Réactions
Formule 1 GP de Hongrie

McLaren se défend d'avoir favorisé Norris face à Piastri

McLaren assure n'avoir pas voulu favoriser Lando Norris en prenant la décision stratégique qui a permis au Britannique de faire l'undercut sur Oscar Piastri lors du GP de Hongrie 2023 de F1.

Oscar Piastri, McLaren MCL60, Lando Norris, McLaren MCL60

Après un excellent départ, Oscar Piastri s'est emparé de la seconde position lors du début de course au Grand Prix de Hongrie 2023. Il a aisément tenu cette place, quelques secondes derrière Max Verstappen, jusqu'à son premier arrêt au stand.

L'Australien a à ce stade été dépassé par Lando Norris, son équipier, que McLaren avait décidé d'arrêter en premier. Le Britannique a réussi un tour de sortie très rapide, signant les meilleurs temps des deux derniers secteurs à ce stade de la course, et s'est retrouvé en capacité de faire l'extérieur à Piastri au virage 1, en profitant de ses pneus en température.

Habituellement, et même s'il ne s'agit pas d'une vérité immuable, les équipes ont plutôt tendance à arrêter en priorité la première des voitures en piste, afin de tenter de préserver sa position face à la concurrence.

Toutefois, pour le directeur de McLaren, Andrea Stella, cette décision se justifiait pleinement face au risque de voir Norris subir un undercut de la part de Lewis Hamilton, qui venait d'être arrêté par Mercedes. Ce que le manager italien n'avait en revanche pas prévu, c'est le rythme du #4 dès la sortie des stands.

À titre de comparaison, le tour de sortie des stands de Norris, en 1'40"528, a en effet été deux secondes plus rapide que celui de son équipier (1'42"563) et que la plupart de ses adversaires directs (il a même été plus rapide de quatre secondes par rapport à Hamilton), alors que le Britannique avait passé quatre dixièmes de plus au stand que son équipier.

"Pour ce qui est de l'undercut qu'il y a eu au premier arrêt, il s'agit simplement de suivre la séquence naturelle, en couvrant [Hamilton] avec la voiture qui est la plus à risque, puis avec l'autre voiture", a ainsi expliqué Stella.

Oscar Piastri, McLaren MCL60

Oscar Piastri, McLaren MCL60

"Le tour de sortie de Lando a été très, très rapide, ce qui a fait perdre la position à Oscar. Pour être honnête, notre approche dans ce genre de situation est de penser d'abord à l'équipe. Nous réfléchissons en tant qu'équipe, puis nous nous occupons de la situation interne."

Faisant référence au cas de Ferrari l'an passé en Hongrie, il a ajouté : "Je pense que lorsque vous vous battez contre d'autres adversaires en dehors de votre équipe, vous devez faire très attention à ne pas vous engager dans une bataille interne qui coûterait cher à l'équipe."

"Je crois que je l'ai déjà mentionné, mais si nous faisons référence à la course de l'année dernière, c'est peut-être ce qui s'est passé avec la voiture rouge. Et cela a été très coûteux. Nous voulons donc rester à l'écart de ce genre de situation."

Par la suite, le rythme de Piastri a beaucoup diminué en seconde partie de course, avec des dégâts sur le plancher de sa McLaren, vraisemblablement liés à un passage sur un vibreur. Il a tout de même terminé cinquième. "Oscar a subi des dégâts sur sa voiture, ce qui lui a fait perdre du temps en termes de performance", a expliqué Stella.

"Mais nous pensons aussi que, comme il s'agissait d'appui à l'arrière, cela a entraîné une dégradation supplémentaire des pneus. Et c'est en partie la raison pour laquelle il a eu du mal à suivre Lando, mais aussi les autres voitures qui venaient derrière lui."

Avec Jonathan Noble et Matt Kew

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Alfa Romeo révèle une livrée spéciale pour Spa
Article suivant Trophée cassé : Norris rejette la faute sur Verstappen, avec humour

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France