Horner : Quelque chose permet à Mercedes d'atteindre ces vitesses

Red Bull surveille de très près l'aileron arrière de Mercedes depuis plusieurs Grands Prix, constatant un gain important en vitesse de pointe.

Horner : Quelque chose permet à Mercedes d'atteindre ces vitesses

L'aileron arrière des Mercedes cristallise décidemment toutes les attentions à Interlagos. Après la saga du système DRS non conforme qui a mené à la disqualification de Lewis Hamilton avant les Qualifs Sprint, Red Bull Racing insiste sur les performances en hausse de la W12, plus précisément sa vitesse de pointe. L'infraction technique de vendredi est un cas isolé, lié à une défaillance et non à une volonté de contourner le règlement, comme l'ont rappelé aussi bien les commissaires que Mercedes et même Red Bull. En revanche, l'écurie de Milton Keynes surveille attentivement l'aileron arrière de sa concurrente pour d'autres raisons.

Vendredi soir, à l'issue des Qualifications Sprint, Max Verstappen a précisé le motif de son comportement dans le parc fermé la veille. Le leader du championnat dit avoir voulu s'enquérir du niveau de flexibilité de l'aileron arrière sur la monoplace de Lewis Hamilton, avant d'évoquer une forme de suspicion. "Nous suspectons qu'il y ait quelque chose", a-t-il déclaré au micro de Sky Sports. "Je pense qu'il se passe encore quelque chose avec le plan principal [de l'aileron], qui s'ouvre et leur donne plus de vitesse de pointe. [...] J'ai juste regardé l'aileron arrière et il y a clairement quelque chose qui se passe."

Je pense que nous savons très clairement ce que c'est. 

Christian Horner

Les mots du Néerlandais sont corroborés par son patron, qui évoque des chiffres plus précis pour justifier ce qui a mis la puce à l'oreille de ses ingénieurs. "On le voit venir depuis quelques courses maintenant", révèle Christian Horner à Sky Sports. "Je pense que ça a commencé en Turquie. Et puis à Mexico, nous avons vu la vitesse de pointe, je crois qu'ils étaient 14 km/h plus rapide que nous en bout de ligne droite. Ce n'est donc pas une grande surprise, nous l'avons vu hier [vendredi], c'est juste phénoménal, surtout avec la taille d'aileron arrière qu'ils ont sur la voiture."

"Je pense qu'il est évident que c'est quelque chose qui permet à la voiture d'atteindre ces vitesses, qu'il doit se passer quelque chose, parce que les lois de la physique ne permettraient pas… La différence de puissance qu'il faudrait pour y parvenir serait assez importante. Nous essayons évidemment de comprendre ce que c'est."

Le Britannique choisit toutefois prudemment ses mots et à aucun moment il ne parle de suspicion, ni même d'illégalité, rappelant que la Formule 1 regorge d'un "paquet d'ingénieurs intelligents". Adrian Newey en aurait discuté avec les commissaires à Interlagos, mais rien ne dit que l'affaire puisse prendre un tournant plus politique. "C'est aux ingénieurs d'en discuter", tempère Horner.

"Comme je l'ai dit, c'est quelque chose que nous voyons depuis un certain temps, mais c'est à la FIA de le contrôler", prévient-il. "Les règles sont assez concises, elles sont de plus en plus strictes. Donc nous allons garder un œil dessus parce que, particulièrement pour Lewis aujourd'hui [samedi], on a vu qu'il était simplement dans une autre division. Je crois qu'il était 27 km/h plus rapide que Lando [Norris] quand il l'a doublé. Mais il a proposé un excellent pilotage. Comme je l'ai dit avant la course [sprint], on peut vraiment dépasser sur ce circuit."

Au moment de conclure, le directeur de Red Bull n'en dit pas plus mais laisse toutefois entendre que les observations de son équipe technique sont en fait sans doute plus abouties qu'il ne le laisse penser. "Je pense que nous savons très clairement ce que c'est", reconnaît-il.

Lire aussi :

partages
commentaires
La disqualification de Hamilton s'est jouée à 0,2 mm
Article précédent

La disqualification de Hamilton s'est jouée à 0,2 mm

Article suivant

Mercedes demandera la même intransigeance pour ses adversaires

Mercedes demandera la même intransigeance pour ses adversaires
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021