Qualifs - Räikkönen offre la pole à Vettel !

Alors qu'il disposait de deux dixièmes d'avance après deux secteurs, Kimi Räikkönen (Ferrari) a commis une grosse erreur à la sortie du dernier virage, offrant la pole à Sebastian Vettel !

Qualifs - Räikkönen offre la pole à Vettel !
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Marcus Ericsson, Sauber C37
Charles Leclerc, Sauber C37
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Fernando Alonso, McLaren MCL33 Renault
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Lance Stroll, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18 Ferrari
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Esteban Ocon, Force India VJM11
Sergio Perez, Force India VJM11
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+ and Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H

Le ciel de Bakou est toujours nuageux au moment où débute la quatrième séance de qualifications de la saison 2018. D'ores et déjà une information importante : Nico Hülkenberg écopera de cinq places de pénalité sur la grille de départ ce dimanche en raison d'un changement de boîte de vitesses.

Q1 - La guigne pour Grosjean, la frayeur pour Gasly

La plupart des pilotes n'attendent pas pour prendre la piste, redoutant certainement les drapeaux jaunes ou rouges pouvant les surprendre. Seuls les Red Bull et Pérez restent sagement dans leurs stands lors des premiers instants. Et à peine les premiers tours lancés débutent que Grosjean provoque un drapeau jaune en tirant tout droit dans l'échappatoire du virage 2 ; peu après, il doit mettre pied à terre, visiblement victime d'un problème de boîte de vitesses.

Une fois la voiture évacuée et la piste sous régime de drapeau vert, les temps commencent à s'abaisser de façon plus représentative : Ricciardo signe 1'43"2, trois dixièmes devant Verstappen, Räikkönen réalise lui 1'42"9, un dixième devant Vettel, enfin Hamilton inscrit 1'43"2, trois dixièmes devant Bottas, chacun sur leur première tentative. Bénéficiant de l'aspiration de la RB14 numéro 3, Ocon signe un temps à 0"036 de Räikkönen.

Sur un second tour lancé avec les mêmes gommes ultratendres, le Finlandais améliore encore avec 1'42"5, un peu plus d'un dixième devant Hamilton et deux dixièmes devant Vettel, qui font également mieux ; Bottas reste lui à huit dixièmes. Verstappen se rapproche à un dixième de la Ferrari #7 alors que Ricciardo échoue lui à trois dixièmes. 

Trois minutes avant la fin de séance, on frôle le drame entre les deux Toro Rosso : Hartley, rendu très lent par une crevaison (consécutive à un contact avec le mur), se trouve en plein milieu de la trajectoire juste avant le freinage du virage 16. C'est à ce moment précis que Gasly arrive à pleine vitesse, évite de justesse le Néo-Zélandais et doit tirer tout droit dans l'échappatoire. C'est miraculeux.

Dans la zone rouge, Grosjean et Hartley ne peuvent plus améliorer Ericsson et Gasly se retrouvent en difficulté, d'autant plus que la Haas de Magnussen a perdu un morceau de déflecteur dans la ligne droite, juste devant les stands. Finalement, le Suédois et le Français sont éliminés, tout comme Vandoorne. Belle performance de Leclerc qui passe en Q2, avec sept dixièmes d'avance sur la zone rouge.

Éliminés en Q1 : Vandoorne, Gasly, Ericsson, Hartley et Grosjean

Q2 - Räikkönen multiplie les erreurs

Parmi les trois écuries de pointe, tous les pilotes débutent en pneus supertendres. Bottas est le premier à signer un temps en 1'42"6. Räikkönen, lui, doit tirer tout droit dans l'échappatoire du virage 16 et avorter son premier tour. Vettel quant à lui réalise 1'43"0. Entre temps, Verstappen inscrit 1'42"9. Alors que Hamilton s'empare du commandement pour 3 millièmes face à son équipier, Räikkönen commet à nouveau une erreur en bloquant copieusement ses roues au virage 3 et n'a donc toujours aucun temps malgré deux tentatives. 

Alors que Sirotkin amuse la galerie en glissant et en sortant des virages à cinq centimètres des murs, la plupart des pilotes ressortent en ultratendres, même dans les écuries de pointe, sans doute pour les préparer en vue de la course. Mais pour Räikkönen, c'est plus que cela, car il se situe dans la zone rouge après avoir commis deux erreurs. Il y est provisoirement accompagné par Magnussen, Sainz, Pérez et Leclerc. 

Les dernières secondes voient quelques améliorations et notamment celle du Champion du monde 2007, qui prend le meilleur temps en 1'42"510. Derrière, pas de miracle pour Leclerc, Magnussen et Alonso. Les Williams échouent aux portes du top 10, Ricciardo étant d'ailleurs le dernier pilote qualifié en Q3, échappant au couperet pour un petit dixième face à Stroll.

