Renault confirme qu'Alonso "est une option" pour remplacer Ricciardo

Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault F1, a confirmé que Fernando Alonso faisait partie des options pour occuper le second baquet de l'écurie française, mais que celle-ci voulait prendre son temps pour faire le bon choix.

Renault confirme qu'Alonso "est une option" pour remplacer Ricciardo

Après la mauvaise nouvelle qu'a été l'annonce du départ de Daniel Ricciardo, un peu plus d'un an après ses débuts pour Renault en Formule 1 et alors même que n'a pas commencé sa seconde et donc dernière saison à Enstone, l'écurie française a reçu la confirmation que son avenir était assuré, en dépit des difficultés rencontrées par le Losange et l'important plan d'économies qui va être mis en place par le groupe. Désormais, la priorité est donc de rechercher le pilote qui fera équipe à l'avenir avec Esteban Ocon.

Le nom le plus cité actuellement est celui de Fernando Alonso. Le double Champion du monde, qui a quitté la discipline en fin d'année 2018 après une nouvelle saison difficile chez McLaren, souhaite revenir en F1, et au vu du marché sa meilleure chance semble être de faire un second retour chez Renault. Interrogé sur le sujet par RMC, Cyril Abiteboul a confirmé que l'Espagnol faisait partie d'une liste de pilotes intéressants, dans laquelle il est également possible de mettre Sebastian Vettel, qui quittera Ferrari en fin d'année.

Lire aussi :

"Ça peut être beaucoup de pilotes. Il y a des beaux pilotes qui seront disponibles l’année prochaine, [Alonso] est une option. Il y a d’autres options. La seule chose que je peux vous affirmer, c’est qu’on va prendre le temps de la réflexion, c’est une décision extrêmement importante. On n’a pas voulu rentrer dans cette espèce d’activisme qu’il y a eu de la part de Ferrari et de McLaren pour des raisons qui sont les leurs. Franchement, décider d’un pilote alors que la saison n’a même pas commencé, on trouvait ça un peu étrange. D’une certaine façon, on s’est un peu retirés de ce mouvement là, sachant qu’il y aurait des options."

"On est justement en train de les explorer avec Alain Prost et Jérôme Stoll, et la direction générale de Renault. C’est une décision importante parce que c’est un pilote qui sera probablement avec nous plusieurs années, en particulier jusqu’à 2022 avec le bouleversement réglementaire qui a été confirmé cette semaine par la FIA. Un grand nombre de mesures réglementaires [ont été votées], en particulier un nouveau règlement, le Règlement Financier, qui va plafonner [les dépenses] à un montant beaucoup plus faible qu’initialement envisagé, et cela va fortement rebattre les cartes. Également un nouveau Règlement Technique et beaucoup d’autres choses."

"Cela veut dire que ce choix de pilote, d’une certaine façon, c’est le dernier élément du puzzle de notre reconstruction, également de la confirmation faite hier par Clotilde Delbos, CEO de Renault : malgré le plan stratégique, l’engagement [en F1] reste intact. Donc, ce choix de pilote, il est particulièrement important, d’où l’importance de prendre notre temps et de faire le choix qu’il faut."

partages
commentaires
Maldonado : Si j'étais Vettel, je ne respecterais pas les consignes

Article précédent

Maldonado : Si j'étais Vettel, je ne respecterais pas les consignes

Article suivant

Mercedes opposé au projet de courses sprint à grille inversée dès 2020

Mercedes opposé au projet de courses sprint à grille inversée dès 2020
Charger les commentaires
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021