COVID-19 : premières vaccinations pour les pilotes F1

Plusieurs pilotes de Formule 1 ont déjà accepté la proposition de Bahreïn d'une vaccination contre le COVID-19.

COVID-19 : premières vaccinations pour les pilotes F1

En ce mois de mars, la Formule 1 fait escale à Bahreïn pour près de trois semaines, avec trois journées d'essais de pré-saison ce week-end suivies, une quinzaine de jours plus tard, par le premier Grand Prix de la campagne 2021.

Lire aussi :

Le royaume de Bahreïn en a profité pour proposer à toutes les personnes du paddock de recevoir le vaccin Pfizer-BioNTech contre le COVID-19 à cette occasion, les deux injections étant justement séparées de deux semaines – le Qatar a fait de même avec le MotoGP. La campagne de vaccination bahreïnie est jusqu'à présent un succès, le pays du Golfe étant le septième au monde à avoir le plus vacciné, avec 30,58 doses injectées pour 100 habitants.

L'on sait déjà que plusieurs pilotes ont saisi cette opportunité, notamment Sergio Pérez, qui avait été infecté en juillet 2020 et avait dû faire l'impasse sur les deux courses de Silverstone. "J'ai pris la décision de le prendre, car pour moi… Au Mexique, je ne sais pas quand je pourrai l'avoir", déplore le pilote Red Bull. "C'est très sympa de la part de Bahreïn de nous proposer ça. Bref, je l'ai pris, oui." Le Mexique, à ce jour, a injecté 2,95 doses pour 100 habitants.

"Pareil que Checo [Pérez]. Je l'ai pris", ajoute Carlos Sainz, qui n'a pas été testé positif pour l'instant. "Et je pense que c'était une excellente opportunité, je suis reconnaissant envers le gouvernement de Bahreïn de l'avoir proposé à tant de gens qui voyagent dans le monde entier. J'en suis content."

La question s'est davantage posée pour Lando Norris et Pierre Gasly, qui ont tous deux été contaminés en janvier. "En ce qui me concerne, la décision reste à prendre", révèle Norris, qui a par ailleurs insisté sur l'aspect privé de cette décision. "Pour l'instant, je suis en bonne santé et je m'en tiens à ça."

Gasly, quant à lui, semble suivre les directives du ministère français de la Santé, qui recommande d'attendre trois mois après les premiers symptômes pour se faire vacciner. "À la base, je comptais me faire vacciner à Dubaï [où il a passé une partie de la trêve hivernale, ndlr], mais après avoir contracté le virus, parce que j'ai des anticorps assez élevés actuellement, il faut que j'attende pendant une période de 90 jours", explique le pilote AlphaTauri à Motorsport.com. "J'en parlais hier avec Charles [Leclerc, également testé positif en janvier] : je pense que nous nous ferons probablement vacciner fin avril, ou en mai."

Propos recueillis par Luke Smith

partages
commentaires
Mercedes va encore prêter ses réservistes à McLaren en 2021

Article précédent

Mercedes va encore prêter ses réservistes à McLaren en 2021

Article suivant

Bahreïn, J1 - Verstappen fend le sable, Mercedes a du pain sur la planche

Bahreïn, J1 - Verstappen fend le sable, Mercedes a du pain sur la planche
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sergio Pérez , Carlos Sainz Jr. , Pierre Gasly , Charles Leclerc , Lando Norris
Auteur Benjamin Vinel
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021