positifs, et nous sommes devenus plus forts. Nous avons été capables d'analyser davantage et de nous préparer pour 2020."

Haas sait maintenant ce qu'il ne faut pas faire

Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-19, devant Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19

Günther Steiner l'a lui-même reconnu au cours de la saison, Haas aurait dû davantage écouter ses pilotes lorsque ceux-ci ont été les premiers à soulever certains problèmes avec la VF-19. Cette leçon à retenir rejoint la liste énumérée par Grosjean, dont l'apport technique a été plusieurs fois souligné par son patron et a probablement joué un rôle déterminant dans sa reconduction pour 2020, malgré la présence sur le marché d'un pilote comme Nico Hülkenberg.

"Je crois que cette année a été positive dans le sens où nous avons appris ce vers quoi il ne fallait pas aller", insiste Grosjean. "Nous avons appris ce que nous devons rechercher. Nous avons appris que la communication devait être la clé. Cette année, le sentiment c'est que depuis Barcelone, les choses ne se sont pas passées comme prévu. Peut-être que si nous avions réagi plus tôt, les choses auraient pu être différentes. C'est quelque chose que nous avons appris cette année car, comme je l'ai dit, c'est la première fois que nous nous sommes retrouvés dans cette situation. Ce n'est pas facile d'ajuster et de savoir quoi faire, mais désormais nous sommes beaucoup mieux préparés pour l'avenir. J'ai vraiment hâte d'être à 2020."

Bottas pénalisé sur la grille à Abu Dhabi

Article précédent

Bottas pénalisé sur la grille à Abu Dhabi

Article suivant

Verstappen : Les victoires ont encouragé Honda à rester en F1

Verstappen : Les victoires ont encouragé Honda à rester en F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Haas F1 Team
Auteur Basile Davoine
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
15h
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021