Réactions
Formule 1 GP des États-Unis

Vasseur admet l'erreur de Ferrari sur la stratégie de Leclerc

Frédéric Vasseur reconnaît que Ferrari a commis une erreur en plaçant Charles Leclerc sur une stratégie à un arrêt au Circuit des Amériques.

Charles Leclerc, Scuderia Ferrari

De la pole position à la sixième place avant sa disqualification pour l'usure excessive de son patin, le Grand Prix des États-Unis s'est apparenté à un calvaire pour Charles Leclerc. Le pilote Ferrari a perdu la tête de l'épreuve dès le départ face à Lando Norris et s'est ensuite incliné face à Lewis Hamilton et à Max Verstappen dans le premier relais. Un bon résultat demeurait néanmoins possible, mais Leclerc est le seul pilote du plateau à avoir mené une stratégie à un seul arrêt, laquelle l'a vu perdre des secondes par poignées en fin d'épreuve : 1"4 au tour en moyenne par rapport à son coéquipier Carlos Sainz sur les six dernières boucles.

"Nous avons clairement des sentiments mitigés", confessait Frédéric Vasseur, directeur de la Scuderia Ferrari, avant l'annonce de la disqualification de son pilote. "Car d'un côté du garage, avec Carlos, nous nous sommes très bien débrouillés : il est parti quatrième, il a fini quatrième, deux ou trois secondes derrière Norris, et je pense que tout s'est bien passé. Quant à Charles, qui était dix secondes devant Carlos après 12 tours, nous nous sommes engagés dans une stratégie à un arrêt, et ce n'était pas le bon choix, c'est évident."

"Le problème est sûrement que nous n'avions pas une vision claire dans ce domaine avant la course, nous étions un peu hésitants, et il était un peu hésitant dans le premier relais : attaquer ou ne pas attaquer ? Et nous avons commis une erreur. Ce n'était pas très clair avant la course, comme vous pouvez l'imaginer. Nous avions les deux options. Au niveau des chiffres, c'était très, très serré. Je pense que l'erreur que nous avons faite, c'est que nous nous attendions à ce que ce soit 50/50 dans le peloton [entre les stratégies à un ou à deux arrêts, ndlr]. Et ça n'était pas du tout le cas."

Frederic Vasseur, Team Principal, Scuderia Ferrari

Frédéric Vasseur, directeur de la Scuderia Ferrari

"Je crois que Hamilton n'était pas loin de faire un seul arrêt ; Russell, il était clairement parti pour un arrêt, mais comme il était le dernier du groupe, c'est bien plus facile de changer si l'on est dernier et que l'on a la même stratégie que les autres. C'est mieux de changer et de prendre des risques."

Leclerc a été dépassé à six reprises lors de cette épreuve (premier tour non compris), et cela ne lui a pas facilité la vie, estime Vasseur : "Ce n'est pas qu'une question de dixièmes de seconde sur les pneus, c'est une question de ce que font les autres. Parce que ce qui était encore plus difficile avec Charles est que tout le monde s'est engagé sur une stratégie à deux arrêts. Cela signifie qu'il y a beaucoup plus de trafic autour de lui, car ce n'est pas une course propre où tout le monde fait la même course que toi : tu es en décalé et tu te fais dépasser une ou deux fois. Et chaque fois que quelqu'un te dépasse, tu perds deux secondes. Cela signifie que quand ça arrive deux fois avec quatre pilotes, tu perds huit fois une seconde et demie, ça fait 12 secondes perdues dans le trafic."

"Je pense que le principal problème était que nous étions un peu entre deux. Nous avons rapidement adopté les deux arrêts avec Carlos, car il avait un peu de dégradation dans la bataille avec Max, alors nous nous sommes engagés là-dedans assez tôt. C'était moins évident pour Charles."

Une chose est sûre : Vasseur n'a aucune envie de tirer des plans sur la comète quant à ce qu'aurait pu accomplir le Monégasque avec une stratégie à deux arrêts. "Je ne veux pas faire ça. Car si, si, si, si, si… d'abord, l'équipe de France de rugby serait en finale [de la Coupe du monde], et l'équipe d'Angleterre aussi ! Et nous aurions gagné la Coupe du monde de football il y a deux ans [moins d'un an en réalité, ndlr], et ainsi de suite", conclut-il.

Propos recueillis par Adam Cooper

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Gasly satisfait, Ocon impatient de tourner la page
Article suivant Red Bull doit comprendre le problème de freins de Verstappen

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France