Éliminés en Q2 : Stroll, Sirotkin, Alonso, Leclerc et Magnussen

Q3 - Räikkönen, l'erreur de trop

Ocon est le premier à sortir des stands, que les pilotes disputeront en ultratendres bien évidemment. Verstappen réalise 1'42"017 mais Hamilton fait mieux avec 1'41"8 et Vettel encore mieux avec 1'41"4. Bottas est un dixième derrière son équipier alors que Ricciardo, qui a touché le mur au virage 15, est repoussé à quasiment une seconde. Räikkönen, qui a également commis une erreur en sortie du virage 16, est juste derrière l'Australien. Ocon, Pérez, Hülkenberg et Sainz suivent ensuite, les Renault étant repoussées à deux secondes des meilleurs temps.

Le soleil commence à percer au moment de la dernière salve de tours lancés. Les Mercedes s'élancent bien avant leurs concurrentes directes. Les deux pilotes améliorent mais ne font pas mieux que Vettel. La pole se joue donc entre les pilotes de la Scuderia : Räikkönen prend les records des deux premiers secteurs, avec une avance de deux dixièmes sur un Vettel qui ne peut améliorer suite à une erreur, mais le numéro 7 commet une nouvelle erreur à la sortie du dernier virage, celle de trop ! Le Finlandais, qui s'était en plus manqué dans sa première tentative paye cette faute au prix fort puisqu'il ne partira que sixième !

C'est la 53e pole de la carrière de Sebastian Vettel.

 Grand Prix d'Azerbaïdjan 2018 - Qualifications

Q1

 PiloteÉquipeTrsTempsÉcart
1 finland Kimi Räikkönen  Ferrari 7 1'42.538  
2 netherlands Max Verstappen  Red Bull 7 1'42.642 0.104
3 united_kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 7 1'42.693 0.155
4 germany Sebastian Vettel  Ferrari 7 1'42.762 0.224
5 australia Daniel Ricciardo  Red Bull 7 1'42.857 0.319
6 france Esteban Ocon  Force India 6 1'43.021 0.483
7 finland Valtteri Bottas  Mercedes 7 1'43.355 0.817
8 spain Carlos Sainz Jr.  Renault 8 1'43.426 0.888
9 denmark Kevin Magnussen  Haas 9 1'43.674 1.136
10 germany Nico Hülkenberg  Renault 8 1'43.746 1.208
11 monaco Charles Leclerc  Sauber 10 1'43.752 1.214
12 mexico Sergio Pérez  Force India 7 1'43.992 1.454
13 spain Fernando Alonso  McLaren 8 1'44.010 1.472
14 russia Sergey Sirotkin  Williams 9 1'44.261 1.723
15 canada Lance Stroll  Williams 9 1'44.359 1.821
16 belgium Stoffel Vandoorne  McLaren 8 1'44.489 1.951
17 france Pierre Gasly  Toro Rosso 9 1'44.496 1.958
18 sweden Marcus Ericsson  Sauber 10 1'45.541 3.003
19 new_zealand Brendon Hartley  Toro Rosso 5 1'57.354 14.816
20 france Romain Grosjean  Haas 2  

Q2

 PiloteÉquipeTrsTempsÉcart
1 finland Kimi Räikkönen  Ferrari 7 1'42.510  
2 united_kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 7 1'42.676 0.166
3 finland Valtteri Bottas  Mercedes 7 1'42.679 0.169
4 netherlands Max Verstappen  Red Bull 6 1'42.901 0.391
5 france Esteban Ocon  Force India 8 1'42.967 0.457
6 germany Sebastian Vettel  Ferrari 7 1'43.015 0.505
7 germany Nico Hülkenberg  Renault 6 1'43.232 0.722
8 mexico Sergio Pérez  Force India 7 1'43.366 0.856
9 spain Carlos Sainz Jr.  Renault 6 1'43.464 0.954
10 australia Daniel Ricciardo  Red Bull 7 1'43.482 0.972
11 canada Lance Stroll  Williams 7 1'43.585 1.075
12 russia Sergey Sirotkin  Williams 8 1'43.886 1.376
13 spain Fernando Alonso  McLaren 8 1'44.019 1.509
14 monaco Charles Leclerc  Sauber 7 1'44.074 1.564
15 denmark Kevin Magnussen  Haas 5 1'44.759 2.249

Q3

 PiloteÉquipeTrsTempsÉquipe
1 germany Sebastian Vettel  Ferrari 5 1'41.498  
2 united_kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 7 1'41.677 0.179
3 finland Valtteri Bottas  Mercedes 7 1'41.837 0.339
4 australia Daniel Ricciardo  Red Bull 6 1'41.911 0.413
5 netherlands Max Verstappen  Red Bull 6 1'41.994 0.496
6 finland Kimi Räikkönen  Ferrari 6 1'42.490 0.992
7 france Esteban Ocon  Force India 6 1'42.523 1.025
8 mexico Sergio Pérez  Force India 6 1'42.547 1.049
9 germany Nico Hülkenberg  Renault 6 1'43.066 1.568
10 spain Carlos Sainz Jr.  Renault 6 1'43.351 1.853
partages
commentaires
EL3 - Vettel se remet sur les bons rails
Article précédent

EL3 - Vettel se remet sur les bons rails

Article suivant

La grille de départ du GP d'Azerbaïdjan

La grille de départ du GP d'Azerbaïdjan
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021