Formule 1 GP du Canada

Magnussen juge la direction de course trop facile à influencer

Pour Kevin Magnussen, la direction de course est trop facilement influencée par les pilotes, après avoir été contraint à passer par les stands pour réparer son aileron avant endommagé lors du GP du Canada.

Lors du premier tour du Grand Prix du Canada 2022 de F1, Kevin Magnussen et Lewis Hamilton ont connu un léger contact au moment d'aborder côte à côte la première chicane du tracé de Montréal. La touchette a été suffisante pour abîmer la plaque d'extrémité droite de la Haas VF-22 qui s'est progressivement détachée de tout son long, mais sans jamais se décrocher complètement.

Rapidement dépassé par George Russell pour le gain de la cinquième place, le Danois s'est retrouvé sous la menace d'Esteban Ocon. À la radio, réagissant à une remarque de son écurie sur le sujet de la pièce pendante sur l'aileron de son adversaire, le Français a lancé : "Ouais, je vois que ça pend, ça va finir par tomber. S'il la perd, je vais la prendre dans la tête."

Quelques minutes plus tard, la direction de course a brandi à l'encontre de Magnussen, comme la réglementation l'y autorise, le drapeau noir avec un disque orange. À l'annexe H du Code Sportif International de la FIA, il est indiqué : "Ce drapeau devrait être utilisé pour informer le pilote concerné que sa voiture a des ennuis mécaniques susceptibles de constituer un danger pour lui-même ou pour les autres pilotes, et qu’il doit s’arrêter à son stand au prochain passage." Aussi, le pilote Haas est rentré à la fin du septième tour.

S'exprimant après la course, ce dernier a expliqué avoir eu une conversation avec Ocon à ce propos, et assurait que le Français avait amplifié ses craintes à la radio pour influencer la direction de course : "Je viens de parler à Ocon et il plaisantait sur la façon dont il a dit à la FIA que c'était vraiment grave", a déclaré Magnussen.

"Si vous savez que vous pouvez influencer la FIA comme ça, vous allez le faire, n'est-ce pas ? C'est ce qu'il a fait en quelque sorte, et c'est de bonne guerre. Mais il faut nous laisser piloter avec cette merde (sic), ce n'est rien. J'ai juste eu un petit contact, rien de grave. J'ai un peu éraflé mon aileron avant et on m'a dit de rentrer aux stands."

Kevin Magnussen lors du GP du Canada 2022

Kevin Magnussen lors du GP du Canada 2022

"La voiture allait bien. L'aileron avant était sûr, il n'était pas cassé. Rappelez-vous Djeddah l'année dernière, Lewis Hamilton a gagné la course avec un demi-aileron avant, ce qui est normal à mon avis. Faisons la course si nous le pouvons", a-t-il ajouté ; même si à la différence de ce week-end, aucune pièce ne pendait de l'aileron avant de la Mercedes du Britannique après son contact avec Max Verstappen à Djeddah l'an passé. "J'ai l'impression que c'est soudainement très différent. À Monaco, ils ne nous font pas partir parce qu'il a commencé à bruiner, et puis ici, on me fait rentrer parce que j'ai une rayure sur mon aileron avant."

Il faut toutefois rappeler qu'au Grand Prix du Japon 2019, sous la précédente direction de course, Charles Leclerc avait été sanctionné de 10 secondes de pénalité (et Ferrari d'une amende de 25'000 euros) pour être resté en piste alors même qu'un morceau d'aileron similaire à celui de Magnussen ce dimanche pendait dangereusement. Il avait fini par se détacher au deuxième tour, avant d'être percuté par la Mercedes de Lewis Hamilton derrière lui, arrachant au passage un des rétroviseurs du Britannique et répandant de nombreux débris juste avant le 130R. Ces sanctions avaient été infligées malgré un passage au stand le tour suivant.

Concernant la suite de la course de Magnussen, son écurie a tenté de rattraper ce décalage en lui faisant boucler les 63 tours suivants sur le même train de pneus durs, en vain puisqu'il a terminé 17e et dernier des pilotes classés. "Nous avons essayé de faire le reste de la course avec un seul train de pneus durs, [ce qui allait] être difficile."

"Vous essayez toujours de vous battre pour entrer dans les points, vous ne savez jamais ce qui peut arriver, alors vous attaquez aussi fort que vous le pouvez. Rien n'en est sorti aujourd'hui, mais nous essaierons à nouveau la prochaine fois."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Ferrari : La FIA n'a pas suivi la bonne méthode avec sa directive
Article suivant Piastri aligné lors des EL1 au GP de France ?

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France