Ricciardo : Trop tôt pour comparer Norris et Verstappen

Daniel Ricciardo voit en son équipier chez McLaren, Lando Norris, des traits similaires à ceux de Max Verstappen, notamment en vitesse pure, même s'il estime qu'il est trop tôt pour faire des comparaisons.

Ricciardo : Trop tôt pour comparer Norris et Verstappen

Daniel Ricciardo a connu dans sa carrière plusieurs coéquipiers jeunes, qu'il s'agisse de Daniil Kvyat en 2015-2016, Max Verstappen entre 2016 et 2018, Esteban Ocon en 2020 ou encore Lando Norris depuis le début de saison 2021. Ce dernier est l'une des stars de ce début de saison puisqu'il figure à la troisième position du classement pilotes, devançant notamment Sergio Pérez et Valtteri Bottas, pourtant armés de monoplaces plus rapides que la McLaren.

Ricciardo estime que s'il est trop tôt pour dresser des comparaisons entre Verstappen et Norris, il est tout de même possible de déceler des similitudes entre les deux pilotes. "Je pense que leurs personnalités sont très différentes", a-t-il déclaré dans un entretien exclusif pour l'édition italienne de Motorsport.com. "Mais disons que, pour le talent en piste, on voit juste que la vitesse pure est là. Je le vois avec Lando cette année. Il est peut-être un peu tôt pour le comparer à Max. Mais, clairement, il est très bon. Très, très bon."

Lire aussi :

L'Australien a connu une première moitié de campagne 2021 difficile dans sa nouvelle écurie McLaren, peinant à s'adapter à sa MCL35M et au style de pilotage requis pour être performant. Une impression forcément renforcée par les performances affichées en parallèle par Norris. Mais face à ces difficultés, Ricciardo estime que certains moments dans sa carrière, comme la pole position décrochée face à Verstappen au GP du Mexique 2018, l'ont assuré qu'il avait ce qu'il fallait pour se battre avec les meilleurs.

Revenant sur cet épisode mémorable de Mexico, qui a privé Verstappen de la chance de devenir le plus jeune poleman de la F1, Ricciardo a déclaré que c'était un marqueur important pour sa propre confiance en lui. Et ce fut d'autant plus agréable qu'il savait que les responsables de Red Bull étaient légèrement agacés qu'il ait privé Verstappen d'un accomplissement historique. "J'étais conscient de certaines choses, mais j'ai essayé de ne pas y prêter trop d'attention. Car je pense aussi que je n'ai jamais été une personne avec un état d'esprit négatif."

"Pour moi, je devais juste me concentrer sur le pilotage, et c'est tout. Mais c'est sûr, je savais que si Max avait la pole ce week-end-là, il serait le plus jeune poleman de l'Histoire, donc il y avait un record pour lui, un record pour Red Bull. Et c'est sûr que c'est une bonne chose pour la marque, l'équipe, la publicité et ça apporte des revenus. Donc, je comprends ce côté commercial, et c'est pour cette raison que j'ai choisi de ne pas m'énerver."

"Je me suis juste dit 'OK, c'est le business', et je sais que c'est du sport, mais c'est aussi du business. J'étais juste très content de moi, parce que l'année précédente, au Mexique, je pense que Max m'avait battu de près d'une seconde. C'était un week-end vraiment étrange. Et tout le week-end en 2018, il a été le plus rapide à chaque séance, et ensuite en Q3 j'étais là... venu de nulle part. C'est pour ça, j'étais juste fier de pouvoir encore le faire, vous savez. Et évidemment Max pilotait très, très bien. Ça m'a juste conforté dans la croyance que j'avais en moi."

partages
commentaires
Directrice du circuit de Spa, Nathalie Maillet meurt dans un drame familial
Article précédent

Directrice du circuit de Spa, Nathalie Maillet meurt dans un drame familial

Article suivant

Alonso : Alpine a perdu trop de terrain sur McLaren

Alonso : Alpine a perdu trop de terrain sur McLaren
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021