Tsunoda : Je n'ai pas foutu les Red Bull en l'air, c'est leur erreur

Yuki Tsunoda se défend de toute erreur qui aurait coûté la pole à Red Bull lors de la dernière partie des qualifications du Grand Prix de Mexico.

Assuré de s'élancer parmi les quatre derniers sur la grille en raison de sa pénalité moteur, Yuki Tsunoda a vécu une étrange séance de qualifications. Le Japonais a passé sans aucun problème l'obstacle de la Q1, puis celui de la Q2 en y signant le troisième temps tout en se condamnant, chose rare pour un pilote s'élançant de si loin, à devoir utiliser les pneus tendres au départ.

En Q3, son rôle semblait dès lors clair : jouer le jeu de l'équipe en offrant son aspiration à Pierre Gasly, tout en s'assurant sur le plan personnel d'être le premier classé des pilotes "pénalisés moteur" en fond de grille en devançant Lando Norris. Sur ce plan, la séance a été réussie puisque le Japonais s'élancera demain depuis la 17e position, devant le Britannique, et surtout son équipier français s'est classé cinquième, derrière les intouchables Mercedes et Red Bull.

Toutefois, la toute fin de la Q3 l'a vu être impliqué, de façon indirecte, dans l'implosion en règle de l'écurie mère, quand il s'est trouvé hors piste dans une zone de dégagement très poussiéreuse du second secteur. Dans un premier temps, il a semble-t-il participé à déconcentrer Sergio Pérez dans la périlleuse section des esses puis, quand les deux hommes se sont retrouvés dans la même échappatoire, cela a incité Max Verstappen, alors dans son dernier tour lancé, à lever le pied devant un possible drapeau jaune, perdant ainsi toute chance d'aller chercher la pole ou la première ligne.

De là à tenir Tsunoda pour responsable, au moins en partie, de la contre-performance d'une écurie qui avançait vers la Q3 en favorite, il n'y a qu'un pas que Christian Horner, le directeur de Red Bull Racing, n'a pas hésité à franchir en déclarant que ses pilotes avaient été "Tsunodés". Au grand dam du Japonais, qui estime pour sa part qu'il ne pouvait pas faire grand-chose d'autre et surtout qu'il n'a rien fait de mal.

"Je n'ai pas foutu les Red Bull en l'air. [C'est] juste une erreur de leur part", a-t-il déclaré en réponse à une question faisant référence à l'agacement du clan Red Bull. "Je ne sais pas pour Max ? Est-ce que j'ai retardé Max aussi ?" Puis, après vu la vidéo, il a ajouté : "Je suis allé à l'extérieur [de la piste] et je ne pouvais rien faire de plus que ça. Je veux dire, je ne sais pas, où aurais-je dû aller ?"

Quand il lui a été demandé de quelles informations il bénéficiait pour anticiper cette situation, il a expliqué : "J'avais un compte à rebours, mais j'étais dans le secteur 2. Je ne sais pas. Si c'était à refaire, je referais la même chose. je ne sais pas ce que j'aurais dû faire. Vous pensez que j'ai fait quelque chose de mal ? Je ne sais pas. Je vais discuter avec Red Bull, mais je ne crois pas avoir fait quelque chose de mal."

Lire aussi :
partages
commentaires
Horner : "On s'est fait Tsunoder !"
Article précédent

Horner : "On s'est fait Tsunoder !"

Article suivant

GP de Mexico F1 - Programme TV et guide d'avant-course

GP de Mexico F1 - Programme TV et guide d'avant-course
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021