Privilégier Leclerc ? Pour Ferrari, il est encore trop tôt

En dépit de l'avantage déjà conséquent de Charles Leclerc au championnat, la Scuderia Ferrari juge qu'il est encore bien trop tôt dans la saison 2022 de F1 pour donner des consignes à ses pilotes.

Ferrari domine pour le moment le début de saison, armé d'une F1-75 à la fois performante et, à la différence de la Red Bull RB18, fiable. Charles Leclerc a ainsi remporté les Grand Prix de Bahreïn et d'Australie, tout en finissant second de la seule épreuve terminée et remportée jusqu'ici par Max Verstappen, en Arabie saoudite. Dans le même temps, Carlos Sainz est monté sur le podium des deux premières courses de la campagne, mais a connu un week-end difficile à Melbourne, où il a abandonné après seulement un tour de course sur sortie de piste.

En conséquence, Leclerc est déjà largement aux commandes du championnat, comptant 34 points d'avance sur son plus proche poursuivant, George Russell, et 38 sur son équipier Sainz. En dépit de cet avantage conséquent, la Scuderia Ferrari ne tient à désigner de leader d'emblée dans une campagne qui va encore compter 20 épreuves d'ici son dénouement.

"Il n'y a que trois courses qui ont été disputées pour l'instant", a rappelé le directeur de l'écurie de Maranello, Mattia Binotto. "Il reste encore 20 courses, avec un peu de chance 19 ou 20. Le championnat est donc encore très long. Nos pilotes sont libres de se battre, et je me réjouis vraiment et apprécie qu'ils se battent pour une bonne place, et la première place, si possible."

La Ferrari F1-75, qui avait impressionné dès sa révélation par ses formes étonnantes, s'avère donc une monoplace visiblement capable de porter ses pilotes vers le titre, avec pour le moment peu de points faibles décelés. Leclerc a reconnu lui-même que cette voiture était très agréable à piloter et qu'il pouvait en extraire le maximum de performance.

"C'est assurément une très bonne voiture", a déclaré le #16. "Je pense que jusqu'à présent, elle convient bien à mon pilotage. J'ai compris la voiture très tôt dans la saison et je pense que cela m'aide pour l'instant. Cela a été une bonne surprise. Mais oui, nous devons continuer à pousser évidemment. Pour l'instant, ça se passe extrêmement bien."

Alors que se profile ce week-end le Grand Prix d'Émilie-Romagne, sur le circuit italien d'Imola, l'engouement promet d'être fort. Mais la Scuderia ne pourra pas se laisser distraire selon Leclerc. "Il y a beaucoup de choses qui vont être assez folles à Imola pour nous."

"Évidemment, à part ça, ce sera aussi un week-end où nous aurons une course sprint. Je ne sais pas si c'est la bonne piste pour le faire ou pas. Je pense que nous aurons la réponse après le week-end. Je suis à peu près sûr qu'il y a beaucoup d'excitation, mais nous devons aussi nous assurer, en tant qu'équipe, de ne pas essayer d'en faire trop, car il y aura beaucoup d'attentes, comme toujours. Nous devons rester calmes."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Pérez : Certains nouveaux circuits "manquent de caractère"
Article suivant Alpine met en garde contre des concessions à Porsche et Audi

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France