Sainz favorable au retour des suspensions actives en 2026

Carlos Sainz s'est dit favorable au retour de suspensions actives en Formule 1 à l'avenir, pour des raisons de santé et de sécurité.

Alain Prost, Williams FW15C Renault

Même si la réglementation technique 2026 doit encore être ratifiée, les grandes lignes ont déjà été fixées, autant côté moteur que côté châssis. La prochaine génération de Formule 1 sera dotée d'une aérodynamique active, mettra plus l'accent sur la puissance électrique (à parts égales avec la puissance thermique) alors que la taille et le poids des monoplaces seront revus à la baisse. 

Même si les 30 kg en moins entre les monoplaces actuelles et les futures F1 2026 représentent un effort important des instances, puisque l'augmentation de l'électrification passe nécessairement par l'ajout de batteries supplémentaires et que des contraintes liées à la sécurité s'ajoutent, d'aucuns regrettent que les choses n'aillent pas plus loin, à l'image de Max Verstappen

Carlos Sainz, de son côté, estime qu'il y a une trop grande complexité dans le projet 2026, notamment côté moteur, même s'il tente de relativiser. "Je pense qu'il s'agit d'une conséquence de la réglementation moteur", a-t-il déclaré. "En fin de compte, si vous demandez beaucoup plus d'énergie à la partie électrique, vous aurez besoin d'avoir, d'une certaine manière, une aérodynamique active pour compenser."

"Et c'est là que tout commence à se gâter avec les dépassements, l'aéro active et ce que l'on peut faire pour aider la voiture à aller plus vite en ligne droite et à passer moins de temps à plein régime. De toute façon, tant que nous n'aurons pas essayé [les nouvelles F1], je pense qu'il est injuste de critiquer ou de soutenir le changement de réglementation. Et, en même temps, si cela a attiré de grands constructeurs comme Audi, je pense que c'est quelque chose qui doit être compris et mis en contexte."

La Williams FW14 fut la première F1 à suspensions actives.

La Williams FW14 fut la première F1 à suspensions actives.

Sainz juge en outre que les suspensions actives devraient faire leur retour. "Mon opinion personnelle est que ces voitures sont probablement trop larges et trop lourdes", ajoute-t-il. "Si je devais changer quelque chose pour demain, ce serait ça. Et puis je pense que les suspensions sont en train de devenir un gros sujet de discussion sur de nombreux circuits, à quel point elles peuvent être éprouvantes pour le pilote."

"Donc, si je devais demander quelque chose à la FIA pour 2026 : si nous allons avoir une aéro active, pourquoi ne pas avoir une suspension active pour protéger le dos des pilotes et pour protéger notre propre santé et la sécurité de certains circuits ? Il est clair qu'à l'heure actuelle, nous demandons beaucoup trop de choses aux circuits, aux organisateurs, pour modifier de nombreuses petites bosses que nous ne sentions même pas avec les voitures de 2021. Maintenant, nous pouvons tout simplement partir en tête-à-queue ou avoir un accident assez important à cause de ces situations."

Les problèmes de rigidité des suspensions et de faible hauteur de caisse; inhérents aux F1 de la génération actuelle, font partie des domaines dans lesquels les instances ont travaillé pour tenter de rendre les monoplaces bien moins dépendantes d'une trop grande proximité avec le sol. 

"Nous avons travaillé sur la philosophie du plancher, qui aura un diffuseur moins puissant et qui sera moins dépendant de la proximité avec le sol", a ainsi expliqué Nikolas Tombazis, responsable monoplace de la FIA. "Nous nous attendons donc à ce que les conditions d'exploitation des voitures soient plus modérées en ce qui concerne la hauteur de caisse arrière et qu'il n'y ait ainsi pas ce problème."

Avec Jonathan Noble et Ronald Vording

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Théo Pourchaire perd son volant en IndyCar
Article suivant Albon prêt à "sacrifier 2025 pour 2026" chez Williams

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France